Artistes Photographes

Artistes Français

Né à Paris, Stéphane Gizard découvre l'appareil photo à l'âge de 7 ans. Après des études de

communication et un bref passage en prépa art, il commence à travailler à l'âge de vingt ans

pour les services photos de plusieurs magazines. Il collabore rapidement avec des agences de

presse réputées comme Sygma ou Sipa. Il réalise notamment des portraits de personnalités

comme Christophe Walken ou Peter Falk, clichés diffusés au niveau international.

A 23 ans, il réalise son premier travail personnel. « Garçons et Fille », série de portraits présentant 35

garçons et une fille, tous venant de la rue, qui propose une réflexion sur l'ambiguïté sexuelle à

l'adolescence. Avec ce travail le casting sauvage, le hasard des rencontres, les portraits d'inconnus deviennent une évidence qui se déclinera souvent par la suite. Ces photos sont exposées en 1998 à Paris, au centre américain puis à Valenciennes, aux rencontres du cinéma, ainsi qu'à Cholet.

La même année, il devient animateur d'ateliers photo à l'Unesco de Paris et dans deux écoles, à Madrid et à Londres, dans le cadre de l'association Childrens Academy on Tour. Son travail est alors soutenu par la communauté européenne.

Il imagine « Dress code » en 2006. Pour cela, il photographie 200 adolescents dans leur look personnel. Il s'agit de portraits, réalisés en studio, après 8 mois de casting de rue, sans aucun styliste. La conception du premier volet, « Dress code Paris », s'achève en juillet 2007. D'abord diffusé comme une exposition itinérante (Maison de Solenn en octobre, Point Éphémère en novembre) la collection s'expose au magasin Citadium-Printemps (Paris IX), lieu d'échange et de découverte dévolu à la Street Culture. Cette première collection de l'artiste s'expose désormais à l'international (Ukraine, Azerbaïdjan, Kazakhstan).

Gizard photographie sans relâche une tranche d'âge (17/20 ans) qui, à ses yeux, est l'étape décisive entre la fin de l'adolescence et le début de l'âge adulte. Le temps de la recherche de soi. En 2013, sa première monographie « Modern Lovers » rencontre un véritable succès. Meilleures ventes chez Strand le principal bookshop de Manhattan, le livre est réédité en 2015 (Bizarre Publishing, NY). En 2014, il travaille en tant que directeur artistique sur le long métrage d'Etienne Faure « Bizarre » sélectionné au festival du film de Berlin l'année suivante.

S'en suit une exposition à la Maison Européenne de la Photographie à Paris en 2015, un nouveau travail sur l'identité « Like Me ». New Faces est sa deuxième monographie.

Lire plus

Photographie

Suivant

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Né à Paris, Stéphane Gizard découvre l'appareil photo à l'âge de 7 ans. Après des études de

communication et un bref passage en prépa art, il commence à travailler à l'âge de vingt ans

pour les services photos de plusieurs magazines. Il collabore rapidement avec des agences de

presse réputées comme Sygma ou Sipa. Il réalise notamment des portraits de personnalités

comme Christophe Walken ou Peter Falk, clichés diffusés au niveau international.

A 23 ans, il réalise son premier travail personnel. « Garçons et Fille », série de portraits présentant 35

garçons et une fille, tous venant de la rue, qui propose une réflexion sur l'ambiguïté sexuelle à

l'adolescence. Avec ce travail le casting sauvage, le hasard des rencontres, les portraits d'inconnus deviennent une évidence qui se déclinera souvent par la suite. Ces photos sont exposées en 1998 à Paris, au centre américain puis à Valenciennes, aux rencontres du cinéma, ainsi qu'à Cholet.

La même année, il devient animateur d'ateliers photo à l'Unesco de Paris et dans deux écoles, à Madrid et à Londres, dans le cadre de l'association Childrens Academy on Tour. Son travail est alors soutenu par la communauté européenne.

Il imagine « Dress code » en 2006. Pour cela, il photographie 200 adolescents dans leur look personnel. Il s'agit de portraits, réalisés en studio, après 8 mois de casting de rue, sans aucun styliste. La conception du premier volet, « Dress code Paris », s'achève en juillet 2007. D'abord diffusé comme une exposition itinérante (Maison de Solenn en octobre, Point Éphémère en novembre) la collection s'expose au magasin Citadium-Printemps (Paris IX), lieu d'échange et de découverte dévolu à la Street Culture. Cette première collection de l'artiste s'expose désormais à l'international (Ukraine, Azerbaïdjan, Kazakhstan).

Gizard photographie sans relâche une tranche d'âge (17/20 ans) qui, à ses yeux, est l'étape décisive entre la fin de l'adolescence et le début de l'âge adulte. Le temps de la recherche de soi. En 2013, sa première monographie « Modern Lovers » rencontre un véritable succès. Meilleures ventes chez Strand le principal bookshop de Manhattan, le livre est réédité en 2015 (Bizarre Publishing, NY). En 2014, il travaille en tant que directeur artistique sur le long métrage d'Etienne Faure « Bizarre » sélectionné au festival du film de Berlin l'année suivante.

S'en suit une exposition à la Maison Européenne de la Photographie à Paris en 2015, un nouveau travail sur l'identité « Like Me ». New Faces est sa deuxième monographie.

Quelles sont ses 3 principales œuvres ?

Quand est né(e) Stéphane Gizard ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1974