Vous souhaitez offrir une oeuvre d'art ? Découvrez notre carte cadeau

Elodie Bernard

Commissaire d'exposition

Artsper a rencontré Elodie Bernard une passionnée de l'art contemporain et des artistes émergents et qui trace son propre parcours dans le monde de l'art. 

Tu te décris comme multi-casquette, quelles sont les rôles que tu endosses ? 

En effet et je ne suis pas la seule dans ce cas là. Je suis commissaire d'exposition, j'écris des textes pour des artistes, des galeries et différents médias papiers et web. À côté de ces activités, j'enseigne les arts, interviens en école d'art pour des workshop, fais de l'athlétisme et suis une grande spectatrice d'expositions!

D'où vient ta passion pour l'art ? 

Elle s'est révélée assez tardivement. C'est au lycée que j'ai découvert les arts plastiques et la danse contemporaine. J'ai réellement compris que l'art et moi allions faire un long chemin ensemble lors de ma première visite au Centre Pompidou, dans le cadre d'un voyage scolaire. J'étais émerveillée, déjà par le bâtiment, mais surtout par ce qu'il y avait à voir ! Le temps est passé à une vitesse folle, j'ai l'impression d'avoir regardé trois, quatre œuvres et puis, hop, c'était déjà l'heure de partir, une vraie frustration qui a sûrement provoqué en moi l'envie d'y retourner vite.

L'exposition que tu as préférée ?

Celle qui m'a le plus marquée et me laisse encore un incroyable souvenir, c'est la carte blanche à Philippe Parreno en 2013 au Palais de Tokyo, Anywhere, anywhere out of the world, (ça date ahah ). J'avais été saisie par la justesse de la proposition, le côté immersif des œuvres et la manière dont il a joué avec les espaces. Une vrai prouesse quand on connaît l'immensité du lieu.

Mais si je devais en choisir une de 2018, je dirai sans hésiter, SCULPTER (Faire à l'atelier), une exposition collective qui présentait un panorama riche et éclectique de la sculpture contemporaine avec des œuvres d'artistes établis et émergents comme Pierre Ardouvin, Richard Fauguet, Elisabeth Ballet, Dewar & Gicquel ou encore Samir Mougas, Aurélie Ferruel et Florentine Guédon. L'exposition se tenait dans trois lieux emblématiques de Rennes, La Criée, le Frac Bretagne et le Musée des Beaux Arts. Un vrai délice!

Tes artistes émergents préférés ? 

Je suis une grande passionnée par la création émergente. On voit apparaître une nouvelle génération d'artistes, pleine d'énergie et dont les œuvres sont d'une grande vérité. En ce moment je suis avec attention le travail de Florian Viel, c'est très coloré, ses pièces nous mettent face à nos images stéréotypées des exotismes, c'est un artiste « tropicool » comme il dit. Puis il y a Zach Reini, un peintre de Denver (USA), que j'ai découvert lors d'une visite de galerie à Bruxelles. Ses peintures mêlent images populaires américaines, tatoo, gestes picturaux expressifs et mécaniques. Thomas Wattebled, qui interroge la place de l'Homme dans une société où la performance règne, dans une pratique pluridisciplinaire. Je suis aussi très attachée au travail d'Antoine Goudard, un jeune artiste basé en Suisse, qui se fascine pour les questions de la sublimation, des corps et de l'identité. Et enfin, Gwendoline Perrigueux, avec qui je travaille depuis un moment déjà et qui présentera sa première exposition personnelle le 2 février à la Galerie Éric Mouchet à ne manquer sous aucun prétexte.

Qu'est-ce qui est important dans le métier de commissaire d'exposition ?

L'échange avec les artistes. C'est à mon sens ce qui est le plus important dans le métier de commissaire, il permet de vraiment saisir les enjeux de leur pratique, de ne pas faire de contresens et de montrer au mieux les œuvres.

C'est quoi Living Cube ? D'où vient cette idée ? 

LIVING CUBE est une exposition conçue comme une collection éphémère d'œuvres d'art présentées dans le salon de mon appartement à Orléans. L'exposition a lieu une fois par an en octobre/novembre et dure trois semaines, c'était la deuxième édition cette année. Le concept n'est pas nouveau, mais j'avais envie, à mon échelle, de présenter le travail d'artistes que je soutiens, dans un contexte et un format différent que celui de l'exposition classique. C'est un moyen de combiner tout ce qui est important pour moi : voir, découvrir, partager, diffuser et échanger autour des œuvres.

Pour toi, quel est le rôle des collectionneurs dans le monde de l'art ?

La place du collectionneur est importante dans le monde de l'art. En achetant aux artistes, ils montrent leur confiance et leur engagement dans le soutien et la diffusion de la création. Ils ont un rôle non négligeable.

Comment s'y prendre pour encourager la jeune création ? 

En allant voir les expositions de ses propres yeux. Et pourquoi pas, en franchissant le cap de l'acquisition, parce que vivre avec des œuvres d'art change complètement notre quotidien et notre rapport au monde.

Lire plus
Partager cette interview

Seleka Muñoz, Niveles, Peinture

Seleka Muñoz

Niveles, 2018
30.3 x 22.8 x 0.4 inch
Peinture

1 181 $

Nos recommandations Genevieve Gaignard, Hidden Fences, Photographie

Genevieve Gaignard

Hidden Fences, 2017
31.9 x 46.9 x 1.6 inch
Photographie

7 400 $

Adrien Belgrand, Suwan, Peinture

Adrien Belgrand

Suwan, 2014
8.7 x 13 x 0.8 inch
Peinture

1 890 $

Dean Monogenis, At the Onset, Peinture

Dean Monogenis

At the Onset, 2011
35.8 x 46.1 x 2 inch
Peinture

12 200 $

Philippe Huart, Turn on your lovelight, Edition

Philippe Huart

Turn on your lovelight, 2007
36.2 x 35.4 inch
Edition

1 122 $

Marek Okrassa, Ball, Peinture

Marek Okrassa

Ball, 2007
55.1 x 47.2 inch
Peinture

6 495 $

Genevieve Gaignard, Muscle Beach, Photographie

Genevieve Gaignard

Muscle Beach, 2016
29 x 42 x 3.1 inch
Photographie

7 300 $

Thierry  Lagalla, Ce qui est bien dans le monumental, c'est que c'est grand (projet de sculpture), Peinture

Thierry Lagalla

Ce qui est bien dans le monumental, c'est que c'est grand (projet de sculpture), 2012
33.5 x 25.2 x 1.2 inch
Peinture

3 543 $

Thierry  Lagalla, L'Esperança dau Suquet (The Hope of the Top), Peinture

Thierry Lagalla

L'Esperança dau Suquet (The Hope of the Top), 2017
28.7 x 23.6 inch
Peinture

5 905 $

Daria Bidzinska, Dignity, Peinture

Daria Bidzinska

Dignity, 2018
55.1 x 39.4 inch
Peinture

< 2 500 $

Iñigo Navarro, Boy trying to feel how dangerous should be an alive bear, Peinture

Iñigo Navarro

Boy trying to feel how dangerous should be an alive bear, 2017
18.1 x 15 inch
Peinture

1 417 $

Stephen Smith, City Crusher, Peinture

Stephen Smith

City Crusher, 2018
39.4 x 27.6 x 1.6 inch
Peinture

3 189 $

Makiko Furuichi, Sans titre, Série Muscle, Peinture

Makiko Furuichi

Sans titre, Série Muscle, 2014
17.7 x 12.6 inch
Peinture

543 $

Andreas Fogarasi, The Roof is on Fire, Sculpture

Andreas Fogarasi

The Roof is on Fire, 2018
10.4 x 92.9 x 11.4 inch
Sculpture

21 257 $

Stefan Nikolaev, Plus rien, Sculpture

Stefan Nikolaev

Plus rien, 2018
23.6 x 63.8 x 9.8 inch
Sculpture

20 076 $

Marek Okrassa, Garden, Peinture

Marek Okrassa

Garden, 2018
35.4 x 39.4 x 2 inch
Peinture

Vendu

Marek Okrassa, Yellow scarf, Peinture

Marek Okrassa

Yellow scarf, 2018
55.1 x 47.2 inch
Peinture

Vendu

Vincent Gicquel, C'est pas grave #11, Peinture

Vincent Gicquel

C'est pas grave #11, 2018
43.3 x 29.5 inch
Peinture

Vendu