Les garanties Artsper : paiements sécurisés, livraison dans le monde entier et retours gratuits ! En savoir plus

Lucas Drean, Cohésion

Lucas Drean Cohésion, 2018

Mise en situation Peinture 63 x 51.2 x 2 inch Oeuvre unique

4 161 $

Livraison : Une à deux semaines

Faire une offre

Comment ça marche
Ajouter à ma wishlist Parmi nos dernières oeuvres de l'artiste 5 personnes visitent cette page
Lucas Drean, Cohésion
Description
Livraison

Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à ( Neuilly sur seine, France) ou peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 1 à 2 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.


En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit

Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.


En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement

Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.


En savoir plus sur le paiement
Garantie

Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.


En savoir plus sur la garantie Artsper
Partagez cette oeuvre

Lucas Drean

Né(e) en: 1996 France
Biographie

Lucas Dréan : un trait sûr pour une explosion baroque

Lucas Dréan est un très jeune créateur de 22 ans, déjà parvenu à canaliser dans la peinture une énergie propre à son âge, comme le firent avant lui un Basquiat, un Keith Haring, un Di Rosa, ou un Combas, influences d'ailleurs parfaitement revendiquées.

Mais d'où lui vient ce trait qui nous semble si sûr ? Ce pinceau déjà si affirmé et qui semble venir d'une longue pratique et d'une grande maîtrise ? Ce rapport des couleurs parfaitement réglé en fonction des effets qu'il souhaite proposer à notre œil ? Tout simplement d'une pratique assidue, totalement autodidacte, qui lui vient d'un long et patient entraînement au dessin et à la peinture, dans l'atelier de sa mère, depuis sa plus tendre enfance. C'est que Lucas Dréan revendique parfaitement la liberté de ses compositions. A l'instar de ses modèles artistiques, la figuration libre en particulier, il affirme son art comme un « geste brut », une approche non « savante » et non « mentalisée », mais plutôt instinctive et signifiante « après coup ».

Une peinture inconsciente déterminée par ses regardeurs

C'est que pour Lucas Dréan, ce plongeon dans la matière se fait de manière totalement inconsciente vis-à-vis de ses propres enjeux esthétiques ou narratifs. Il commence ses toiles sans but précis, sans objectif à atteindre, sans dessein particulier, juste un besoin de déverser ce trop-plein d'énergie sur une toile. Et c'est dans le geste même qui émerge de cette quasi « transe » créative, que le sujet petit à petit s'impose, depuis les premiers personnages jusqu'à cet apparent chaos, ce remplissage saturé et baroque, cet extraordinaire galerie de visages qui semblent jaillir vers nous et nous solliciter de diverses manières. Car c'est justement là le coeur de sa pratique, que de précisément chercher à voir ses créatures lui échapper. C'est son véritable souci d'artiste que de nous faire réagir, chacun à notre manière en investissant de manière parfaitement subjective le sens supposé des individus que nous pensons pouvoir distinguer, des relations ou émotions qu'ils entretiennent entre eux et du sens de leur présence dans cet espace commun. Les titres, plutôt factuels, ne donne finalement qu'une explication après coup de ce que l'artiste est obligé de constater objectivement lorsque ses personnages échappés de son pinceau se mettent enfin à l'équilibre, ce qui signe la fin de son travail. Que nous soyons mal à l'aise devant un tel débordement d'expressions ou parfois au contraire l'absence de traits de caractère, devant le déferlement de tous ces visages, devant leur côté hybride, chimérique ou trans-humanistes ; que nous soyons au contraire joyeux devant ces couleurs, l'humour et la faconde de cette foule bigarrée, absurde, à la fois touchante et inutile, comme dans nos sociétés contemporaines. Dans tous les cas, le passage de relais est fait, et selon les désirs de l'artiste, illustrant la formule de Marcel Duchamp : c'est le regardeur qui est le co-créateur de l'oeuvre.

Lire plus

Lucas Drean, Cohésion
Lucas Drean, Cohésion Lucas Drean, Cohésion