• € (EUR)
  • Besoin d'aide
Walter Valentini

Walter Valentini

Italie • Né(e) en: 1928

Artistes Éditions

Artistes Italiens

Walter Valentini (1928-2022)

Walter Valentini est né en 1928 à Pergola, province de Pesaro-Urbino (IT).

Entre 1947 et 1948 il est à Rome et en 1949 à Milan où il a pour maîtres Max Huber, Albe Steiner et Luigi Veronesi. En 1950, il quitte la Lombardie pour Urbino, où il réside jusqu'en 1955 et fréquente l'Institut des Beaux-Arts (Scuola dei Libro). C'est ici qu'il découvre l'art de la gravure et c'est ici qu'il entre en contact avec la culture de la Renaissance dont la cité des Marches conserve des témoignages fondamentaux qui laisseront des traces profondes dans son activité future. 

Valentini se consacre principalement à la recherche dans le domaine du graphisme et de la gravure, participant également à certaines revues spécialisées. Après avoir terminé ses études, il quitte Urbino pour retourner à Milan en 1955, où il réside depuis. Ici, il exerce des activités professionnelles dans le domaine du graphisme. C'est un univers géométrique qui le fascine, plein de résonances qui semblent d'abord enregistrer aussi des échos de la Métaphysique de De Chirico. 

Ce sont précisément ces aspects plus profondément formels que Valentini spécifie dans les années soixante-dix, également d'un point de vue technique, dans un jeu fertile d'expériences chalcographiques et picturales, avec une attention particulière, en plus des processus et des matériaux exécutifs, à la détermination de l'espace, avec les valeurs temporelles implicites et nécessaires. 

Le long d'un chemin qui à la fin de la décennie, dans des œuvres désormais dominées par le blanc, le conduit à une concision sèche, exprimée également dans les grandes dimensions de l'intervention environnementale et qui arrivera, dans les années 80, aux résultats désormais définis de les "Chambres du temps" et le "Mur du temps", qui trouvent un nouveau développement dans la série consacrée à la "Cité du soleil" et à la "Cité idéale", et donc dans les grands tableaux du cycle" Les mesures , Le ciel ". Les expositions sont de plus en plus fréquentes, même hors d'Italie, tandis que les contributions critiques à son travail et les récompenses, tant en Italie qu'à l'étranger, se multiplient. 

En 1979, l'Université du Massachusetts à Boston l'invite à un séminaire dans le cadre d'une exposition d'artistes italiens « Naissance de l'œuvre ». En 1982, il obtient le premier prix à la Biennale internationale d'Ibiza et de Listowel En 1984, il reçoit le Grand Prix de la 10e Biennale internationale de graphisme de Cracovie, qui lui organise en 1986 une exposition anthologique personnelle à Cracovie et à Torun. 1988 crée une installation dans la salle des moines de l'Abbaye de S. Maria in Cagnola à Chiaravalle (Ancône) et une grande œuvre sur bois "La ville du soleil", pour la Chambre du travail de Reggio Emilia. 

En 1989, il est invité à Ljubljana, avec une chambre personnelle à la XVIII Biennale internationale de graphisme. La même année, une exposition anthologique de son œuvre graphique et picturale est organisée au palais Arengo de la ville de Rimini. Deux travaux majeurs datent de 1990 pour le bâtiment Ashford Properties à Greenwich, Connecticus (USA) et l'installation pour le Sieburg Museum (Allemagne) ; en 1991, l'installation « Space, time » pour le Harris Concert Hall à Aspen, Colorado (USA) et « The ideal city » pour le Palazzo Montani Antaldi, Pesaro ; en 1992, l'installation "Le Labyrinthe de la Mémoire" au Frearte de Milan. 

Les expositions personnelles dans les galeries privées et les musées sont de plus en plus nombreuses ; Italiens (à Milan en 1990 et dans la municipalité natale de Pergola en 1993) et étrangers (Boston, Stockholm, Hambourg, Cologne, New York, Aspen, Tokyo, Munich, Siegburg, Vienne, Ankara). Entre 1995 et 1996 le personnel "l'Espace, le temps", à la Galerie Dionne à Paris et de nouveau en 1996 participe au XXXeme Prix International d'Art Contemporain à Monte-Carlo (Principauté de Monaco) et obtient le "Prix Gabriel Ollivier". 

En 1997, il est invité à l'édition LVII de la Biennale de Venise, dans la section "Art non implosif" (vers le nouveau classicisme) et en 1999 à la Quadriennale de Rome, Palazzo le Esposizioni. Toujours en 1999 puis en 2000, il expose "er Valentini dans les chansons de G. Leopardi" à l'Institut culturel italien de Washington et de Chicago. avant aussi l'activité de Valentini dans l'illustration de textes littéraires en belles éditions limitées, parmi lesquels : "La ville du soleil", "I Canti" de Giacomo leopardi, "Dante Anarca et ses six maîtres" de Giacomo Oreglia, avec une introduction essai de Mario Luzi, "La nuit vient avec une chanson" de Mario Luzi, "Transférer le miel" de Basilio Reale, jusqu'au plus récent "Galileo" avec une préface de Cesare Barbieri.

Lire plus

Walter Valentini, Dentro il cielo II, Edition

Walter Valentini

Dentro il cielo II, 2006 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, La città ideale, Edition

Walter Valentini

La città ideale, 2000 77 x 113 x 0.1 cm Edition

1 345 €

Walter Valentini, La casa del cielo, Edition

Walter Valentini

La casa del cielo, 2000 50 x 150 x 0.1 cm Edition

1 345 €

Walter Valentini, Le misure, il cielo III, Edition

Walter Valentini

Le misure, il cielo III, 2000 112 x 75 x 0.1 cm Edition

1 345 €

Walter Valentini, Atria, Edition

Walter Valentini

Atria, 2010 47 x 110 x 0.1 cm Edition

1 040 €

Walter Valentini, Portale, Edition

Walter Valentini

Portale, 2000 47 x 110 x 0.1 cm Edition

1 040 €

Walter Valentini, Storia celeste 2, Edition

Walter Valentini

Storia celeste 2, 2010 36 x 110 x 0.1 cm Edition

855 €

Walter Valentini, Viaggio, Edition

Walter Valentini

Viaggio, 2000 50 x 150 x 0.1 cm Edition

1 345 €

Walter Valentini, Le misure, il cielo IV, Edition

Walter Valentini

Le misure, il cielo IV, 2000 112 x 75 x 0.1 cm Edition

1 345 €

Walter Valentini, La porta del tempo (A), Edition

Walter Valentini

La porta del tempo (A), 1995 140 x 94 x 0.1 cm Edition

1 040 €

Walter Valentini, La porta del tempo (A), Edition

Walter Valentini

La porta del tempo (A), 1995 140 x 94 x 0.1 cm Edition

1 040 €

Walter Valentini, Mizar, Edition

Walter Valentini

Mizar, 2000 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Disegni del cielo 7, Edition

Walter Valentini

Disegni del cielo 7, 2006 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Disegni del cielo 8, Edition

Walter Valentini

Disegni del cielo 8, 2006 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Dialogo nello spazio, Edition

Walter Valentini

Dialogo nello spazio, 2010 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Dentro il cielo III, Edition

Walter Valentini

Dentro il cielo III, 2006 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Dentro il cielo I, Edition

Walter Valentini

Dentro il cielo I, 2006 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Segni dal cielo 1, Edition

Walter Valentini

Segni dal cielo 1, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Segni dal cielo 2, Edition

Walter Valentini

Segni dal cielo 2, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Nello spazio, Edition

Walter Valentini

Nello spazio, 2000 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Segni dal cielo 7, Edition

Walter Valentini

Segni dal cielo 7, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Segni dal cielo 6, Edition

Walter Valentini

Segni dal cielo 6, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Atik, Edition

Walter Valentini

Atik, 2000 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Segni dal cielo 8, Edition

Walter Valentini

Segni dal cielo 8, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Alchita, Edition

Walter Valentini

Alchita, 1995 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Walter Valentini, Porta Celeste, Edition

Walter Valentini

Porta Celeste, 2010 37 x 27 x 0.1 cm Edition

430 €

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Walter Valentini (1928-2022)

Walter Valentini est né en 1928 à Pergola, province de Pesaro-Urbino (IT).

Entre 1947 et 1948 il est à Rome et en 1949 à Milan où il a pour maîtres Max Huber, Albe Steiner et Luigi Veronesi. En 1950, il quitte la Lombardie pour Urbino, où il réside jusqu'en 1955 et fréquente l'Institut des Beaux-Arts (Scuola dei Libro). C'est ici qu'il découvre l'art de la gravure et c'est ici qu'il entre en contact avec la culture de la Renaissance dont la cité des Marches conserve des témoignages fondamentaux qui laisseront des traces profondes dans son activité future. 

Valentini se consacre principalement à la recherche dans le domaine du graphisme et de la gravure, participant également à certaines revues spécialisées. Après avoir terminé ses études, il quitte Urbino pour retourner à Milan en 1955, où il réside depuis. Ici, il exerce des activités professionnelles dans le domaine du graphisme. C'est un univers géométrique qui le fascine, plein de résonances qui semblent d'abord enregistrer aussi des échos de la Métaphysique de De Chirico. 

Ce sont précisément ces aspects plus profondément formels que Valentini spécifie dans les années soixante-dix, également d'un point de vue technique, dans un jeu fertile d'expériences chalcographiques et picturales, avec une attention particulière, en plus des processus et des matériaux exécutifs, à la détermination de l'espace, avec les valeurs temporelles implicites et nécessaires. 

Le long d'un chemin qui à la fin de la décennie, dans des œuvres désormais dominées par le blanc, le conduit à une concision sèche, exprimée également dans les grandes dimensions de l'intervention environnementale et qui arrivera, dans les années 80, aux résultats désormais définis de les "Chambres du temps" et le "Mur du temps", qui trouvent un nouveau développement dans la série consacrée à la "Cité du soleil" et à la "Cité idéale", et donc dans les grands tableaux du cycle" Les mesures , Le ciel ". Les expositions sont de plus en plus fréquentes, même hors d'Italie, tandis que les contributions critiques à son travail et les récompenses, tant en Italie qu'à l'étranger, se multiplient. 

En 1979, l'Université du Massachusetts à Boston l'invite à un séminaire dans le cadre d'une exposition d'artistes italiens « Naissance de l'œuvre ». En 1982, il obtient le premier prix à la Biennale internationale d'Ibiza et de Listowel En 1984, il reçoit le Grand Prix de la 10e Biennale internationale de graphisme de Cracovie, qui lui organise en 1986 une exposition anthologique personnelle à Cracovie et à Torun. 1988 crée une installation dans la salle des moines de l'Abbaye de S. Maria in Cagnola à Chiaravalle (Ancône) et une grande œuvre sur bois "La ville du soleil", pour la Chambre du travail de Reggio Emilia. 

En 1989, il est invité à Ljubljana, avec une chambre personnelle à la XVIII Biennale internationale de graphisme. La même année, une exposition anthologique de son œuvre graphique et picturale est organisée au palais Arengo de la ville de Rimini. Deux travaux majeurs datent de 1990 pour le bâtiment Ashford Properties à Greenwich, Connecticus (USA) et l'installation pour le Sieburg Museum (Allemagne) ; en 1991, l'installation « Space, time » pour le Harris Concert Hall à Aspen, Colorado (USA) et « The ideal city » pour le Palazzo Montani Antaldi, Pesaro ; en 1992, l'installation "Le Labyrinthe de la Mémoire" au Frearte de Milan. 

Les expositions personnelles dans les galeries privées et les musées sont de plus en plus nombreuses ; Italiens (à Milan en 1990 et dans la municipalité natale de Pergola en 1993) et étrangers (Boston, Stockholm, Hambourg, Cologne, New York, Aspen, Tokyo, Munich, Siegburg, Vienne, Ankara). Entre 1995 et 1996 le personnel "l'Espace, le temps", à la Galerie Dionne à Paris et de nouveau en 1996 participe au XXXeme Prix International d'Art Contemporain à Monte-Carlo (Principauté de Monaco) et obtient le "Prix Gabriel Ollivier". 

En 1997, il est invité à l'édition LVII de la Biennale de Venise, dans la section "Art non implosif" (vers le nouveau classicisme) et en 1999 à la Quadriennale de Rome, Palazzo le Esposizioni. Toujours en 1999 puis en 2000, il expose "er Valentini dans les chansons de G. Leopardi" à l'Institut culturel italien de Washington et de Chicago. avant aussi l'activité de Valentini dans l'illustration de textes littéraires en belles éditions limitées, parmi lesquels : "La ville du soleil", "I Canti" de Giacomo leopardi, "Dante Anarca et ses six maîtres" de Giacomo Oreglia, avec une introduction essai de Mario Luzi, "La nuit vient avec une chanson" de Mario Luzi, "Transférer le miel" de Basilio Reale, jusqu'au plus récent "Galileo" avec une préface de Cesare Barbieri.

Quelles sont ses 3 principales œuvres ?

Quand est né(e) Walter Valentini ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1928