{}

PAUL CAREY-KENT

présentation

Vous rencontrerez difficilement quelqu’un qui soit plus passionné par l’art que lui. Avec un rythme de 70 à 80 expositions visitées par mois, le blogueur londonien Paul Carey-Kent est devenu une référence dans le milieu de l’art contemporain, et ses critiques sont très lues et appréciées dans le milieu. Nous avons tenu à le rencontrer pour discuter avec lui de sa passion pour l’art.

{ARTSPER} : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous, vos origines et votre choix de carrière ?
{PAUL CAREY-KENT} : J’ai toujours été intéressé par l’art, et je passais toujours beaucoup de temps en dehors des cours à me renseigner sur l’histoire de l’art et à créer mes propres oeuvres, ce qui m’a aidé à acquérir une certaine culture en total autodidacte. Je suis parti à l’université étudier les sciences politiques, la philosophie et l’économie avant de commencer une carrière de comptable dans le management du financement du secteur public – comment tirer le meilleur des ressources allouées. J’ai poursuivi ma passion pour l’art à côté, j’ai commencé à écrire de la poésie et j’ai même suivi des cours de master en écriture d’invention à temps partiel. Toutes ces passions se sont réunies lorsque j’ai commencé à contribuer au nouveau magazine Art World (2007-2009) en tant que rédacteur externe. C’était une publication très reconnue mais pas rentable ! J’ai alors créé mon propre blog et j’ai continué à écrire sur l’art pour de nombreux magazines et galeries. Cela ne fait que deux ans que j’ai également commencé à être commissaire d’exposition.

{A} : Où peut-on lire vos publications ?
{P} : Cette année j’ai beaucoup écrit pour le magazine papier de Art Monthly, ainsi que pour Frieze, Art Review, State et Border Crossings (l’excellent magazine basée à Winnipeg au Canada). J’ai également écrit des critiques de livres pour The Art Newspaper.
Sur internet, j’ai récemment écrit pour Photomonitor, Artcritical, Artlyst et Fast Art Daily.

{A} : D’où vient votre passion pour l’art ?
{P} : Comme beaucoup d’enfants, j’adorais dessiner, et cela m’a poussé à m’intéresser à l’histoire de l’art. J’ai grandi à Hastings, donc il n’y avait pas beaucoup d’expositions à voir là-bas, mais je me rappelle l’exposition sur Botticelli à la National Gallery à Londres, ça a été mon premier coup de coeur artistique. La grande rétrospective sur Picasso à Hayward en 1981 a été la première exposition d’art contemporain à m’avoir bouleversé.

{A} : Vous travaillez à plein temps dans le secteur de la finance, mais l’art reste votre passion. Avez-vous déjà pensé à vous y consacrer pleinement ?
{P} : Je dirais que je suis tout aussi passionné par le challenge que représente le management des finances pour le secteur public ! En plus, il n’y a pas beaucoup d’argent à gagner à écrire pour l’art : je gagne en moyenne 100 £ par article. J’aurais du mal à en vivre ! D’un autre côté, je suis censé prendre ma retraite d’ici un ou deux ans…

{A} : Comment choisissez-vous les sujets de vos articles ?
{P} : Pour mon blog, c’est assez simple: je visite de 70 à 80 expositions par mois à Londres et je choisis celles qui m’ont paru les plus intéressantes en termes de qualité, de variété et d’inattendu. Et j’ai aussi besoin de sentir que je vais avoir quelque chose à dire sur cette exposition en 120 mots puisque je ne m’inspire jamais des articles déjà écrits sur celles-ci (ce que beaucoup d’auteurs de blogs ont l’air de faire!).
Pour mes critiques plus conséquentes, il arrive que des magazines me demandent de faire un sujet sur une exposition en particulier, mais la plupart du temps, il faut rédiger une proposition convaincante. Ma rubrique hebdomadaire “Paul’s Art stuff on a Train” dans Fast Art News me permet d’étaler toute mon excentricité et la première centaine a été très agréable à écrire! Je vis à Southampton mais je travaille à Londres et comme le titre de la rubrique le suggère, je l’écris souvent durant mes quatre heures de transport quotidien.


{A} : Avez-vous une affection particulière pour l’art contemporain ?
{P} : Il y a un attrait tout particulier à écrire sur des choses nouvelles, mais je ne restreins ni mon blog ni mes visites d’expositions à l’art contemporain. Mon exposition préférée à Londres en ce moment est sans doute celle sur Eric Ravilious à la galerie Dulwich Picture.

{A} : Vous avez lance votre propre blog “Paul’s Art World” en 2009, pouvez-vous nous en dire plus sur le futur que vous envisagez pour celui-ci?
{P} : Je ne suis pas sûr qu’il soit amené à beaucoup changer! Il y a une évolution dans tout ce que je fais à côté, et le blog est juste le dépositoire naturel de mon activité quotidienne. J’écrirais sur les expositions que je vois dans tous les cas. Et maintenant, quand je conçois une exposition, c’est pratique d’avoir mes propres critiques sur la millier d’expositions que j’ai aimé et dont j’ai parlé dans mon blog.

{A} : Un événement culturel que vous attendez avec impatience en 2015?
{P} : Je vais à Art Basel tous les ans en juin et à Venise tous les deux ans pour la Biennale, qui est cette année. Ce sont toujours des voyages très stimulants. J’attends aussi avec impatience l’exposition Agnes Martin au Tate, celle sur Carsten Holler au Hayward, « Speaking Parts » au Raven Row (15-24 mai) qui donne la part belle aux artistes utilisant le langage et des textes, et la première édition de Block Universe, un nouveau festival autour de la performance dans l’art contemporain en juin à Londres.
En plus des arts visuels, je vais bientôt au Festival Littéraire Hay avec ma femme, il y a la nouvelle saison de Mad Men, j’attends de nouveaux livres de mes amis poètes tels que Claire Crowther et Tamar Yoseloff, ainsi que le festival de musique classique Proms auquel je me rends tous les ans avec ma mère, qui est aussi passionnée par la musique que je le suis par l’art.

{A} : Si c’était à vous de concevoir le programme d’exposition du Tate Modern pour un été, que feriez-vous ?
{P} : J’essaierais de mettre en avant des artistes injustement méconnus à Londres. J’inviterais Anri Sala pour exposer dans le Turbine Hall, je ferais une exposition sur l’art contemporain canadien et une rétrospective complète des peintures de Bernard Frize (à vrai dire, de nombreux artistes français mériteraient une telle exposition à Londres : Bertrand Lavier, Gérard Deschamps et Annette Messager par exemple). Des espaces d’exposition spécifiques seraient dédiés aux films de Shana Moulton, à la sculpture de Kim Lim, au mouvement japonais Gutai, et à la photographie africaine.

{A} : Selon vous, quelle est la meilleure galerie de Londres ?
{P} : Celle dont le programme est toujours aussi impressionnant est probablement le Camden Arts Centre. Parasol Unit, Anita Zabludowicz, David Roberts et Raven Row sont d’excellentes institutions privées également. Les londoniens ont de la chance que les 5 plus grandes galeries d’art contemporain sur le plan international aient leur propre espace d’exposition ici : Gagosian, Hauser & Wirth, Marian Goodman, David Zwirner et Pace. Elles ont toutes un programme d’exposition impressionnant, tout comme les galeries locales Sadie Coles, Victoria Miro et White Cube. J’apprécie également beaucoup la grande diversité des espaces : dans le centre, mes préférées comprennent Carroll / Fletcher, Jack Bell et Josh Lilley. Plus à l’est, il y a Maureen Paley et quatre autres dans la rue Herald : Carlos / Ishikawa, Vilma Gold et Seventeen. Au sud, par exemple il y a Vitrine, Copperfield, la flopée de galeries à côté de la gare Deptford, et la Sunday Painter à Peckham. Je fais également des articles sur des galeries qui ne sont pas particulièrement vues comme tendance, par exemple Gimpel Fils, Flowers, Robilant + Voena et Purdy Hicks.

{A} : Si vous aviez une question à poser à un artiste, qu’est-ce que ce serait ?
{P} : J’aimerais ramener Léonard de Vinci du royaume des morts, lui donner un an pour se faire au monde moderne, et ensuite lui demander « Qu’est-ce que tu penses de tout ça ? ». En général, d’une manière plus pratique, j’ai toujours très envie de comprendre l’intention derrière le travail d’un artiste. J’aime beaucoup essayer de voir s’ils ont réellement réussi à transmettre ce qu’ils voulaient avant de me demander si ces intentions sont valables.

{A} : Quels sont vos projets pour l’année 2015 ?
{P} : D’autres projets peuvent tout à fait se présenter, mais pour l’instant, j’ai 4 expositions cette année en tant que commissaire : La présence de l’absence à Londres qui a eu lieu de janvier à mars à la galerie Berloni et Le poids de l’exposant est en cours jusqu’au 13 juin à Maddox Arts. Je prépare une exposition à Berlin en collaboration avec Bella Easton pour fin septembre, qui expose le travail de 10 artistes avec tout le travail « collatéral ». J’assemble également une exposition sur Ikea dans l’art à Warrington (où se trouve le tout premier, et plus fréquenté magasin Ikea du Royaume-Uni) dans le contexte du Festival d’Art Contemporain du Nord en octobre. Ensuite il y a le livre que je suis en train d’écrire sur le sujet de l’intégration de la sécurité sociale,…

{A} : En tant que blogueur, que pensez-vous des relations entre l’art et le monde digital ? Que pensez-vous du concept innovant d’Artsper ?
{P} : Internet améliore de manière inconsidérable l’accès à l’information et au réel monde de l’art, mais jusqu’ici je ne pense pas que les œuvres faites spécifiquement dans le contexte du digital soient très réussies, et je ne pense pas que l’expérience virtuelle des œuvres d’art remplace véritablement le fait d’aller voir ces œuvres « en vrai ». Si tout cela venait à changer, cela aurait un impact incroyable. Artsper est un site très bien agencé, qui fournit une excellente documentation autour des œuvres et la navigation y est aisée. En cela, il est très utile, même si jusqu’ici, mes artistes préférés (cf ma sélection) n’y sont pas très présents.

Lire plus

Nous sommes désolés mais il n'y a pas de résultat pour votre recherche.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition pour vous aider.
Nos Garanties

Livraisons garantiespar des transporteurs spécialisés
En savoir plus

Paiements securisés par carte bleue ou virement bancaire
En savoir plus

Retours gratuitsjusqu'à 14 jours
En savoir plus

Prix négociés auprès de nos galeries
En savoir plus

Leurs Expériences

"Artsper réunit le meilleur des galeries d’art du monde entier. Je peux ainsi faire mon choix depuis chez moi en toute sérénité."

Sébastien Robineau - Avocat

"Les conseillers sur Artsper m’ont guidé dans mon choix et ont été très réactifs à mes questions et dans le suivi de ma commande."

Vincent Dubois - Gestionnaire de fonds

"Artsper, c'est le choix le plus diversifié et le plus large d'oeuvres contemporaines accessibles. Mon JonOne, acheté sur Artsper, est un émerveillement quotidien."

Hubert de Brichambaut - Dirigeant d'entreprise