{}

PEDRO FONT-ALBA

présentation

Pedro Font-Alba est architecte et collectionneur. Originaire de Séville, il est aujourd'hui le directeur d'un cabinet d'architecture d'envergure international et a enseigné le design de nombreuses années à la Bartlett School of Architecture de Londres.
Artsper l'a interviewé pour en savoir plus sur ses goûts artistiques et recueillir quelques conseils éclairés pour nos collectionneurs!

{Artsper}: Pouvez-vous nous parler de votre parcours comme architecte de renom ?

{Pedro Font-Alba}: Je vous remercie du compliment mais je fais partie d’une équipe, je suis loin d’être un architecte star. J’ai étudié à l’Ecole d’Architecture de Séville, et j’ai ensuite continué mes études alors que je travaillais à Londres et à New York. Je suis également diplômé de Bartlett, UCL. J’enseigne le design et l’architecture à UCL depuis 10 maintenant, et je suis directeur de KPF Associates à Covent Garden.

{Artsper}:D’où vous vient votre intérêt pour l’art contemporain ?

{Pedro Font-Alba}: L’art contemporain est une manifestation de notre temps, je pense que tout le monde devrait y prendre part et s’y intéresser. L’architecture est imprégnée de culture visuelle : nous communiquons nos idées par des images et maquettes. Nous dessinons et faisons des diagrammes pour incarner nos idées en combinant éléments culturels, espace, et matières. L’art contemporain recourt à des outils similaires, de manière plus libre cela dit.

{Artsper}: Quelles sont les oeuvres qui ont fait le plus impression sur vous ?

{Pedro Font-Alba}: Un œuvre marquante est électrique, elle fait se dresser les poils sur les bras. Elle doit être à la fois effrayante et belle. Je ne citerais pas de grands maîtres, car je préfère m’intéresser au message de l’oeuvre et la manière dont elle reflète notre temps. Pour moi, l’une des caractéristiques d’une grande œuvre est son caractère visionnaire : elle doit en quelque sorte anticiper sur notre temps.
Quelques-unes des œuvres qui m’ont marqué, et vers lesquelles je reviens très souvent sont :
Gillian Wearing – Dancing in Peckham, 1994, une oeuvre qui a anticipé à bien des égards notre culture introspective et exhibitionniste.
Yves Klein – Le saut dans le vide, qui joue avec une croyance humaine fondamentale –croire ce que l’on voit. L’artiste a-t-il le pouvoir de voler ou est-ce un vrai saut par la fenêtre ?
Cornelia Parker – Measuring Niagara with a Teaspoonq utilise du fil d’argent dans le but d’explorer la valeur de la representation.

{Artsper}: En 2014, vous avez fondé SCAN, une plateforme digitale qui promeut les artistes émergents hispanophones au Royaume-Uni. Comment est né ce projet ?

{Pedro Font-Alba}: SCAN est né entre 4 amis frustrés par le manque d’opportunité à Londres. Il y avait tellement de possibilités et l’on se demandait pourquoi personne ne faisait rien. Cette interrogation est restée et nous avons fini par mettre sur pied un concept petit à petit. Au départ, le projet était porté par notre petit groupe, et ensuite, quand nous avons commencé à nous agrandir, il a pris de l’ampleur.

{Artsper}: Qu’est-ce que c’est SCAN aujourd’hui ?

{Pedro Font-Alba}: SCAN (Spanish Contemporary Art Network) c’est une plateforme qui met en avant le travail des meilleurs artistes espagnoles et latino-américains. Nous sommes une fondation à but non-lucratif. Jusqu’à l’été dernier, nous étions uniquement une plateforme en ligne, aujourd’hui nous faisons également du fundraising pour organiser des expositions. « Saturation » est notre première et ambitieuse exposition.

{Artsper}: Comment choisissez-vous les artistes que vous représentez?

{Pedro Font-Alba}: Nous mettons en avant des œuvres et des artistes, mais nous ne les représentons pas. Avec l’aide de nos commissaires invités, nous avons créé SCAN INDEX qui est à la base du projet SCAN. Les commissaires sont invités à faire des sélections d’artistes. Nous voulons que ces sélections soient variées et qu’elles soient à la fois une représentation de leur goût et intérêts artistiques, mais également un instantané de la scène artistique hispanophone. C’est pour cela que nous allons faire tourner les commissaires pour avoir des points de vue nouveaux. SCAN est un projet évolutif.

{Artsper}: Votre exposition intitulée “Saturation” a été inaugurée le 25 juin. Elle se déroule dans 3 galeries londoniennes différentes : quel en est le concept ?

{Pedro Font-Alba}: Cette exposition interroge la place de la peinture dans la production artistique contemporaine. A travers le travail de 17 peintres espagnols exposés dans 3 galeries différentes à Londres cet été, SCAN interroge le medium de la peinture, des techniques et des matériaux en jeu dans une société déjà saturée d’images.

{Artsper}: Que pensez-vous d’internet comme moyen de diffusion artistique ?

{Pedro Font-Alba}: L’aspect positif d’internet comme vecteur de diffusion artistique est l’ampleur du public atteint et son aspect démocratique. Mais cela peut également être une limite –ou du moins plus limité qu’il ne semble. Aujourd’hui l’art digital est parfait pour ce vecteur mais pour la plupart des œuvres, rien de remplace le fait de les voir en vrai.


Lire plus
Nos Garanties

Livraisons garantiespar des transporteurs spécialisés
En savoir plus

Paiements securisés par carte bleue ou virement bancaire
En savoir plus

Retours gratuitsjusqu'à 14 jours
En savoir plus

Prix négociés auprès de nos galeries
En savoir plus

Leurs Expériences

"Artsper réunit le meilleur des galeries d’art du monde entier. Je peux ainsi faire mon choix depuis chez moi en toute sérénité."

Sébastien Robineau - Avocat

"Les conseillers sur Artsper m’ont guidé dans mon choix et ont été très réactifs à mes questions et dans le suivi de ma commande."

Vincent Dubois - Gestionnaire de fonds

"Artsper, c'est le choix le plus diversifié et le plus large d'oeuvres contemporaines accessibles. Mon JonOne, acheté sur Artsper, est un émerveillement quotidien."

Hubert de Brichambaut - Dirigeant d'entreprise