• $ (USD)
  • Besoin d'aide

Rencontre avec Dalel Ouasli

Artiste

Rencontre avec Dalel Ouasli - illustration 1

Pour célébrer la fin d'année, Artsper s'est associé avec Chais d'œuvre, club de passionnés de vin, fondé par Manuel Peyrondet, Meilleur Sommelier de France 2008. De ce mariage est né un coffret exceptionnel, réunissant trois vins, choisis par Manuel, et une œuvre d'art réalisée par une de nos artistes coups de cœur chez Artsper : Dalel Ouasli. Cette talentueuse artiste nous invite dans un univers chaleureux et poétique, parfaite symbiose de ses origines méditerranéennes et sa personnalité solaire. Artsper vous invite à partir à la rencontre de Dalel Ouasli et son œuvre « Bacchanale », créée en l'honneur de notre collaboration avec Chais d'œuvre.

  

1. Bonjour Dalel ! Originaire de la région d'Aix en Provence, tu habites aujourd'hui à Paris. Ton héritage culturel et ton enfance dans le Sud de la France ont-ils influencé ton art ? D'ailleurs, était-ce une évidence pour toi de devenir artiste ? 

Oui, absolument. La région où j'ai eu la chance de grandir, la Provence, et plus largement la Méditerranée sont ancrées en moi et dans mon identité. Je m'inspire énormément de cette lumière du Midi, de son énergie solaire, de sa chaleur rude, de sa nature et de la mer. Cette région a inspiré de nombreux artistes, notamment Van Gogh, pour qui le soleil devient le centre de la composition et illumine le monde en lui donnant des couleurs et des teintes uniques. Je suis originaire d'une région riche et ouverte sur la Méditerranée, une terre de brassages et de végétations : au fil des siècles cette région a accueilli des savoir-faire, des peuples et cultures issus de toutes les rives du bassin méditerranéen. Cet environnement très stimulant représente une source d'inspiration inépuisable et invite à la création.

Je dessine et je peins depuis toujours car c'est ce que j'aime et j'ai toujours été attirée par la création. Mes parents me rêvaient avocate ou médecin et moi, je rêvais d'être artiste. J'ai toujours eu une pratique artistique à côté de mes études. D'ailleurs, peu après mes études en finance, je suis allée à Londres, puis à Paris et, en parallèle de mon travail, je me suis engagée dans des ateliers de dessin et peinture où j'ai pris entre autres, des cours de modèles vivants. J'ai également suivi des cours d'initiation à l'Histoire de l'art à l'Ecole du Louvre. Ces expériences m'ont confortée dans ma volonté de devenir artiste. Aujourd'hui, j'ai cette velléité et vivre à Paris me permet de me nourrir, aussi bien artistiquement que culturellement. La peinture et la création font partie de ma vie et me font me sentir vivante !

2. Ton genre de prédilection semble être le portrait, et pourtant les nombreux visages qui peuplent tes toiles ont quelque chose d'infiniment mystérieux. Que représentent les personnages que tu peins ?

Je m'intéresse à l'image des humains, aussi divers soient-ils. J'ai envie de montrer ce qu'il y a de commun en nous et de révéler notre essence même de personne. En peignant mes personnages de cette manière, j'ai envie de montrer notre identité commune et que l'on se ressemble. Mes peintures invitent à l'humanisme, et refusent l'uniformisation qui enferme. Notre regard peut enfermer les autres dans une bulle étroite mais il peut aussi les libérer. Pour moi, le mystère interpelle, suscite l'intérêt, la curiosité et l'envie d'aller vers l'autre, pour en découvrir de nouveaux contours. Cela évoluera sûrement avec le temps. Les peintures que je crée sont comme des mémoires que l'on écrit soi-même, comme le disait si bien Picasso.

3. La couleur a une importance primordiale dans ton travail, généralement utilisée en aplats aux bords nets. Pourquoi ce choix ? Quelles couleurs t'inspirent tout particulièrement ?

Les visages uniques aux facettes multiples que je peins, incarnent ce patchwork culturel que je me plais à assembler. Nous sommes tous le résultat de plusieurs influences et je pense que notre environnement nous imprègne. Je développe donc des couleurs en fonction de ce que je vis, des intentions du moment, des saisons et des lieux. Je m'inspire énormément de cette atmosphère méditerranéenne et de la douceur de vivre du Sud de la France. J'aime utiliser des couleurs vives, contrastées, parfois douces, nuancées et pastel pour créer des personnages forts, le tout dans un esprit harmonieux. Chaque couleur que j'utilise répond donc à une autre couleur, en révèle les qualités, de même que les formes que j'utilise. Pour moi, un monde sans couleurs c'est comme un monde sans amour.

Rencontre avec Dalel Ouasli - illustration 1
Rencontre avec Dalel Ouasli - illustration 1

Studio de l'artiste / Dalel Ouasli et son œuvre « Bacchanale », réalisée pour Chais d'œuvre et Artsper

4. Le sujet de l'art et du vin t'a immédiatement inspirée, comment as-tu imaginé l'œuvre « Bacchanale » pour la collaboration avec Chais d'œuvre et Artsper ? Que voulais-tu mettre en avant dans cette peinture ?

Oui en effet, j'ai tout de suite pensé à mon enfance et aux balades automnales dans le Luberon, autour des vignes et des raisins. Je me suis également inspirée des bacchanales, hommage au dieu du vin chez les Romains. Les représentations de ces fêtes religieuses sont nombreuses dans l'art et notamment dans la peinture.

Je me suis donc laissée emporter par l'imaginaire fascinant du dieu antique et j'ai souhaité représenter une œuvre contemporaine, festive et bigarrée pour égayer notre fin d'année. Je me suis inspirée des couleurs de la vigne qui mûrit et qui font également référence aux différentes teintes des vins. Un des personnages est paré d'une grappe de raisin pour rappeler cet esprit de fête, de joie des bacchanales. Mes personnages évoquent cette idée de retrouvailles et de célébration des plaisirs terrestres.

5. Quels souvenirs ou émotions le vin évoque-t-il pour toi ? Quels liens peux-tu faire entre l'art et le vin ?

Au Portugal, j'ai le souvenir d'avoir découvert un excellent vin de la vallée du Douro tout en profitant d'un magnifique concert de Fado! C'était une soirée extraordinaire.

La peinture et le vin ont beaucoup en commun, ils permettent de créer des liens, ils sont synonymes de partage, suscitent des émotions et procurent du plaisir. Le vin a inspiré de nombreux peintres et je pense en particulier au Caravage qui a représenté le sublime Bacchus que j'ai eu la chance d'admirer dernièrement à la Galerie des Offices à Florence. On parle de vin comme on parle d'art, car le vin est tout un art !

6. Quels artistes t'inspirent particulièrement ?

Ils sont nombreux ! En ce moment je suis fascinée par les artistes italiens de la Renaissance, en particulier Sandro Botticelli. Je trouve absolument extraordinaire qu'il ait représenté 200 espèces de plantes dans son œuvre magistrale « Primavera ». J'aime beaucoup les peintures d'André Lhote, je trouve intéressant qu'il adopte un cubisme synthétique dans sa peinture à la palette fauve. Chez Paul Gauguin, c'est davantage le côté mystique, le versant sauvage, primitif et subversif qui m'intéresse. J'aime cette idée de quête d'inconnu et de nouveauté. Et puis, il y a Henri Matisse et Pablo Picasso bien sûr ! 

Pour citer des femmes je dirais Frida Kahlo et Artemisia Gentileschi qu'on connaît moins, mais que j'aime pour sa persévérance dans une époque dominée par les hommes! 

J'aime beaucoup les céramiques de mon amie Morgane Pasqualini, une artiste contemporaine qui réalise des œuvres empreintes de nature. J'aime beaucoup sa sensibilité, sa connexion à la terre, ses inspirations antiques et sa technique qui lui permet de développer des œuvres uniques et spontanées.

Rencontre avec Dalel Ouasli - illustration 1
Rencontre avec Dalel Ouasli - illustration 1

Dalel Ouasli et son œuvre « Bacchanale » / Studio de l'artiste

7. Et si tu devais citer une œuvre qui t'a profondément marquée ?

Là aussi il y en a beaucoup! Je dirai « La liberté guidant le peuple » d'Eugène Delacroix. C'est une œuvre forte et lourde de signification.

J'aime beaucoup les œuvres de Pablo Picasso de sa période rose et celles exécutées pendant sa période néo-classique, en particulier le « Grand nu à la draperie ». Enfin, « La naissance de Vénus » de Sandro Botticelli est l'un des derniers tableaux que j'ai eu la chance de voir et il est absolument extraordinaire !

8. Enfin, quel lieu est-il pour toi une source d'inspiration ou un havre de paix et de réconfort ?

L'Italie est ma destination de prédilection, l'art y est prégnant aussi, je m'efforce de m'y rendre régulièrement pour découvrir de nouvelles merveilles. J'ai eu la chance de visiter Florence récemment alors que les touristes y étaient peu nombreux et j'ai été frappée par l'ambiance de cette ville, le concept de dolce vita y prend tout son sens et la création est admirablement stimulée. Parmi les incontournables des lieux figure évidemment la Galerie des Offices, qui mérite à elle seule des dizaines de visites avant d'en apprécier le contenu comme il se doit, mais tous les lieux sont propices à la découverte, je pense notamment à la Galerie de l'Académie où l'on peut contempler l'impressionnant David qui transcende tous ses admirateurs.


Sélection d'oeuvres d'art