Livraison dans le monde entier et retours gratuits ! En savoir plus

Alfred Manessier, Suite de Paques, Les saintes femmes

Alfred Manessier Suite de Paques, Les saintes femmes , 1978

Demander plus de visuels

708 $

Une question? Contactez nos experts
COVID19 : Les livraisons sont maintenues mais des retards peuvent intervenir. Les colis sont traités dans le respect des règles sanitaires. Notre service client est disponible et prendra contact avec vous pour vous informer de l'avancé de votre commande.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France


Ajouter à ma wishlist
Alfred Manessier, Suite de Paques, Les saintes femmes
Mise en situation

simulator

simulator

Informations sur l’oeuvre
  • Technique

    Edition : encre, gravure

  • Dimensions cm | inch

    22 x 29.9 inch

  • Support

    Edition sur papier

  • Encadrement

    Non encadrée

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 99 exemplaires
    1 exemplaire restant

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée

  • Proposé par

    Galerie Hus
    Paris - France

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    MANESSIER Alfred, gravure sur papier Arches, Suite de Paques, Les saintes femmes, 1978, signée et numérotée au crayon par l'artiste, 99 tirages, dimensions de l'œuvre 76 cm x 56 cm, format de l'image 76 cm x 56 cm. Parfait état. Éditée par Poligrafa, Barcelone. Imprimée par Mourlot, Paris.
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France) ou peut être livrée à l'adresse de votre choix dans moins d'une semaine après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Voir plus loin

Alfred Manessier

France Né(e) en: 1911
Alfred Manessier est un peintre français (Saint-Ouen 1911 - Orléans 1993). Élève de Bissière, coloriste intense, il abandonne la figuration afin de mieux traduire son sentiment intérieur du sacré ou de la nature. À ses huiles et à ses aquarelles s'ajoutent des cartons de tapisseries et des vitraux (chapelle de Hem, Nord, 1958 ; Saint-Bénigne de Pontarlier, 1975).

Il s'inscrit à l'École des beaux-arts d'Amiens et, en 1929, vient à Paris, où il entre dans la section "architecture " de l'École des beaux-arts. Au Louvre, où il copie les maîtres (Rembrandt, Tintoret, Delacroix), il fait la connaissance de Le Moal. Dès 1933, il expose au Salon des indépendants. Il rencontre Bissière à l'Académie Ranson (1935) et reçoit les conseils de ce dernier, autour duquel se groupent quelques élèves (Le Moal, Bertholle, le sculpteur Étienne-Martin).

Il peint alors des compositions figuratives très colorées (Dieux marins, 1935 ; le Robot magicien, 1937). Il collabore au pavillon de l'Air et des Chemins de fer lors de l'Exposition universelle de Paris en 1937. Avec Le Moal, Bertholle, Stahly, Étienne-Martin, il participe à l'exposition Témoignage à la gal. Matières, ouverte par P. Breteau (1938), et débute l'année suivante au deuxième Salon des jeunes artistes.

En 1941, Alfred Manessier expose les Lunatiques à la gal. Braun, dans le cadre de l'exposition Vingt Peintres de tradition française, aux côtés notamment de Bazaine, Lapicque, Singier. En 1943, à l'occasion d'un séjour à la trappe de Soligny, il découvre la foi, qui marquera par la suite sa vie et son œuvre de peintre religieux, à laquelle il donnera une expression abstraite. Outre des vitraux pour l'église des Bréseux (Doubs), il exécute en 1949 un carton de tapisserie pour l'Oratoire des Dominicains du Saulchoir (aujourd'hui au Couvent des Dominicains de Lille) sur le thème du Christ à la colonne et expose des lithographies sur le thème de Pâques à la galerie Jeanne Bucher.

Il réalise aussi des vitraux pour l'église de Tous-les-Saints à Bâle et celle de Saint-Pierre de Trinquetaille, en Arles (1952). Aux côtés de l'architecte Bauer, il travaille au vitrail de la chapelle de Hem (Nord) en 1957, pour laquelle il dessine aussi les ornements sacerdotaux. Il devient alors un des peintres français les plus qualifiés dans le domaine du vitrail, qui représente une grande part de son activité (vitraux de la cathédrale Saint-Nicolas à Fribourg, Suisse, en 1980-1981).

Dès 1943, sa peinture s'écarte délibérément de la Figuration ou ne demeure figurative que par un symbolisme religieux formellement repérable : croix, épines, cercles, dont le graphisme aigu se détache sur des fonds modulés par la lumière (la Couronne d'épines, 1950, Paris, M. N. A. M.). Les épais cernes noirs qui apparaissent bientôt se résorbent finalement dans un espace morcelé à la manière d'une mosaïque ou d'un vitrail. Le clair-obscur constamment associé à la couleur dans ses toiles est le reflet du combat spirituel de l'homme, et, dans les nombreuses évocations de paysages exécutées depuis 1960, les zones d'ombre sont investies à leurs lisières de toutes les séductions des demi-teintes.

Manessier a exposé en décembre 1971 au M. A. M. de la Ville de Paris une suite de 12 tapisseries sur le thème du Cantique spirituel de saint Jean de la Croix. Les années 1972-73 se signalent par de grandes aquarelles (Passion espagnole, suite, 1973). Pour la mère d'un condamné à mort (1975), Hommage à Dom Helder Camarra (1979) traduisent son intérêt pour ceux qui souffrent et luttent. Ses œuvres du début des années 80 sont inspirées par les paysages de la côte picarde (Marais et hortillonnage, lavis des Sables, 1981). Manessier a conçu de nouveau des vitraux (Abbeville, église du Saint-Sépulcre, 1993).

L'artiste est représenté dans les musées français (Paris, M. N. A. M. ; Dijon) et étrangers (Berlin, Brême, Hambourg, Bâle, Cologne, Düsseldorf, Essen) ainsi que dans des coll. part. Une rétrospective lui a été consacrée (Paris, Grand Palais) en 1992-1993.
Lire plus


Alfred Manessier, Suite de Paques, Les saintes femmes
Alfred Manessier, Suite de Paques, Les saintes femmes