Livraison dans le monde entier et retours gratuits ! En savoir plus

John Miller Untitled (mugs), 2017

Demander plus de visuels

9 240 $USD

Faire une offre

Une question? Contactez nos experts
COVID19 : Les livraisons sont assurées dans le monde entier. Les colis sont traités dans le respect des règles sanitaires.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France


Ajouter à ma wishlist
A propos du vendeur
Praz-Delavallade

Paris, France

Vendeur Artsper depuis 2017
Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Informations sur l’oeuvre
  • Technique

    Sculpture : Porcelaine

  • Dimensions cm | inch

    3.5 x 39.4 x 39.4 inch

  • Tirage

    Oeuvre Unique

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    Dans cet ensemble d’œuvres, Miller présente cinq peintures-sérigraphies, dix tasses à café et une projection numérique. Tous ces éléments se concentrent sur la manière dont les personnes habitent l’espace public. L’artiste s’est inspiré du chapitre «Marcher dans la ville» tiré du fameux livre de Michel de Certeau L’invention du quotidien. Vol. 1, Arts de faire (1980).

    Les peintures-sérigraphies sont tirées de dessins que Miller a réalisés d’après des photographies qu’il a lui-même prises à Varsovie, Munich ou Palma de Majorque... Ces dessins sont tout simplement des croquis qui représentent des histoires ordinaires, des histoires que l’on peut observer dans n’importe quelle ville. Le peu d’écart entre les tonalités fait que ces images évoquent des mirages, des hallucinations ou des images rémanentes. Au centre de l’espace sont disposées les tasses à café.

    Miller a photographié les passagers se rendant au travail à la nouvelle station « World Trade Center » du réseau ferroviaire PATH. Les images des passagers, vus du haut, ont été imprimées sur les tasses. L’artiste a choisi ce lieu pour des raisons plastiques : le sol de la station est blanc, ce qui met en valeur les passagers en tant qu’individus. Les images ayant été prises en rafale, les mêmes personnages apparaissent dans des configurations différentes d’une tasse à l’autre.

    Dans le troisième volet de l’exposition, Miller se penche sur l’espace urbain contemporain à travers une présentation PowerPoint d’une durée de 8 minutes. Il s’agit essentiellement d’un court photo-reportage qui associe une narration, une critique, de l’appropriation et de la poésie. Bon nombre de ces images sont des plans rapprochés vides de tout contenu, des images de la surface de la route ou du trottoir montées à bref
    intervalles. Des citations fragmentaires de ce texte ponctuent les images.

    Certeau a constaté que la ville n’existe que si ces habitants ordinaires — les piétons — peuvent se l’approprier et la modifier à leur guise. Miller confronte ces extraits du texte de Michel de Certeau avec les propos d’Erving Goffman, sociologue américain très influent qui considère le monde comme un théâtre de conflit et de contestation. Au fur et à mesure de la présentation PowerPoint, l’impact des dispositifs de surveillance et le contrôle social s’avère de plus en plus présent.

    L’intérêt de Miller pour l’espace public a débuté avec sa série photographique Clubs for America (1992), qui documente les sex clubs à New York, qui ont fermé ou qui ont été obligé de fermer après la survenue de l’épidémie du SIDA. Ses recherches l’ont conduit au projet photographique en cours, The Middle of the Day (1994 – aujourd’hui), qui se compose uniquement de clichés pris entre 12h et 14h, c’est à dire les horaires typiques de la pause déjeuner.

    Cette exposition poursuit les recherches de Miller au sujet de notre quotidien et des effets de l’économie et de la classe sociale, en insistant sur la façon dont la technologie digitale — notamment le téléphone portable — a transformé l’espace public. La conclusion suggère que la photographie, plutôt que d’amplifier la mémoire, pourrait en fait la diminuer.
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France ou peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 1 à 2 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Voir plus loin
Sélectionnée par nos experts
Thèmes : Paysage urbain, Scène de vie, Conceptuel
Tags :

jeux

vaiselle

verre (vaisselle)

John Miller

Etats-Unis Né(e) en: 1954
John Miller explore depuis le début des années 80 la fétichisation de l’objet-marchandise qui s’est substitué à l’icône, et la perte de l’aura de l’oeuvre d’art.

S’intéressant à la standardisation des biens culturels au sein de la société américaine, Miller oeuvre à une déconstruction des modes de représentation de la culture de masse américaine et au décodage de ses stéréotypes.

Il développe une analyse ironique de l’art et de ses moyens de production. L’oeuvre de John Miller nous éclaire sur la société du spectacle et pose des questions sur les enjeux de l’art aujourd’hui. Elle porte sur l’opposition réel/symbolique dans la représentation, sur les passages art/marchandise dans le contexte d’une économie capitaliste et leur impact sur le spectateur. L’artiste joue toujours sur l’ambiguïté de l’apparence et le paradoxe de la fabrication des images.

L’autre axe de sa démarche s’oriente vers une critique radicale de la notion d’auteur. Depuis ses débuts, Miller est convaincu que l’artiste est sommé de se mesurer à son contexte sociopolitique, ainsi qu’au corpus théorique permettant de repenser les dimensions de la pratique artistique.

John Miller travaille à une démystification de la croyance moderne selon laquelle le travail artistique échappe à l’aliénation. Or, pour lui l’objet esthétique et l’artiste deviennent, comme tous les produits de l’économie capita- liste d’après guerre, des produits réifiées, incapables d’exprimer par eux-mêmes une quelconque valeur. Toutefois l’oeuvre de John Miller tente un dépassement de ce constat.
Lire plus


John Miller, Untitled (mugs)
John Miller, Untitled (mugs) John Miller, Untitled (mugs)