Vous souhaitez offrir une oeuvre d’art ? Découvrez notre guide de Noël

Mariette Lydis, Emma se désespère

Mariette Lydis Emma se désespère, 1930

Mise en situation Dessin 13.8 x 10.2 inch Oeuvre unique

593 $

+71 $ de frais de livraison en Etats-Unis Livrée à temps pour Noël : Moins d'une semaine
Ajouter à ma wishlist Parmi nos dernières oeuvres de l'artiste 9 personnes visitent cette page
Mariette Lydis, Emma se désespère
Description
Livraison

Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à ( Paris, France) ou peut être livrée à l'adresse de votre choix dans moins d'une semaine après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Paiement

Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement. Sachez que nous prenons les frauds et le respect de vos informations confidentielle très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.

Garantie

Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.

Partagez cette oeuvre
Contacter nos experts

Une question sur l'oeuvre ? L'artiste ? La livraison de l'oeuvre ?

Mariette Lydis

Né(e) en: 1887

Autriche

Mariette Lydis (Vienne 1887-Buenos Aires 1970) est une artiste peintre et une illustratrice autrichienne qui a connu le succès à Paris, dans les années 1930, à Montparnasse, puis en Argentine où elle s'expatrie en 1940. Mariette Lydis naît à Vienne en Autriche, le 24 août 1887, sous le nom de Marietta Ronsperger, fille de Franz Ronsperger et de Eugenia Fischer. Sa sœur Edith Ronsperger, née le 12 février 1880, créatrice de livrets d'Opéra, se suicide à Florence en 1921, et son frère Richard, né le 14 mars 1881, et mort le 15 février 1932, aurait été interné. De 1919 à 1922, elle signe ses œuvres des initiales MPK pour Marietta Pachoffer Karñy, nom issu de son premier mariage en 1910 avec Julius Koloman Pachoffer-Karñydécédé le 22/4/1922. Mariée ensuite à Jean Lydis, elle vit à Castella près d'Athènes. Le couple se sépare en 1925. Elle vit ensuite près de Florence Villa Ruspoli, San Domenico di Fiesole en Italie. En 1925, elle fait la connaissance de Massimo Bontempelli qui l'emmène à Paris. Elle s'installe en France de 1926 à 1939. Dans ces années elle expose et devient membre du Salon d'Automne présidé par Frantz Jourdain. Elle se lie au comte Giuseppe Govone, éditeur d'art, en 1928 et l'épouse le 1er août 1934.. Pour lui elle illustre les livres de beaucoup d'auteurs et entretient une grande amitié avec Henry de Montherlant qui se matérialise par l'édition en 1938 d'une première monographie préfacée par l'auteur des Jeunes Filles. Sous la crainte de l'invasion allemande, elle part pour l'Angleterre avec son amie éditrice Erica Marx ; après Cobham elle se refugie à Winchcombe, en 1939, jusqu'à son départ pour Buenos Aires en juillet 1940. En 1949 elle publie ses peintures et dessins récents dans Mariette Lydis (Paris: Nouvelles Editions Françaises, 1949), avec une préface de Henry de Montherlant. Cette collection de seize œuvres contient, par exemple, Legato (dessin, 1943) ; Pietà (dessin, 1943) ; I am the Mother of Our Lord (dessin) ; et surtout son chef-d'œuvre Doña Gregoria (dessin, 1944). Une donation au musée de Buenos Aires (Museo Eduardo Sivori) en 1969 lui assure la postérité comme artiste argentine. Décédée le 26 avril 1970, elle repose au cimetière du quartier de la Recoleta à Buenos Aires.
Lire plus

Mariette Lydis, Emma se désespère
Mariette Lydis, Emma se désespère Mariette Lydis, Emma se désespère Mariette Lydis, Emma se désespère

Nous livrons en Etats-Unis

Toutes les oeuvres sont emballées et envoyées par des professionnels.