Présentation

Philippe Gras (1942-2007) biographie par Daniel Sauvaget.

Photographe professionnel après ses études à l'Ecole Supérieure des Arts Graphiques de Paris (Ecole Estienne), il travaille au sein du Studio Georges Véron, spécialisé dans la photo de mode. Parallèlement, dès 1964, il consacre ses soirées à des reportages sur les concerts de jazz et de musique contemporaine, au théâtre et à la danse moderne. Bientôt il se lance dans une carrière d'indépendant, collaborant avec des revues musicales et de nombreux magazines, en particulier Actuel, une publication considérée comme dépositaire de ce qu'il est convenu de nommer l'esprit 68, et L'Art Vivant, situé à la pointe de la création artistique de l'époque.

Loin de s'enfermer dans la sphère purement artistique, il couvre les évènements politiques et sociaux de son époque, et il se passionne pour des phénomènes nouveaux – par exemple les graffitis qui fleurissent dans les couloirs du métro. Son objectif, spontanément sociologique, pourrait-on dire, scrute les nouveaux comportements en même temps que les innovations sociales et culturelles. En outre il explore des domaines dont l'esthétique, jugée trop populaire, voire vulgaire, n'avait guère suscité d'empressement jusqu'alors, comme le rock, l'illustration des jeux de flippers, le tatouage, les grandes affiches (aujourd'hui disparues) peintes à la main pour les frontons des cinémas de quartier, le cinéma-bis…

Habitué des revues musicales et artistiques, des maquettes de pochettes de disques vinyl, collaborateur de manifestations culturelles (comme le Festival d'Automne), il a aussi collaboré à des films comme photographe de plateau ou assistant-réalisateur. Co-auteur de courts-métrages, il s'est livré, avec un autre photographe, Horace, à des recherches visuelles réalisées au banc-titre et des montages de vues fixes – dont Transports en commun, sur les graffitis.

Son œuvre comprend aussi des reportages approfondis sur certains pays d'Asie, la constitution d'archives sur les salles de cinéma (pour le Ministère de la Culture), et quelques livres sur ses sujets de prédilection. Plusieurs hommages lui ont été rendus après son décès, dont une émission sur France-Culture (avril 2008) et une exposition à la Cité de la Musique (septembre 2008).


Lire plus
Toutes les œuvres de Philippe Gras
Photographie, Ray Charles, Philippe Gras

Ray Charles

Philippe Gras

Photographie - 60 x 60 x 0.3 cm

950 €

Photographie, Dizzy Gillespie, Philippe Gras

Dizzy Gillespie

Philippe Gras

Photographie - 40 x 60 x 0.3 cm

950 €

Photographie, Miles Davis le célèbre trompettiste en 1967 en Concert à la Salle Pleyel - série Jazz, Philippe Gras

Miles Davis le célèbre trompettiste en 1967 en Concert à la Salle Pleyel - série Jazz

Philippe Gras

Photographie - 60 x 40 x 0.3 cm

950 €

Photographie, Nina Simone au Festival Panafricain, Alger - série Jazz, Philippe Gras

Nina Simone au Festival Panafricain, Alger - série Jazz

Philippe Gras

Photographie - 40 x 60 x 0.3 cm

950 €

Photographie, Miles Davis le célèbre trompettiste en concert, Paris Jazz Festival, 3 novembre 1969. - série Jazz, Philippe Gras

Miles Davis le célèbre trompettiste en concert, Paris Jazz Festival, 3 novembre 1969. - série Jazz

Philippe Gras

Photographie - 40 x 60 x 0.3 cm

950 €

Photographie, Dizzy Gillespie, Festival Chateauvallon, France, 1973 - série Jazz, Philippe Gras

Dizzy Gillespie, Festival Chateauvallon, France, 1973 - série Jazz

Philippe Gras

Photographie - 40 x 60 x 0.3 cm

950 €

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Philippe Gras (1942-2007) biographie par Daniel Sauvaget.

Photographe professionnel après ses études à l'Ecole Supérieure des Arts Graphiques de Paris (Ecole Estienne), il travaille au sein du Studio Georges Véron, spécialisé dans la photo de mode. Parallèlement, dès 1964, il consacre ses soirées à des reportages sur les concerts de jazz et de musique contemporaine, au théâtre et à la danse moderne. Bientôt il se lance dans une carrière d'indépendant, collaborant avec des revues musicales et de nombreux magazines, en particulier Actuel, une publication considérée comme dépositaire de ce qu'il est convenu de nommer l'esprit 68, et L'Art Vivant, situé à la pointe de la création artistique de l'époque.

Loin de s'enfermer dans la sphère purement artistique, il couvre les évènements politiques et sociaux de son époque, et il se passionne pour des phénomènes nouveaux – par exemple les graffitis qui fleurissent dans les couloirs du métro. Son objectif, spontanément sociologique, pourrait-on dire, scrute les nouveaux comportements en même temps que les innovations sociales et culturelles. En outre il explore des domaines dont l'esthétique, jugée trop populaire, voire vulgaire, n'avait guère suscité d'empressement jusqu'alors, comme le rock, l'illustration des jeux de flippers, le tatouage, les grandes affiches (aujourd'hui disparues) peintes à la main pour les frontons des cinémas de quartier, le cinéma-bis…

Habitué des revues musicales et artistiques, des maquettes de pochettes de disques vinyl, collaborateur de manifestations culturelles (comme le Festival d'Automne), il a aussi collaboré à des films comme photographe de plateau ou assistant-réalisateur. Co-auteur de courts-métrages, il s'est livré, avec un autre photographe, Horace, à des recherches visuelles réalisées au banc-titre et des montages de vues fixes – dont Transports en commun, sur les graffitis.

Son œuvre comprend aussi des reportages approfondis sur certains pays d'Asie, la constitution d'archives sur les salles de cinéma (pour le Ministère de la Culture), et quelques livres sur ses sujets de prédilection. Plusieurs hommages lui ont été rendus après son décès, dont une émission sur France-Culture (avril 2008) et une exposition à la Cité de la Musique (septembre 2008).

Quand est né(e) Philippe Gras ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1942