• € (EUR)
  • Besoin d'aide
Harold Ambellan

Harold Ambellan

Etats-Unis • Né(e) en: 1912

Artistes Sculpteurs

Artistes Dessinateurs

Artistes Américains

Harold Ambellan (USA Buffalo 1912-2006 Arles France) Bien qu'ami avec les artistes Jackson Pollock, de Kooning, Rothko, de Ribera, qui bénéficièrent comme lui, du Federal Art Project, et devinrent célèbres en suivant le courant de L'Expressionnisme abstrait, Ambellan, résolument indépendant, resta fidèle à une figuration proche du cubisme axé sur l'humain, principalement féminin, dans sa sculpture, ses dessins et peintures. 

Si Ambellan expérimentera le meilleur et le pire du XXe siècle, ce sera toujours dans la sincérité. Ce très bel homme à l'élégante et imposante stature, mais au caractère bienveillant, en sortira grandi, comme son œuvre, qui, sans artifice, va à l'essentiel, apaisée, apaisante aussi. 

Il se mariera trois fois. Au début des années 40 il épouse à New-York, Elisabeth Higgins, américaine. Avec Mona, sa deuxième épouse américaine, il décide de partir en Europe en 1954, mais divorce une fois à Paris. Installé plusieurs années comme sculpteur à Montparnasse, il se marie avec Esther Rachel. En 1962, il déménage à Antibes où il ouvre sa galerie. Lorsqu'il divorce de sa troisième épouse en 1978, il s'installe dans la ville d'Arles où il vit jusqu'à sa mort. Harold Ambellan est le père de deux filles. 

Issu d'une famille modeste, son père est tapissier et peintre dans le bâtiment, il vit à Buffalo, dans l'Etat de New York. Il y étudie l'art et la sculpture. Lors de la Grande Dépression, comme beaucoup de ses contemporains, il prend la route vers la Floride, à la recherche de travail, en vain, et retourne dans sa famille. Il continue la sculpture et gagne le Prix de la Chaloner Foundation, avec une Bourse qui finance son installation à New York et ses études à L'Art Students League. Dès 1932 il vit à Greenwich Village et au 31 East 21st Street.

AMBELLAN s'engage dans le syndicalisme, participe à des "sit-ins", devient l'un des membres fondateurs du syndicat radical "New York Artists Union", future Confédération Syndicale Internationale, CIO. Dès 1935 il fait partie du Federal Art Project (FPA) de l'Agence du NEW DEAL de Franklin Roosevelt, le WPA (1935-1943). Avec ses multiples expositions et 200 000 créations d'œuvres d'art, le FPA nourrit les artistes avec un même salaire pour sortir de la Grande Dépression et engendre la naissance de L'Ecole de New York qui détrônera L'Ecole Européenne et la première Ecole de Paris du début du XXe siècle.

En 1938 Ambellan expose au MOMA, Museum of Modern Art of New York, pour "Subway Art". En 1939, la Wildenstein Gallery de New York l'expose. En 1940, cofondateur du syndicat "United Sculptors of America", ou "Sculptors Guild" il en devient président en 1941 et expose au Metropolitan Museum of Art de New York, ainsi qu'au Fine Arts Academy de Philadelphie. Durant la Guerre de 1939-1945 il accueille et aide deux réfugiés venus de France, les grands sculpteurs Lipchitz et Zadkine qui fuient le Nazisme. Zadkine enseigne à l'Art Students League de New York.

En 1944, comme ses deux frères, il est enrôlé dans l'US Navy pour le débarquement en France. 

Mais dès 1947, le nom d'Harold Ambellan est inscrit dans la "Black List" "La Liste Noire" du "Un-American Activities Committee", étant donné son investissement syndical, son appartenance à "L'American Artists Congress" et "The Artists' Front to Win the War" "Les Artistes au front pour gagner la guerre". Ambellan se trouve bientôt pourchassé durant cette politique de "Chasse aux Sorcières", amplifiée par l'investiture du sénateur McCarthy qui, dans un contexte de guerre froide des années 1950, dénonce l'infiltration d'agents communistes aux États-Unis et ouvre une série de procès pour haute trahison envers de nombreux artistes innocents, enfants du New Deal. 

De 1953 à 1954 la Commission présidée par McCarthy n'aura de cesse de traquer d'éventuels agents, ou militants communistes aux États-Unis exacerbant la politique initiée par le "Un-American Activities Committee", "La Commission des activités anti-américaines" tout d'abord focalisée sur le monde de l'art cinématographique puis les Beaux-Arts. Charlie Chaplin s'exile en Suisse. Harold Ambellan en France.

Après le suicide d'amis sculpteurs, harcelés par le politiquement correct de l'époque, Harold Ambellan s'enfuit en France en 1954 et s'y exile pour toujours. Tout d'abord à Paris, puis Arles, jusqu'à sa mort en 2006, où le Musée Réattu abrite désormais une collection de ses œuvres. 

Lise Cormery le rencontre en 1988, grâce à sa fille Zoé qui lui confie ses sculptures. Pour son exposition personnelle en 1989 à sa Galerie (Art et Communication, 6, rue de Lanneau, Paris), elle écrit sur Harold Ambellan, sa vie, son oeuvre et Le "FPA Federal Art Project", dans un ouvrage de sociopolitique publié par l'Université Denis Diderot. Si son but est d'ouvrir des pistes en France à l'image du New Deal elle espère par la même panser les plaies encore à vif d'Ambellan, et ainsi restaurer sa confiance. 

Cependant, malgré le temps passé, Harold Ambellan dans les années 90, demeurait encore très éprouvé par le Maccarthysme et malgré son amitié avec Lise Cormery lui reprochait avec une appréhension bien visible, d'en faire mention dans sa biographie, car il était toujours habité par la peur d'éventuelles représailles politiques venant des Etats-Unis. 

Dans un pacifique élan de résistance passive, Ambellan s'était exilé en France, à jamais. Il n'osera y retourner, que bien plus tard, au crépuscule de sa vie.

OLYMPIADES DES ARTS En 1991 et 1992 lors des évènements internationaux sous l'égide du Président Mitterrand et du Maire de Paris, Jacques Chirac, Harold Ambellan est sélectionné pour représenter les Etats-Unis lors des Olympiades des Arts organisées par la Galerie Lise Cormery, pour le CNOSF, Comité National Olympique et Sportif Français, à l'occasion des Jeux Olympiques de 1992 en France. Cet évènement international faisait suite aux Olympiades des Arts de Séoul où la ville fonde pour cette compétition un Musée de peintures internationales et un Musée de sculptures monumentales en plein air, avec des artistes invités venus du monde entier pour exposer et représenter l'art du XXe siècle. SOLO SHOWS 1939 Wildenstein Gallery, New York. 1961 Galerie Jean Camoin, Paris. 1971 Schneider Gallery, Rome. 1976 Solingen Museum, Allemagne. 1978 1982 Van Remmen Gallery, Solingen 1989 1990 1991 Galerie Lise Cormery, Art et Communication, Paris. COLLECTIONS PUBLIQUES Willert Park Courts & Zoo, Buffalo, New York, Brooklyn College, New York. Nathan Cummings, Chicago, Etats-Unis. Réattu Museum, Ancien Grand-Prieuré de Malte, Musée des Beaux-Arts et d'Art contemporain de la ville d'Arles, France. EDITIONS 1989 1990 1991 Guide de l'Art Contemporain, L'Agend'ART, Editions Lise Cormery. 1991 FAIR FIAC SAGA, Grand Palais, Avec Galerie Lise Cormery Paris. VISIOCONFERENCE UNIVERSITE PARIS 2009 Université Paris Diderot. Site RAP Réseau Académique Parisien & Site YouTube " Lise CORMERY & Harold AMBELLAN Sculpture ROOSEVELT'S FEDERAL ART PROJECT." Invitée Zoé Ambellan, fille d'Harold Ambellan.

Lire plus

Harold Ambellan, Mémoire Brisée / Broken Memories, Sculpture

Harold Ambellan

Mémoire Brisée / Broken Memories, 2000 13.5 x 19 x 0.75 cm Sculpture

950 €

Harold Ambellan, Danseuse / Dancer, Sculpture

Harold Ambellan

Danseuse / Dancer, 1969 17 x 4 x 4 cm Sculpture

3 950 €

Harold Ambellan, Danseuse / Dancer, Sculpture

Harold Ambellan

Danseuse / Dancer, 1968 17 x 6 x 5 cm Sculpture

2 950 €

Harold Ambellan, Danseuse / Dancer, Sculpture

Harold Ambellan

Danseuse / Dancer, 1970 17 x 3 x 2 cm Sculpture

2 950 €

Harold Ambellan, La danse, Dessin

Harold Ambellan

La danse, 1998 38.5 x 53 x 0.3 cm Dessin

Vendue

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Harold Ambellan (USA Buffalo 1912-2006 Arles France) Bien qu'ami avec les artistes Jackson Pollock, de Kooning, Rothko, de Ribera, qui bénéficièrent comme lui, du Federal Art Project, et devinrent célèbres en suivant le courant de L'Expressionnisme abstrait, Ambellan, résolument indépendant, resta fidèle à une figuration proche du cubisme axé sur l'humain, principalement féminin, dans sa sculpture, ses dessins et peintures. 

Si Ambellan expérimentera le meilleur et le pire du XXe siècle, ce sera toujours dans la sincérité. Ce très bel homme à l'élégante et imposante stature, mais au caractère bienveillant, en sortira grandi, comme son œuvre, qui, sans artifice, va à l'essentiel, apaisée, apaisante aussi. 

Il se mariera trois fois. Au début des années 40 il épouse à New-York, Elisabeth Higgins, américaine. Avec Mona, sa deuxième épouse américaine, il décide de partir en Europe en 1954, mais divorce une fois à Paris. Installé plusieurs années comme sculpteur à Montparnasse, il se marie avec Esther Rachel. En 1962, il déménage à Antibes où il ouvre sa galerie. Lorsqu'il divorce de sa troisième épouse en 1978, il s'installe dans la ville d'Arles où il vit jusqu'à sa mort. Harold Ambellan est le père de deux filles. 

Issu d'une famille modeste, son père est tapissier et peintre dans le bâtiment, il vit à Buffalo, dans l'Etat de New York. Il y étudie l'art et la sculpture. Lors de la Grande Dépression, comme beaucoup de ses contemporains, il prend la route vers la Floride, à la recherche de travail, en vain, et retourne dans sa famille. Il continue la sculpture et gagne le Prix de la Chaloner Foundation, avec une Bourse qui finance son installation à New York et ses études à L'Art Students League. Dès 1932 il vit à Greenwich Village et au 31 East 21st Street.

AMBELLAN s'engage dans le syndicalisme, participe à des "sit-ins", devient l'un des membres fondateurs du syndicat radical "New York Artists Union", future Confédération Syndicale Internationale, CIO. Dès 1935 il fait partie du Federal Art Project (FPA) de l'Agence du NEW DEAL de Franklin Roosevelt, le WPA (1935-1943). Avec ses multiples expositions et 200 000 créations d'œuvres d'art, le FPA nourrit les artistes avec un même salaire pour sortir de la Grande Dépression et engendre la naissance de L'Ecole de New York qui détrônera L'Ecole Européenne et la première Ecole de Paris du début du XXe siècle.

En 1938 Ambellan expose au MOMA, Museum of Modern Art of New York, pour "Subway Art". En 1939, la Wildenstein Gallery de New York l'expose. En 1940, cofondateur du syndicat "United Sculptors of America", ou "Sculptors Guild" il en devient président en 1941 et expose au Metropolitan Museum of Art de New York, ainsi qu'au Fine Arts Academy de Philadelphie. Durant la Guerre de 1939-1945 il accueille et aide deux réfugiés venus de France, les grands sculpteurs Lipchitz et Zadkine qui fuient le Nazisme. Zadkine enseigne à l'Art Students League de New York.

En 1944, comme ses deux frères, il est enrôlé dans l'US Navy pour le débarquement en France. 

Mais dès 1947, le nom d'Harold Ambellan est inscrit dans la "Black List" "La Liste Noire" du "Un-American Activities Committee", étant donné son investissement syndical, son appartenance à "L'American Artists Congress" et "The Artists' Front to Win the War" "Les Artistes au front pour gagner la guerre". Ambellan se trouve bientôt pourchassé durant cette politique de "Chasse aux Sorcières", amplifiée par l'investiture du sénateur McCarthy qui, dans un contexte de guerre froide des années 1950, dénonce l'infiltration d'agents communistes aux États-Unis et ouvre une série de procès pour haute trahison envers de nombreux artistes innocents, enfants du New Deal. 

De 1953 à 1954 la Commission présidée par McCarthy n'aura de cesse de traquer d'éventuels agents, ou militants communistes aux États-Unis exacerbant la politique initiée par le "Un-American Activities Committee", "La Commission des activités anti-américaines" tout d'abord focalisée sur le monde de l'art cinématographique puis les Beaux-Arts. Charlie Chaplin s'exile en Suisse. Harold Ambellan en France.

Après le suicide d'amis sculpteurs, harcelés par le politiquement correct de l'époque, Harold Ambellan s'enfuit en France en 1954 et s'y exile pour toujours. Tout d'abord à Paris, puis Arles, jusqu'à sa mort en 2006, où le Musée Réattu abrite désormais une collection de ses œuvres. 

Lise Cormery le rencontre en 1988, grâce à sa fille Zoé qui lui confie ses sculptures. Pour son exposition personnelle en 1989 à sa Galerie (Art et Communication, 6, rue de Lanneau, Paris), elle écrit sur Harold Ambellan, sa vie, son oeuvre et Le "FPA Federal Art Project", dans un ouvrage de sociopolitique publié par l'Université Denis Diderot. Si son but est d'ouvrir des pistes en France à l'image du New Deal elle espère par la même panser les plaies encore à vif d'Ambellan, et ainsi restaurer sa confiance. 

Cependant, malgré le temps passé, Harold Ambellan dans les années 90, demeurait encore très éprouvé par le Maccarthysme et malgré son amitié avec Lise Cormery lui reprochait avec une appréhension bien visible, d'en faire mention dans sa biographie, car il était toujours habité par la peur d'éventuelles représailles politiques venant des Etats-Unis. 

Dans un pacifique élan de résistance passive, Ambellan s'était exilé en France, à jamais. Il n'osera y retourner, que bien plus tard, au crépuscule de sa vie.

OLYMPIADES DES ARTS En 1991 et 1992 lors des évènements internationaux sous l'égide du Président Mitterrand et du Maire de Paris, Jacques Chirac, Harold Ambellan est sélectionné pour représenter les Etats-Unis lors des Olympiades des Arts organisées par la Galerie Lise Cormery, pour le CNOSF, Comité National Olympique et Sportif Français, à l'occasion des Jeux Olympiques de 1992 en France. Cet évènement international faisait suite aux Olympiades des Arts de Séoul où la ville fonde pour cette compétition un Musée de peintures internationales et un Musée de sculptures monumentales en plein air, avec des artistes invités venus du monde entier pour exposer et représenter l'art du XXe siècle. SOLO SHOWS 1939 Wildenstein Gallery, New York. 1961 Galerie Jean Camoin, Paris. 1971 Schneider Gallery, Rome. 1976 Solingen Museum, Allemagne. 1978 1982 Van Remmen Gallery, Solingen 1989 1990 1991 Galerie Lise Cormery, Art et Communication, Paris. COLLECTIONS PUBLIQUES Willert Park Courts & Zoo, Buffalo, New York, Brooklyn College, New York. Nathan Cummings, Chicago, Etats-Unis. Réattu Museum, Ancien Grand-Prieuré de Malte, Musée des Beaux-Arts et d'Art contemporain de la ville d'Arles, France. EDITIONS 1989 1990 1991 Guide de l'Art Contemporain, L'Agend'ART, Editions Lise Cormery. 1991 FAIR FIAC SAGA, Grand Palais, Avec Galerie Lise Cormery Paris. VISIOCONFERENCE UNIVERSITE PARIS 2009 Université Paris Diderot. Site RAP Réseau Académique Parisien & Site YouTube " Lise CORMERY & Harold AMBELLAN Sculpture ROOSEVELT'S FEDERAL ART PROJECT." Invitée Zoé Ambellan, fille d'Harold Ambellan.

Quelles sont ses 3 principales œuvres ?

Quand est né(e) Harold Ambellan ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1912