{}

Teddy Tibi

présentation

Artsper : Pourriez-vous nous expliquer le concept d’Art Absolument et celui de sa collection ?

Teddy Tibi : Créée en 2002, la revue Art Absolument s’est fixée comme objectif de créer un lien entre l’art contemporain et l’art du passé, en mettant particulièrement l’accent sur les artistes contemporains vivant en France. J’insiste sur le fait qu’il s’agit bien d’une revue, et non d’un magazine, ce qui a l’avantage de nous permettre de faire des choix variés que nous pouvons ensuite proposer à nos lecteurs, sans non plus être obligés de coller à l’actualité.

Nous parlons aussi bien des grandes expositions parisiennes que de la province, avec, à chaque numéro, des entretiens, des focus sur un artiste en particulier. Nous accordons également une certaine importance à la présence littéraire, qui n’est donc pas en reste dans la revue.

En ce qui concerne la Collection, nous avons demandé à des artistes que nous soutenons depuis plusieurs années de créer des œuvres spécialement pour Art Absolument. Les conditions que nous avons posées aux créateurs étaient le format, le nombre d’exemplaires tirés et aussi leur prix unique. Tout l’intérêt de cette collection est de permettre aux primo-collectionneurs d’acquérir une œuvre d’un artiste qui compte dans le paysage de l’art contemporain à un prix accessible. Philippe Cognée a été le premier à nous présenter une œuvre, en 2013, suivi par Ernest Pignon-Ernest, puis Barthélémy Toguo, avant que d’autres artistes ne se joignent aussi à nous.


A : Lorsque vous parlez d’Art Absolument, vous expliquez vouloir explorer le monde de l’art « hors des sentiers battus ». Pourriez-vous nous expliquer quel type de contenu vous préférez mettre en avant ?

TT : C’est un choix éditorial. Nous estimons qu’il y a une nécessité de complémentarité des points de vue, de montrer les différents horizons des artistes que nous présentons à nos lecteurs. Ce que nous voulons montrer, c’est notre liberté de choix, et les artistes que nous estimons intéressants, riches, avec une vrai démarche, une cohérence...une esthétique que l’on apprécie ou que l’on n’apprécie pas, mais qui reste substantielle.


A : Quels sont vos critères de choix d’artistes pour composer une collection riche ?

TT : Le but de la collection n’est pas thématique, mais de donner à voir la singularité de chaque artiste. Nous possédons une réelle proximité avec chacun d’entre eux. Par exemple, Ernest Pignon-Ernest était présent dès le premier numéro de la revue, en 2002. Les artistes que nous présentons dans cette collection sont des artistes à propos desquels nous avons déjà publié un dossier dans la revue, et qui nous paraissent incontournables au vu du paysage contemporain actuel. Ce sont des gens que nous soutenons depuis des années parce que nous estimons que leur travail apporte quelque chose à la scène culturelle actuelle.


A : Vous avez récemment ajouté une œuvre d’Ayman Baalbaki à votre collection. Pourriez-vous nous raconter comment s’est passée cette rencontre et pourquoi ce choix ?

TT : Nous nous sommes rencontrés à l’occasion de l’exposition Trait-d’Union, Paris et l’art contemporain arabe en 2011, à la villa Emerige. Ayman Baalbaki était l’un des 13 artistes présents. Si son œuvre est très connue au Liban, elle l’est beaucoup moins ici, or elle mérite d’être appréciée à sa juste valeur : c’est donc logiquement que nous lui avons demandé d’ajouter son travail à notre collection.
Son œuvre, très actuelle, dépeint avec acuité une triste vérité. D’une part, par ses peintures matiéristes, avec ses ruines urbaines - que l’on retrouve dans la lithographie qu’il a réalisée pour la collection – mais aussi avec ses installations. Son regard sans fard sur le monde nous parle, nous touche.


A : L’histoire de l’artiste a fortement influencé son art. Pourriez-vous nous raconter son passé afin de mieux comprendre son œuvre ?

TT : Ayman Baalbaki est libanais, il est né en 1975. Son enfance est remplie des cicatrices de la guerre. Son travail tourne essentiellement autour des conflits qui existent toujours dans cette partie du monde. Dans ses œuvres, il parvient à dépasser l’actualité de ces conflits, en jouant sur l’anonymat des victimes comme des bourreaux. Il faut avoir à l’esprit que ce regard très fort qu’il nous offre est un regard profondément humain, qui s’appuie sur son vécu.



Lire plus

Georges Rousse

Madrid

160 x 125 x 2 Cm
Photographie

18 700 €

JonOne

Blue Drips

105 x 75 Cm
Edition

1 450 €

Jacques Bosser

Ozuya

105 x 105 x 5 Cm
Photographie

5 500 €

Peter Klasen

Go Robinet

60 x 80 x 3 Cm
Dessin

12 000 €
Nos Garanties

Livraisons garantiespar des transporteurs spécialisés
En savoir plus

Paiements securisés par carte bleue, paypal ou virement bancaire
En savoir plus

Retours gratuitsjusqu'à 14 jours
En savoir plus

Prix négociés auprès de nos galeries
En savoir plus

Leurs Expériences

"Artsper réunit le meilleur des galeries d’art du monde entier. Je peux ainsi faire mon choix depuis chez moi en toute sérénité."

Sébastien Robineau - Avocat

"Les conseillers sur Artsper m’ont guidé dans mon choix et ont été très réactifs à mes questions et dans le suivi de ma commande."

Vincent Dubois - Gestionnaire de fonds

"Artsper, c'est le choix le plus diversifié et le plus large d'oeuvres contemporaines accessibles. Mon JonOne, acheté sur Artsper, est un émerveillement quotidien."

Hubert de Brichambaut - Dirigeant d'entreprise