Vous souhaitez offrir une oeuvre d’art ? Découvrez notre guide de Noël

Pierre-Yves Trémois

Né(e) en: 1921

France

Biographie
1938 Entre à l’École des Beaux-Arts et s’inscrit à l’atelier de peinture de Sabatté. 1942 Premières gravures. Deux mois plus tard concourt pour le Grand Prix de Rome de Gravure. Son interprétation érotique du sujet le met hors concours. 1943 En réaction, Trémois se présente dans la section peinture et obtient le Premier Grand Prix de Rome de Peinture. 1947 Part pour la Grèce, après un séjour d’un mois à la Villa Médicis, au lieu des trois années réglementaires de séjour offertes aux Prix de Rome 1948 Trémois illustre L’après-midi d’un faune de Mallarmé, puis Daphnis et Chloé de Longus. Obtient le Prix de la Casa Velázquez, dont l’un des privilèges consistait en un séjour d’une année à Madrid. Il y demeurera une journée . 1951 Gallimard lui confie l’illustration de L’Annonce faite à Marie de Claudel. Il a été tiré de cette édition un exemplaire spécialement imprimé et offert au pape Pie XII, en présence de Claudel et de Trémois. 1955 Flammarion lui confie l’illustration d’Adonis de Jean de La Fontaine, avec un avant-propos de Paul Valery, dont il fait la connaissance. 1960 Montherlant lui confie le manuscrit original d’une pièce de théâtre, Cisnéros, qui devint par la suite Le Cardinal d’Espagne. Trémois grave les planches de cet ouvrage en 1960, après un séjour en Espagne. 1961 Participe avec Buffet, Dali, Léonor Fini, Foujita, Mathieu et Zadkine à l’illustration de L’Apocalypse de saint Jean, livre unique conçu et réalisé par Joseph Forêt de 1958 à 1961. À la suite de ce livre, Trémois fait la connaissance de Dali à Port-Lligat ; une amitié se noue, puis s’estompe pendant quelques années, jusqu’à ce que Trémois retrouve en 1979 Salvador Dali, comme « confrère », intronisé sous la coupole de l’Institut. Importante étude de Louis Pauwels sur Trémois dans l’un des premiers numéros de la revue Planète. 1962 Illustre L’Art d’aimer d’Ovide et Sienne de Suarès. Exposition à la Galerie lsy Brachot de Bruxelles. En décembre 1963, lors d’un séjour en Bretagne, rencontre Catherine qui deviendra son épouse. 1964 Montherlant demande à Trémois la réalisation de l’illustration du Préfet Spendius, manuscrit original d’une pièce de théâtre, qui devint La Guerre civile. Grave un second portrait de l’auteur. Présentation de l’ouvrage à la Galerie Anne Colin. 1965 Membre de l’Académie de dessin de Florence. Membre du Comité national du livre illustré français. Illustre Galileo Galilei, hommage à Galilée, réalisé pour Saint-Gobain. Exposition Galerie Kieffer, Paris. 1966 Illustre Naissance de l’Odyssée et En marge du périple d’Ulysse de Jean Giono, avec lequel il entre en contact à Manosque. 1967 Année d’inactivité totale. 1968 Diverses expositions en France. 1969 Illustre les Métamorphoses d’Ovide avec un avant-propos de Jean Rostand et réalise des gravures pour un poème de René de Obaldia, les Variations sur l’amour. Illustration de Parallèlement de Verlaine. 1970 Illustration des Mythologies avec un avant-propos de Michel Tournier, éditions O.G.C. Exposition Galerie Innovation de Bruxelles et Galerie Argos à Nantes. Exécute une céramique de 7 x 3 m pour le Moulin de Vauboyen. 1971 Le Club du Livre édite Le Livre d’Éros. Trémois illustre Les Limites de l’humain, texte original de Jean Rostand, avec des pensées inédites écrites pour l’artiste. Grave un portrait de Jean Rostand. Exposition de gravures et monotypes à la Galerie des Peintres-Graveurs. A cette occasion, Jacques Frapier édite un premier ouvrage sur l’œuvre graphique de Trémois : Trémois gravures monotypes Membre de l’Académie royale ?amande de Belgique. Pour les éditions O.G.C. / Michèle Broutta, Trémois réalise les plus grands burins sans doute jamais exécutés dans l’or. Cette expérience, dont le risque n’était pas exclu, nécessita des recherches techniques complexes. 1972 « L’Or », exposition Galerie Maurice Garnier à Paris accompagnée de dessins et de monotypes. Trémois réalise cent vingt peintures de grands formats à l’encre d’imprimerie pressées dans les ateliers Lacourière-Frélaut. Diverses expositions : Anvers Galerie Synthèse ; Marseille Galerie Multiples ; Bordeaux Galerie La Mandragore ; Bruxelles Galerie Hilton Govaerts. Invité à l’exposition des « Peintres-Témoins de leur temps ». Suicide de Montherlant, son ami. Entretien sur France-Culture : Trémois, de François Le Targat. Radio Suisse / Sottens : Le Jardin secret de Trémois, de Florent Fels. 1973 Le Pape Paul Vl crée la Galerie d’Art moderne et à la demande du Vatican, Trémois offre une peinture Saint Jean. Exposition M.J.C. de Metz. Exposition « Le singe et l’homme » Galerie Maurice Garnier à Paris. Frédéric Rossif préface le catalogue. 1974 Parution d’une monographie Trémois œuvres graphiques aux éditions F. Birr. Nombreuses reproductions éditées par F. Birr et Verkerke et imprimées par Draeger. Portrait gravé de H.P. Kraus, New-York. En avril, décès de sa mère. Trémois réalise une série de vingt-deux burins et l’illustration d’un Bestiaire solaire pour les éditions Pierre et André Gonin de Lausanne ; curieux ouvrage de recherche, en hommage aux caractères d’imprimerie, à la lettre et au trait. Cet ouvrage est réalisé en collaboration avec l’lmprimerie nationale. 1975 Exposition rétrospective de l’œuvre gravé, Galerie Vision Nouvelle, Paris. Réalise sept aquarelles sur le thème du « dessinateur » pour l’exposition « 7 x 7 », Galerie Maurice Garnier, Paris. Réalisation de deux tapisseries. Diverses expositions personnelles. 1976 Trémois exécute une tapisserie pour Aubusson, dans les Ateliers d’Olivier Pinton. Dans la série Portrait d’artiste, Liliane Thorn réalise un film pour RTL. Conception de l’épée d’académicien du professeur Charles Dubost, réalisée par Arthus-Bertrand. Dessine une affiche pour la « Vocation globules rouges » du professeur Bessis en collaboration avec Elpé Productions. Expositions : Galerie Lochte, Hambourg, Galerie Hilton/Govaerts, Bruxelles, Château de Vascueil. Exécute l’affiche pour la « Nuit du Faubourg Saint-Honoré ». Diverses expositions en France et à l’étranger. Trémois grave les cuivres du livre Le Chant de la nuit de Nietzsche, dans une traduction de Jacques Arnold avec un avant-propos de Georges Mathieu. 1977 Création de dix-huit sculptures en bronze poli, le Bestiaire fabuleux, réalisées par la Fonderie Susse. La RATP lui commande une sculpture monumentale en bronze (8 x 2,5 m - 3 tonnes) pour la station du RER Châtelet - Les Halles, ayant pour thème l’Énergie. Ce bronze a été réalisé par la Fonderie Susse. Exposition rétrospective au Musée postal à Paris. À cette occasion, un timbre France est émis par les P.T.T. Il obtient le « Francobollo d’oro » de Turin. Entretien télévisé de Jacqueline Caurat. Exposition Trémois à la Galerie Attali Paris. Trémois est le rédacteur en chef du Journal inattendu de RTL. Henri Calef réalise un court métrage, Je me fais ombre et lumière, avec la participation de Michel Tournier. Gravure d’un sex-libris pour les « Curiosa » de la collection Roger Peyrefitte. Affiches pour les Laboratoires Hœscht. 1978 Élection à l’Académie des Beaux-Arts, Institut de France. Exposition à la Galerie lsy Brachot, à Bruxelles. Mariage de Trémois avec Catherine à Porticcio en Corse. Participation à la Biennale de Menton. Exposition Galerie des Arcades, au Luxembourg. Les Réalisations Sonores éditent un disque : Trémois ou l’aristocratie du trait. Rencontre sur France Inter avec Patrice Galbeau et Patrick Leigibel. Radioscopie de Jacques Chancel. 1979 Participation à une exposition itinérante au Japon « Les Sculptures des grands peintres ». (The Hakone Open-Air Museum.) Film publicitaire pour « Perrier ». Invité par le gouvernement de la R.F.A., Trémois effectue un voyage dans les principales villes allemandes et entre en contact avec plusieurs artistes d’outre-Rhin, dont Wunderlich. 1980 Le Zoo de Thoiry expose les sculptures en bronze poli du Bestiaire fabuleux dans son vivarium. Trémois réalise l’affiche et une coupe pour le cent cinquantenaire de la Banque Hervet. Exposition « Pour en finir avec le singe », one-man show à la FlAC Grand Palais Paris, peintures de grand format . 1981 Grave une série d’estampes sur le thème « Hommage à Dürer ». Participation à l’exposition gravures et sculptures, Galerie Everard Read à Johannesburg. Création sur la demande des P.T.T. de deux timbres, France et Paris, chaque timbre tiré à 8 millions d’exemplaires Exposition Galerie France à Bordeaux Exposition Galerie BP à Anvers. 1982 Trémois se rend au Japon pour une rétrospective de ses œuvres, organisée par le musée Isetan de Tokyo et la N.T.V et le Yomiuri Shimbun La présentation de cette rétrospective se poursuit pendant six mois à Kyoto, Osaka, Sendaï, etc. Parution d’une monographie Trémois d’un trait, éditions du Rocher / Michèle Trinckvel. 1983 Création de dix bijoux réalisés et édités par la Monnaie de Paris. Exposition Galerie Moyon Avenard à Nantes. Réalisation d’une série de peintures à l’huile sur le thème du corps, et d’une série de sept toiles de grand format Hommage à Dürer. 1984 Exposition rétrospective « Trémois à la Monnaie de Paris », au cours de laquelle est également présentée pour la première fois son importante collection d’œuvres d’art japonais du IXe au XVIIe siècle. Après avoir subi une attaque à main armée à son domicile, Trémois cesse toute activité pendant quelques mois. 1985 Parution aux éditions Flammarion du livre Môa le clown sur un texte de Federico Fellini, I Clown’s, et un avant-propos de Trémois. À cette occasion, celui-ci se rend à Rome, dans les studios de Cinnecitta, pour rencontrer Fellini. Exposition à l’Acropolis de Nice. Trémois offre à l’Acropolis le plâtre original de la sculpture de bronze Energie située dans le RER de Paris, station Châtelet - Les Halles. Parution du livre Un dieu désordonné aux éditions Vision Nouvelle. Avant-propos de Trémois et texte de Michel Tournier. Les planches de ce livre liées entre elles forment une bande gravée de 6, 60 m. Expositions/participations de sculptures à la Galerie Eolia Paris et à l’OMACC de Cannes sur le thème « Femmes, portraits et nus ». 1986 Conception de l’épée d’académicien de Louis Pauwels, réalisée par Cartier. Exposition Galerie Moyon-Avenard à Nantes. Étiquette pour Château Siran-Margaux, ayant pour thème « la comète de Halley ». Exposition/participation sur le thème « La Femme » au Grand Palais à Paris. Série de portraits. Exposition à la M.J.C.de Metz. Peintures et dessins sur le thème du clown. Participation à l’exposition « L’Institut » au musée Jacquemart-André à Paris, dont Trémois réalise l’affiche. 1987 Exposition au Réfectoire des Jacobins de Toulouse. Exposition à la Galerie Éditions Universelles à Toulouse. Participation à l’exposition « L’Art et le Timbre », musée de la Poste, à Paris. Trémois par Georges Bégou, Antenne 2, et Exposition Trémois au Cloître des jacobins, FR3. 1988 Parution du livre Griffures et Morsures aux éditions Vision Nouvelle. Texte original de Yves Christen et avant-propos de Trémois. Création des épées d’académicien de Mstislav Rostropovitch et d’André Bettencourt pour Van Cleef et Arpels, réalisées par les Ateliers de Georges Lenfant. Réalisation de quatre sculptures pour les laboratoires P?zer. Exposition/ participation « L’Or et son mythe » au Grand Palais à Paris. Film pour le Musée de l’estampe Intervidéo/Saari. Entre chien et loup, Antenne 2, Allain Bougrain-Dubourg. Fait Chevalier de la Légion d’Honneur par le ministre de la Culture, François Léotard. 1989 Catherine et Pierre-Yves Trémois s’installent en bordure du golf de Saint-Nom-la-Bretèche. Après des études sur les plages naturistes du Pyla, Trémois réalise une série de fusains sur le thème du corps. Création de six bijoux, bracelets en or, réalisés par les Ateliers de Georges Lenfant. 1990 Parution du livre Des petites filles modèles, variations autour de Cranach, avant-propos de Trémois, éditions Vision Nouvelle. En juin, pose de la première pierre du musée Trémois à Nice. Ce musée conçu par l’architecte japonais Kenzo Tange, sur la Promenade des Anglais dans le Parc de l’Arenas, est destiné à recevoir une Donation des œuvres que Trémois fait au Département des Alpes-Maritimes, comportant des peintures, sculptures, gravures et sa collection privée d’Art japonais (œuvres du IXe au XVIIe siècle). Série de peintures de grand format sur le thème des « Mégalos ». Création d’une sculpture objet en or pour Vision Nouvelle et la Monnaie de Paris. Création d’un objet en or, La Raie magnétique, pour Vision Nouvelle. 1991 Exposition des « Ors de Trémois, Cinq grands graveurs contemporains » à la Monnaie de Paris. Parution d’une monographie Trémois peintures, gravures, sculptures, Éditions du Rocher 1992 Réalisation de fusains grand format Des nus comme des insectes géants. 1993 Importante exposition Espace Cardin Paris, peintures, gravures, sculptures Exposition au Crédit Mutuel de Bretagne de Brest. Participation au colloque de l’Unesco « Des formes pour le XXIe siècle » avec Kenzo Tange, Buren, Portzamparc... L’architecture du Musée Trémois de Nice étant achevée, rupture et procès contre le Département des Alpes-Maritimes et la Ville de Nice. Trémois reprend sa Donation et n’hésite pas à mettre en vente ce qu’il souhaitait offrir à la ville de Nice : le Musée national des Arts Asiatiques Guimet et le Musée Fuji de Tokyo acquièrent les œuvres les plus importantes de sa collection d’Art japonais, certaines œuvres considérées comme « Biens Culturels Importants ». 1994 Trémois passe plusieurs mois à Vallauris et tout en se consacrant à la réalisation de 100 céramiques, commence une œuvre importante de sculptures en bronze patiné, dont une sculpture monumentale un + un = un. Création d’une médaille du portrait de Gandhi pour l’Unesco. 1995 Exposition Galerie Sassi- Milici à Vallauris « 100 céramiques ». 1996 Continuation des sculptures monumentales avec Chant de bataille. Exposition Trémois au Palais de l’Europe de Menton. 1997 Exposition Espace Châtelet-Victoria Paris - 28 sculptures et 100 céramiques Participation à la Première Biennale de la Gravure d’Ile de France à Versailles 1998 Parution du livre Brouillons sans culture, tirage à 15 exemplaires et comportant chacun 100 gravures. Réalisation de 11 peintures tempera sur bois La Suite Royale. 1999 Sculpture monumentale Les aimants. Conception de l’épée d’académicien de Gérard Oury, réalisée par Arthus-Bertrand. 2000 Années consacrées à la peinture. Création d’un trophée pour l’Opéra de Paris 2002 Participation à l’exposition « Pages d’Art, 60 livres d’artistes » à l’Orangerie du Domaine de Madame Elisabeth à Versailles. 2004 Exposition rétrospective « Trémois, peintures, gravures, sculptures » au Château de Chenonceau. 2005 Exposition Espace Châtelet-Victoria à Paris – 40 visages et le Cabinet érotique. 2006 Trémois réalise les toiles destinées à une chapelle, la Chapelle de la Genèse, peintures sur 70 m² : la Création, la Lumière, les Ténèbres. 2007 Trémois est fait Officier de la Légion d’Honneur par le Ministre de la Culture, Christine Albanel. 2009 Exposition Trémois expose dans son village à Saint-Nom la Bretèche. Participation à la Biennale de sculptures de Yerres – Propriété Caillebotte. Invité d’honneur à « Euro-Estampe » 8e biennale internationale de gravures à Lorient. 2010 Création de l’Association des Amis de Pierre-Yves Trémois. Création du Fonds de dotation Trémois. Exposition à la Foire internationale de Shanghaï « Artfair ». 2011 Réalisation d’une Passion, série de toiles sur 24 m de long, et de plusieurs études sur ce sujet. 2012 En juin, Trémois fait l’éloge funèbre de son ami Georges Mathieu à Notre-Dame de Paris. 2013 Création d’une sculpture d’un œuf peint, pour une vente au profit de la FAVA « l’œuf dans tous ses états, imaginé par les artistes » Exposition « Traits de passion » au Réfectoire des Cordeliers à Paris, organisée par l’Université Paris-Descartes. Parution du catalogue Traits de passion avec les textes originaux de Frédéric Dardel, Yvan Brohard, Axel Kahn , Jean Chaline, Lydia Harambourg, Michela Marzano, Thierry Delcourt, Michel Lagrange, Aude de Kerros .
Lire plus
    Tags
  • Edition

  • Edition Gravure

  • Artiste Français

Partager cet artiste

Pierre-Yves Trémois, Hommage à Durer, Edition

Pierre-Yves Trémois

Hommage à Durer, 1985
22 x 29.5 inch
Edition

414 $

Peu d'œuvres disponibles de l'artiste

Ces oeuvres sont les dernières disponibles de Pierre-Yves Trémois.
Soyez averti par e-mail de la mise en ligne de nouvelles oeuvres en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Pierre-Yves Trémois n'a pas d'exposition.

Nous sommes désolés mais l'artiste n'a actuellement pas d’exposition à proposer.
Suivez Pierre-Yves Trémois afin de recevoir une notification dès que des expositions sont ajoutées.

  • Artistes Similaires