• CHF (CHF)
  • Besoin d'aide
Keith Haring

Keith Haring

Etats-Unis • Né(e) en: 1958

Grands Maitres

Pop art

Street Artistes célèbres

Artistes provocants

Dessinateurs célèbres

Icônes américaines

Artistes Éditions

Artistes Américains

De petits bonhommes qui courent sur les murs, s'enchevêtrent et se soutiennent, sans visage, mais dont l'agitation est perceptible. Nous sommes bien dans l'univers de Keith Haring. Né en 1958 à Reading, dans l'état de Pennsylvanie, Keith Haring est un artiste new-yorkais des années 80. Il est fauché en pleine jeunesse et décède à l'âge de 31 ans.

Keith Haring débute ses études à Pittsburg, où il suit des cours à la Ivy School of Art Professional qui le forme à un graphisme commercial. Un milieu, loin de ses ambitions qu'il abandonne très vite pour se réfugier à New-York. Là-bas, il apprend autant par son cursus à la School of Visual Art que dans la rue. Keith Haring est un enfant de l'asphalte, son indépendance et son art, il les trouve dans le street-Art.

L'art urbain lui apprend à développer son style. Il faut faire vite, faire bien, être efficace. C'est ainsi qu'il va développer un dessin aux lignes rythmées et rapides. Sans travaux préparatoires, Keith Haring, peint à l'instinct et va ainsi se concentrer sur la primauté des lignes, donnant à ses œuvres un graphisme singulier avec un penchant pour la figuration libre.

Le métro va s'avérer être un terrain d'expérimentions idéal pour le jeune artiste en devenir. Sur les emplacements publicitaires laissés en jachère, un panneau noir et mat y est apposé. C'est un véritable appel à la création pour Keith Haring qui s'arme d'une craie blanche et va jusqu'à y réaliser 40 dessins par jour.

Au sens propre comme au figuré, les tunnels du réseau ferrés comme les ruelles de Harlem représentent une communauté d'artistes underground, alternative, qui va séduire Keith Haring. Ces artistes émergent hors du système et se retrouve pour créer ensemble. C'est dans ce contexte qu'il va rencontrer Kenny Scharf et Jean-Michel Basquiat et se lier d'amitié avec eux. Ce sont les mêmes causes qui les animent, les mêmes erreurs qui les révoltent. Drogue, guerre, racisme et préjugés vont être au cœur de leurs combats et de leurs œuvres.

Artiste réfléchi, Keith Haring va œuvrer toute sa vie pour la cause sociale. Il va peindre des fresques aux couleurs vives dans des hôpitaux, des orphelinats mais aussi sur le mur de Berlin. En 1984, ses personnages vont prendre des couleurs dans la veine du Pop Art, inspirés par le monde médiatique, véhiculant une prise de conscience et un message d'espoir. Lorsqu'il apprend en 1987 qu'il est atteint du sida, il va tenter de sensibiliser le grand public à cette cause et récolter des fonds via une association pour lutter contre ce fléau.

Dans une volonté de s'adresser au plus grand nombre possible et de rendre l'art accessible, il va ouvrir en 1986 son Pop shop. Un magasin où sont vendus des jouets, t-shirts et affiches aux effigies de ses icônes. Une démarche qui va lui être reprochée par le milieu de l'art, mais qui va représenter une petite révolution artistique, jamais vue auparavant.

Le sida aura raison de lui, et Keith Haring va s'éteindre en 1990, laissant derrière lui une quantité d'œuvres, d'expositions et de collaborations avec d'autres artistes de divers champs artistiques, à commencer par Andy Warhol, mais aussi Madonna, Grace Jones, Jenny Holzer ou Yoko Ono.

Lire plus

Keith Haring, Untitled (From the Valley Series), Edition

Keith Haring

Untitled (From the Valley Series), 1989 35.6 x 30.5 x 2.54 cm Edition

6 335 CHF

Keith Haring, Apocalypse X, Edition

Keith Haring

Apocalypse X, 1988 97 x 97 x 0.1 cm Edition

9 540 CHF

Keith Haring, Pop Shop I, Edition

Keith Haring

Pop Shop I, 1987 30.5 x 38.1 x 2.57 cm Edition

Vendue

Keith Haring, Fight AIDS Worldwide, Edition

Keith Haring

Fight AIDS Worldwide, 1984 27.9 x 21.6 x 2.54 cm Edition

Vendue

Keith Haring, Silence Equals Death, Edition

Keith Haring

Silence Equals Death, 1989 98.4 x 99.1 cm Edition

Vendue

Nos recommandations Keith Haring, The Story of Red and Blue, Edition

Keith Haring

The Story of Red and Blue, 1989 41.9 x 34.3 cm Edition

Vendue

Keith Haring, Portrait of Joseph Beuys (Deluxe Edition), Edition

Keith Haring

Portrait of Joseph Beuys (Deluxe Edition), 1986 80 x 60.1 cm Edition

Vendue

Articles concernant Keith Haring

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

De petits bonhommes qui courent sur les murs, s'enchevêtrent et se soutiennent, sans visage, mais dont l'agitation est perceptible. Nous sommes bien dans l'univers de Keith Haring. Né en 1958 à Reading, dans l'état de Pennsylvanie, Keith Haring est un artiste new-yorkais des années 80. Il est fauché en pleine jeunesse et décède à l'âge de 31 ans.

Keith Haring débute ses études à Pittsburg, où il suit des cours à la Ivy School of Art Professional qui le forme à un graphisme commercial. Un milieu, loin de ses ambitions qu'il abandonne très vite pour se réfugier à New-York. Là-bas, il apprend autant par son cursus à la School of Visual Art que dans la rue. Keith Haring est un enfant de l'asphalte, son indépendance et son art, il les trouve dans le street-Art.

L'art urbain lui apprend à développer son style. Il faut faire vite, faire bien, être efficace. C'est ainsi qu'il va développer un dessin aux lignes rythmées et rapides. Sans travaux préparatoires, Keith Haring, peint à l'instinct et va ainsi se concentrer sur la primauté des lignes, donnant à ses œuvres un graphisme singulier avec un penchant pour la figuration libre.

Le métro va s'avérer être un terrain d'expérimentions idéal pour le jeune artiste en devenir. Sur les emplacements publicitaires laissés en jachère, un panneau noir et mat y est apposé. C'est un véritable appel à la création pour Keith Haring qui s'arme d'une craie blanche et va jusqu'à y réaliser 40 dessins par jour.

Au sens propre comme au figuré, les tunnels du réseau ferrés comme les ruelles de Harlem représentent une communauté d'artistes underground, alternative, qui va séduire Keith Haring. Ces artistes émergent hors du système et se retrouve pour créer ensemble. C'est dans ce contexte qu'il va rencontrer Kenny Scharf et Jean-Michel Basquiat et se lier d'amitié avec eux. Ce sont les mêmes causes qui les animent, les mêmes erreurs qui les révoltent. Drogue, guerre, racisme et préjugés vont être au cœur de leurs combats et de leurs œuvres.

Artiste réfléchi, Keith Haring va œuvrer toute sa vie pour la cause sociale. Il va peindre des fresques aux couleurs vives dans des hôpitaux, des orphelinats mais aussi sur le mur de Berlin. En 1984, ses personnages vont prendre des couleurs dans la veine du Pop Art, inspirés par le monde médiatique, véhiculant une prise de conscience et un message d'espoir. Lorsqu'il apprend en 1987 qu'il est atteint du sida, il va tenter de sensibiliser le grand public à cette cause et récolter des fonds via une association pour lutter contre ce fléau.

Dans une volonté de s'adresser au plus grand nombre possible et de rendre l'art accessible, il va ouvrir en 1986 son Pop shop. Un magasin où sont vendus des jouets, t-shirts et affiches aux effigies de ses icônes. Une démarche qui va lui être reprochée par le milieu de l'art, mais qui va représenter une petite révolution artistique, jamais vue auparavant.

Le sida aura raison de lui, et Keith Haring va s'éteindre en 1990, laissant derrière lui une quantité d'œuvres, d'expositions et de collaborations avec d'autres artistes de divers champs artistiques, à commencer par Andy Warhol, mais aussi Madonna, Grace Jones, Jenny Holzer ou Yoko Ono.

Quelles sont ses 3 principales œuvres ?

Quel est le mouvement artistique de Keith Haring ?

Les mouvements artistiques sont les suivants: Pop art, Street Artistes célèbres, Artistes provocants, Dessinateurs célèbres, Icônes américaines

Quand est né(e) Keith Haring ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1958