{}

GUY BOYER

présentation

Artsper a rencontré Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts. Il nous livre ses derniers coups de coeur artistiques ainsi que sa sélection sur Artsper.


Artsper: Le magazine Connaissance des Arts existe depuis plus de 60 ans. Pouvez-vous retracer son évolution en quelques mots?

Le journal est né dans les années 50 au moment où des amateurs d’art se sont réunis autour de maitre Rhins, un commissaire priseur. Le journal a très bien fonctionné jusque dans les années 2000. Il y avait 50 000 abonnés, le titre était très diffusé à l’international et comptait parmi ses lecteurs de grands collectionneurs. LVMH a racheté le titre en 2000 et on a décidé d’ouvrir le journal beaucoup plus vers l’art contemporain, le design, la photo, la vidéo, des sujets qui n’étaient pas tellement traités à l’origine du journal tout en gardant cette spécificité des arts décoratifs même si aujourd’hui il est plus dur de vendre des arts décoratifs qu’à l’époque. Le public demande plus d’art contemporain et c’est justement cette ouverture des sujets qui m’intéresse. C’est un journal, ce n’est pas une revue d’art, c’est quelque chose de plus dynamique, avec des portraits de gens, des interviews. Quelque chose de moins officielle et de moins froid.

A :Comment choisissez-vous les articles web et print ?

Ce ne sont pas les mêmes lecteurs sur le papier et sur internet. Ce qui est intéressant pour nous c’est qu’internet nous amène une clientèle plus jeune, beaucoup plus internationale. Quand on voit les likes facebook du site, on en est maintenant à 17 000 likes, les provenances sont incroyables on retrouve beaucoup de personnes du monde arabe, des pays d’Amérique latine...

A: Comment placez-vous Connaissance des Arts par rapport à des magazines comme Art Press ou Beaux-Arts Magazine (que vous avez dirigé dans le passé) ?

On est beaucoup plus classique que les deux autres. Art Press est principalement sur l’art contemporain, Beaux Arts a une caractéristique plutôt d’art contemporain branché. Nous sommes beaucoup plus classiques dans notre approche mais en revanche on peut se garder une ouverture totale de l’archéologie jusqu’à l’art contemporain, le design, les jardins, c’est donc un panel beaucoup plus large, des textes que je crois plus sérieux. L’objectif ce n’est pas de faire des coups d’éclats médiatiques mais c’est de poursuivre tout ça tout en leur donnant les pistes vers l’art contemporain.

A: Etes-vous vous même collectionneur?

Oui, maladivement collectionneur.

A: Quels sont vos medium privilégiés?

J’ai une collection précise que je fais depuis des années qui sont des dessins de sculpteurs. Le problème c’est que ça ne valait rien il y a vingt ans. Aujourd’hui tout le monde est revenu sur ce secteur de l’art moderne. Maintenant j’achète beaucoup plus d’art contemporain.

A : L’exposition qui vous a le plus marqué cette année?

Je dirais que celle qui m’a le plus interrogée c’est la rétrospective Braque. Je l’ai déjà vu 4 fois et chaque fois je me repose des questions. Pourquoi cet artiste aussi fondamental, aussi capital, l’inventeur du collage cubiste, pourquoi a-t-il toujours été laissé sur le côté et pourquoi, alors qu’il y a des moments dans sa carrière que je trouve fascinant, il y a des moments où je m’ennuie prodigieusement avec son travail.

A: Un artiste ou une oeuvre que vous avez découvert en 2013 et que vous souhaiteriez nous faire partager ?

Une expo absolument géniale en ce moment à Villeneuve d’Asq qui a été monté par Marc Donnedieu sur un sujet juste impossible qu’est la figuration après 1950; et il a fait un chef-d’oeuvre d’exposition avec des artistes aussi compliqués que Bernard Buffet.

A: Un artiste que vous avez-vu émerger en 2013 ?

Je me suis acheté une photographie de Davide Montoleone, qui est le dernier prix de la fondation Carmignac et j’ai trouvé ça tellement génial que je suis en train d’acheter une des photographies qui a fait la couverture du catalogue.

A: De nos jours on trouve énormément de choses en lignes : les livres, les magazines y compris. Êtes-vous plus papier glacé ou écran ?

Si votre question est qu’est ce que je préfère, je dirais que l’instantanéité du web me fascine, c’est génial, je suis là jusqu’à neuf heures du soir pour arriver à faire tout mon travail parce qu’aujourd’hui en plus de l’organisation du mensuel il y a un leitmotiv que j’aimerais garder c’est « web first ». Pour le web c’est cette spontanéité qui est fascinante. Il y a des choses qu’on dit sur le web, qu’on se censure de dire sur le papier.

A : Que pensez-vous de l’achat d’œuvres en ligne et plus précisément du projet Artsper ?

Je pense que ce qui est formidable avec Artsper c’est que où que vous soyez vous pouvez être informé de ce qui se vend. Que ce soit pour un client indien, ce qui se vend à Paris; la limite du genre c’est de ne pas voir l’œuvre d’art. Rien ne remplacera le fait de voir l’objet, d’où l’importance de monter des expositions.

A : Pouvez-vous nous expliquer votre sélection effectuée sur le site ?

Nils Udo: Ce qui me touche dans cette série, c’est ce côté éphémère. C’est un souvenir d’une installation qu’il a pu faire et qui a disparu. J’aime beaucoup son travail sur la nature.

Bernard Buffet: Pour être contraire à la tradition, un Bernard Buffet, une œuvre des années 50, comme la Femme Nue debout, elle est magnifique. Les années 50 qui sont les bonnes années de Bernard Buffet. Cette œuvre nous montre bien qu’un artiste peut avoir de très mauvaises périodes et faire de très bonnes toiles à un moment donné.

Espectadores de Plademunt : une série de photos que j’adore et que j’ai même fait acheter à la Société Générale. Des mises en scène un peu surréalistes que je trouve passionnantes.

Enfin Laurent Cammale: La série des monochromes

Lire plus
Nos Garanties

Livraisons garantiespar des transporteurs spécialisés
En savoir plus

Paiements securisés par carte bleue, paypal ou virement bancaire
En savoir plus

Retours gratuitsjusqu'à 14 jours
En savoir plus

Prix négociés auprès de nos galeries
En savoir plus

Leurs Expériences

"Artsper réunit le meilleur des galeries d’art du monde entier. Je peux ainsi faire mon choix depuis chez moi en toute sérénité."

Sébastien Robineau - Avocat

"Les conseillers sur Artsper m’ont guidé dans mon choix et ont été très réactifs à mes questions et dans le suivi de ma commande."

Vincent Dubois - Gestionnaire de fonds

"Artsper, c'est le choix le plus diversifié et le plus large d'oeuvres contemporaines accessibles. Mon JonOne, acheté sur Artsper, est un émerveillement quotidien."

Hubert de Brichambaut - Dirigeant d'entreprise