JÉROME CATZ

Commissaire d'exposition et fondateur des espaces SpaceJunk

Jérome Catz est un commissaire d'expositions indépendant et fondateur des espaces Spacejunk.
Il a notamment signé l'exposition " #StreetArt" à la Fondation EDF il y a plus d'un an, et a écrit le livre "Street art: mode d'emploi". Il nous a raconté son parcours, ses projets et son actualité, accompagnés de sa sélection d'oeuvres choisies sur Artsper.


{Artsper} : Votre parcours en bref ?

{Jérôme Catz} : Après une première vie de snowboarder professionnel, j’ai voulu aider les artistes du milieu de la board culture (en relation avec les sports de glisse comme le skate, le surf et le snowboard) en leur proposant des murs blancs à une époque où ils n’exposaient que dans des magasins de fringues ou des bars… J’ai toujours été fasciné par les décos des planches de skate et les productions du mouvement lowbrow accessibles dans les années 1980. Cela a forgé une certaine base esthétique pour mes goûts.


{Artsper} : En quoi consiste le projet Spacejunk ?

{Jérôme Catz} : C’est un réseau de centres d’art dédiés aux cultures émergentes (enfin émergentes en 2003 quand j’ai créé le premier espace à Grenoble). Aujourd’hui, j’assure la programmation des trois espaces (Grenoble, Bayonne et Lyon – respectivement ouverts en 2003, 2007 et 2009) et les expositions présentent les artistes des mouvements Street Art, Lowbrow et Pop Surréalisme. Autour de notre programmation, mon équipe et moi avons monté le projet EAC Street Art (Education Artistique et Culturelle) avec les académies dont les espaces dépendent, projet pilote à l’échelle de l’Education nationale. Nous portons aussi, depuis 2009, le projet VENUS, projet caritatif dédié au dépistage du cancer du sein dans les quartiers prioritaires. Mais d’une manière générale, la principale ligne directrice des espaces est la médiation pour l’ensemble des visiteurs.


{Artsper} : Vous avez écrit le livre "Street art mode d'emploi" : pouvez-nous en dire un peu plus sur le contenu de ce livre ?

{Jérôme Catz} : C’est un ouvrage qui vise à présenter le street art sous différents prismes comme l’histoire, les techniques, son implantation à l’échelle mondiale, les artistes phares, les relations de la discipline avec l’histoire de l’art et les autres mouvements artistiques, l’évolution de la discipline… Une nouvelle version actualisée du livre a été éditée par Flammarion sous le titre « Street Art le Guide » fin 2015. L’idée est de proposer une vision d’ensemble de ce qui est sûrement le plus grand mouvement artistique du 21ème siècle.


{Artsper} : Vous avez organisé une exposition à la fondation EDF sur le street art il y a plus d'un an: comment vous en est venue l'idée ? Pourquoi "l'innovation au cœur d'un mouvement" ?

{Jérôme Catz} : C’est une exposition qui m’a été proposée par l’Espace Fondation EDF. Il nous semblait intéressant d’aborder la discipline sous cet angle technique, pour une mise en perspective d’un des axes de développement de la discipline. Mais l’exposition était construite autour d’une partie historique extrêmement documentée, très importante pour montrer aux visiteurs que ce mouvement – tel qu’il est défini aujourd’hui – prend naissance en 1966 en Europe avec le travail d’Ernest Pignon-Ernest et en 1967 aux USA avec les graffeurs Cornbread et Cool Earl à Philadelphie. C’est cette partie historique qui permet de comprendre où en est la discipline en 2016 et comment elle a évolué pour en arriver là.


{Artsper} : Vous organisez une campagne de crowdfunding pour restaurer la fresque de 1979 d'Ernest Pignon Ernest à Grenoble. Comment peut-on participer ? Pourquoi avez-vous pris cette initiative ?

{Jérôme Catz} : Pour participer c’est très simple, il suffit d’aller sur le site KissKissBankBank qui supporte le projet. Quand à cette initiative, il se trouve que je connais bien le street art et que je connais bien Ernest Pignon-Ernest et que je suis grenoblois. Cette fresque réalisée en 1979 sur le bâtiment de la Bourse du travail est de fait la plus ancienne œuvre de street art encore debout en France et sûrement dans le monde. Elle porte en plus un message extrêmement riche et toujours d’actualité autour des luttes pour les acquis sociaux, le droit du travail et l’entraide entre les peuples. Il me semblait impossible de voir disparaître une telle merveille de réalisation et d’histoire. En plus Ernest nous a offert la possibilité de réaliser deux sérigraphies de la même image de l’étude pour Grenoble réalisée en 1976 en deux formats et éditions différentes. Les deux sérigraphies sont réalisées à la main sur des papiers d’art, avec des encres à l’eau qui offrent un rendu magnifique. La sérigraphie de 50 x 70 cm est éditée à 450 exemplaires et ne coûte que 120 € port compris et une plus grande de 105 x 75 cm, est éditée à 50 exemplaires sur papier BFK Rives à bords frangés pour la somme de 550 € envoi compris. En plus de faire une bonne action, les personnes qui participent repartent avec une œuvre fantastique à un prix exceptionnel !


{Artsper} : Que pensez-vous de la vente d'art en ligne et des projets comme Artsper ?

{Jérôme Catz} : Je pense que les structures marchandes, qu’elles soient en ligne comme Artsper ou qu’elles aient pignon sur rue sont indispensables pour que l’art arrive chez les collectionneurs. C’est la partie pédagogique, d’éducation et d’information qui est offerte aux clients qui fera la différence et qui permet aux acheteurs de se sentir en confiance et accompagnés correctement dans leurs choix. Plus la dose d’information sur un artiste ou un mouvement est grande, plus les collectionneurs seront nombreux à faire confiance à ceux qui leur procurent cette information.

Lire plus
Partager cette interview

Martha Cooper, Miss Pink, Photographie

Martha Cooper

Miss Pink, 1990
46 x 31 cm
Photographie

1 200 €

Ernest Pignon-Ernest, Etude pour Extases (Catherine de Sienne), Edition

Ernest Pignon-Ernest

Etude pour Extases (Catherine de Sienne), 2015
75 x 105 cm
Edition

1 450 €

Ron English, Vanity StarWars, Sculpture

Ron English

Vanity StarWars, 2011
150 x 50 x 50 cm
Sculpture

18 000 €

Speedy Graphito, Fragrance of heroes, Peinture

Speedy Graphito

Fragrance of heroes, 2010
120 x 150 x 3 cm
Peinture

28 000 €

Martha Cooper

Etats-Unis

Ernest Pignon-Ernest

France

Ron English

Etats-Unis

Speedy Graphito

France