• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais

28 ans et plus de 60 œuvres

Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais - illustration 1

Vase 1, Marrakech, Inès Longevial

Pour inaugurer notre nouvelle rubrique Portrait de collectionneur, Artsper est parti à la rencontre de Loulou de Laclais, un collectionneur pas comme les autres. Après un premier coup de cœur alors qu'il était encore étudiant, Loulou dispose maintenant à 28 ans d'une belle collection. Impulsif, curieux et toujours entre deux expositions, ce passionné d'art nous raconte comment l'envie un peu folle d'acheter de l'art l'a saisi... et plus jamais abandonné !

1. Bonjour Loulou, peux-tu nous raconter ton premier achat d'œuvre d'art ?

J'ai découvert les œuvres de l'artiste Julien Sitruk lors d'un vernissage organisé à Rennes en 2014. Étudiant à l'époque, j'avais eu un coup de cœur artistique pour l'une de ses toiles. « Pape », une œuvre peinte en 2010 alors qu'il était âgé de seulement 11 ans. J'étais bouleversé par la puissance de cette œuvre et notamment quand j'ai appris qu'elle avait été réalisé à cette âge précoce. C'était compliqué pour moi à l'époque de m'offrir une toile mais je la voulais absolument. Quelques semaines après l'exposition, la toile était chez moi. C'était le début de ma collection. 

Depuis ce jour, je continue à suivre avec grande attention le parcours de l'artiste. Depuis quelques années, Sitruk s'affirme dans plusieurs domaines autres que la peinture : photographie, mode, musique. C'est un artiste pluridisciplinaire. Il était dernièrement exposé au Grand Loft du Canal Saint-Martin en 2018 et à la Galerie Schwab Beaubourg dans le cadre de son solo show « Addiction italienne » en 2019 et cette diversité artistique était visible dans ses nouvelles toiles. C'est toujours intéressant de suivre un artiste sur plusieurs années et de voir son évolution. Repéré par Diane Pernet, Sitruk a fait la plusieurs apparitions remarquées dans des magazines mais aussi au Centre Pompidou en 2015 où il exposait une toile réalisée dans le cadre de l'ASVOFF 9.

2. Qu'est ce qui t'a motivé à lancer ta collection ?

L'art est avant tout un plaisir, qui n'a aucun lien avec ma profession actuelle. Je travaille dans la finance et l'art est un moyen de casser mon rythme de travail. Quand je fais une exposition, souvent seul pour prendre le temps de voir les œuvres et ne pas me sentir pressé, il n'y a plus que l'art : je m'évade pendant quelques heures. 

Depuis tout petit j'adore collectionner. J'ai une collection très hétéroclite : tu peux retrouver du figuratif, de l'abstrait, des toiles se rapprochant presque de l'architecture, comme le travail de Thomas Canto. Je ne m'impose pas de ligne directrice : j'achète au coup de cœur, que l'artiste soit connu ou non.

J'utilise beaucoup les réseaux sociaux. C'est un excellent moyen de rencontrer de nouveaux artistes, de suivre leurs travaux, mais également des galeristes. C'est un petit monde et on se connaît tous très vite.

Lorsqu'on commence une collection, c'est difficile de s'arrêter. Souvent je me dis que je n'ai plus de place chez moi, j'essaye de me restreindre. Mais quand je vois des œuvres incroyables, comme c'est le cas dernièrement avec le solo show de l'artiste Alexandre Benjamin-Navet à la Galerie Derouillon, j'oublie mes bonnes résolutions et je repars souvent avec un nouveau tableau.

Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais - illustration 1
Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais - illustration 1

Terracotta, Guy YanaiQue se passe-t-il auprès de l'étang, Alice Grenier-Nebout

3. Comment décrirais-tu ton rapport à l'art ?

Je suis un passionné ! Mes amis me disent souvent que je devrais ouvrir une galerie. Ce n'est pas un projet à l'heure actuelle. Je prends du plaisir à passer mes week-ends entiers à faire des expositions, découvrir de nouveaux artistes et surtout partager ma passion. Je n'ai pas de courant préféré, même si je suis très attaché à l'art contemporain, j'aime également l'art moderne, le cubisme. Si tu passes chez moi, tu verras une multitude de styles : du street art avec une œuvre de l'artiste JonOne, du figuratif avec une peinture récemment acquise de l'artiste Diane Dal-Pra ou encore des œuvres des artistes Cleon Peterson, Guy Yanai, etc.

4. Où exposes-tu ta collection ? Qu'apporte-t-elle dans ton intérieur ?

Actuellement tu peux retrouver une grosse partie de ma collection chez moi à Paris, mais aussi dans ma maison familiale. J'ai deux projets en cours : le premier est d'exposer une grande partie de ma collection dans la ville où j'ai grandi, Le Mans. Je suis en discussion avec des musées pour exposer tout ou partie de ma collection en 2020. En parallèle, je prépare une exposition à Paris pour 2021 autour du thème de la femme, thème récurrent dans ma collection. Tu pourras retrouver des œuvres d'artistes françaises, Alice Grenier-Nebout, Inès Longevial, Johanna OLK, Johanna Tordjman, mais aussi des artistes étrangers comme Julia Vanderbyl basée en Australie et Helen Beard basée à Londres.

Chez moi, c'est un peu un appartement musée. Quand j'invite des amis à dîner, je suis obligé de déplacer les vases et autres sculptures de peur de les casser. J'aime beaucoup parler des artistes récemment découverts ou des nouvelles acquisitions.

5. Quels artistes suis-tu avec attention ? Et ceux que tu rêves d'acquérir ?

Je continue à suivre avec la plus grande attention les artistes dont je possède déjà des œuvres et avec qui pour certains j'ai tissé des liens d'amitiés forts, comme l'artiste Julien Sitruk dont je vous ai parlé mais également l'artiste Ivan Le Pays. Je l'ai rencontré via Instagram, il y a quelques années et je vois au fil des ans son travail évoluer et sa technique se perfectionner.

J'aimerais beaucoup acquérir une œuvre de l'artiste Ludivine Gonthier. Ces œuvres sont très engagées. J'ai découvert une des toiles de Ludivine lors d'une exposition collective à la Galerie Bertrand Grimont.

J'admire le travail de Pauline Guerrier, notamment sa collection « Totem ». J'avais retrouvé son travail via Artsper justement à la suite d'une exposition à laquelle je n'avais pas pu me rendre.

En général j'évite de dévoiler les artistes que je suis, car j'aime montrer à mes amis mes dernières acquisitions sans recueillir leur avis préalable. 

Pour Artsper, une petite liste de mes artistes coups de cœur que vous pouvez tous retrouver sur Instagram : Alexandra De Assuncao, Stephen Felton chez Galerie Valentin (Paris), Jesse Mockrin chez Night Gallery (Los Angeles), Hélène Garcia chez Galerie Chloé Salgado (Paris), Christopher Mudgett, Panar, Salomé Partouche  (ndlr : que Artsper a également eu le plaisir d'interviewer) … et c'est n'est qu'une infime partie.

Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais - illustration 1
Portrait de collectionneur : Loulou de Laclais - illustration 1

Vol jusqu'au jardin des mers, Alice Grenier-Nebout / Sur le mur : Alexandre Benjamin Navet, David LaChapelle, Ines Longevial, Johanna Tordjman, Alex Foxton 

6. Quels artistes as-tu découvert ou acheté grâce à Artsper ?

J'utilise Artsper comme un moteur de recherche : j'enregistre mes artistes préférés et dès qu'une œuvre est ajoutée je reçois une notification. J'ai acheté dernièrement une œuvre de l'artiste Johanna Tordjman sur Artsper dont une partie de la vente était reversée à l'association « Banlieues Santé ». J'ai également découvert l'artiste Inès Longevial lors d'une exposition à la Villa Rose, rue d'Amsterdam à Paris qui était référencée sur votre site. J'ai également découvert l'un de mes artistes préférés, Cleon Peterson, via Artsper. Il y avait des lithographies en vente sur le site et j'ai vu qu'il y avait une exposition dans l'ancienne galerie d'Agnès B. J'ai foncé à l'exposition et je suis revenu avec une toile de l'artiste.

7. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu'un qui souhaite acquérir sa première œuvre d'art ?

Le premier conseil, c'est vraiment d'y aller au coup de cœur. Après, certaines œuvres peuvent représenter une somme importante. À ce moment-là, il faut s'intéresser à l'artiste : regarder son évolution, les galeries où il est exposé, les foires où on peut retrouver son travail et surtout ne manquer aucune de ses expositions. Les galeries peuvent être de très bons conseils. De mon côté, dès que j'ai un coup de cœur pour une œuvre, il m'arrive de la montrer à des amis galeristes afin d'avoir leur ressenti sur le travail, la qualité de l'œuvre, de la technique, etc. Mais c'est toujours l'artiste qui t'en parlera le mieux.

Ne pas oublier aussi que les goûts peuvent évoluer. Quand tu achètes une œuvre d'art à 20 ans, ta sensibilité peut être différente avec les années. Il faut se demander « est-ce que j'aimerais toujours cette œuvre dans 10 ans ? ». De mon côté, j'ai arrêté de me poser la question. Ça m'est déjà arrivé mais je retourne toujours à la même conclusion : Si je l'avais acheté à 20 ans, c'est pour une bonne raison. Ce que je conseille c'est de faire tourner les œuvres chez soi : en mettre des nouvelles, changer la disposition, on a l'impression d'un renouveau perpétuel.


Sélection d'oeuvres d'art

Nos recommandations Xu Zhen, New, Sculpture

Xu Zhen

New, 2016
46 x 14 x 10.5 cm
Sculpture

5 380 €

Cleon Peterson, Eclipse white, Edition

Cleon Peterson

Eclipse white, 2016
71 x 71 cm
Edition

600 €

Nos recommandations Tom Wesselmann, Bedroom Face with Lichtenstein, Edition

Tom Wesselmann

Bedroom Face with Lichtenstein, 1997
88 x 105 cm
Edition

25 916 €

Pablo Picasso, Vase avec Decoration Pastel (Ramie 190), Sculpture

Pablo Picasso

Vase avec Decoration Pastel (Ramie 190), 1953
32 x 22 x 16 cm
Sculpture

29 372 €

Nos recommandations Romain Duris, Untitled, Dessin

Romain Duris

Untitled, 2019
29.6 x 20.4 cm
Dessin

2 000 €

Peter Klasen, White Dream / High Voltage, Peinture

Peter Klasen

White Dream / High Voltage, 2018
46 x 38 x 2 cm
Peinture

Vendu

Johanna Tordjman, Diane, Peinture

Johanna Tordjman

Diane, 2020
25 x 20 cm
Peinture

Vendu