• $ (USD)
  • Besoin d'aide

Jean Gorin Sans Titre, 1969

Demander plus de visuels

822 $US

Parmi nos dernières oeuvres de l'artiste
Une question? Contactez nos experts
Comment Artsper protège vos achats ?
LOADING NOT DISPLAYED BLUR TEXT
Second NOT DISPLAYED BLUR TEXT

Essayez gratuitement l’oeuvre pendant 14 jours

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France


Ajouter à ma wishlist
A propos du vendeur
Le Coin des Arts

Paris, France

Vendeur Artsper depuis 2015
19 commandes finalisées
Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Jean Gorin, Sans Titre
Imaginez-la chez vous

simulator

simulator

Tout savoir sur l’œuvre
  • Technique

    Edition : lithographie

  • Dimensions cm | inch

    44 x 44 cm

  • Support

    Edition sur papier

  • Encadrement

    Non encadrée

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 200 exemplaires
    1 exemplaire restant

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée à la main

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    Tirage : 36/200

    44.00 cm. x 44.00 cm. | 17.32 in. x 17.32 in. (papier)

    30.00 cm. x 30.00 cm. | 11.81 in. x 11.81 in. (image)

    Signée à la main par l'artiste

    Ref : LCD3434.
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France ou peut être livrée à l'adresse de votre choix dans moins d'une semaine après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: France
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Envie d’aller plus loin ?

Jean Gorin

France Né(e) en: 1899

Albert Jean Gorin, dit Jean Gorin, est un artiste français, né en 1899 à Saint-Émilien-de-Blain et décédé en 1981 à Niort.

Mondrian disait de Jean Gorin, de trente ans son cadet, qu'il était "le seul néo-plasticien français". Mais si ce dernier ne manqua jamais une occasion d'affirmer sa dette à l'égard du maître hollandais, on peut aujourd'hui regretter que la reconnaissance de son œuvre ait quelque peu souffert de ce parrainage. Il faut en effet distinguer entre ses premières toiles néo-plastiques (1926), encore très proches de la peinture de Mondrian, et ses premières sculptures, ses premiers reliefs des années 1928-1930, qui comptent parmi les plus élégantes contributions au versant constructiviste de l'art du XXe siècle. Mondrian lui-même ne s'y est pas trompé, qui encouragea vivement Gorin à poursuivre en ce sens, allant jusqu'à lui écrire, dans une lettre pleine d'amitié, « c'est plus loin que mon œuvre, qui reste au fond encore "tableau"».

Lors d'un voyage à Paris, il voit pour la première fois des toiles cubistes ; de retour en Bretagne, il dévore le livre de Gleizes et Metzinger (Du cubisme), lecture qui est son chemin de Damas. En 1925, à l'Exposition des Arts décoratifs, c'est la rencontre non seulement de l'architecture de Le Corbusier, mais aussi de sa peinture (le purisme) ainsi que de celle de Léger, deux démarches parallèles dont ses premières œuvres abstraites font la synthèse. En 1926, il découvre un numéro de Vouloir, une petite revue lilloise, qui contient un article de Mondrian et des reproductions de ses tableaux. La même revue lui fait connaître les recherches de Vantongerloo, avec qui il entre immédiatement en correspondance, curieux d'en savoir plus sur les divergences de celui-ci avec Mondrian quant à la théorie des couleurs.

Il est aujourd'hui difficile d'imaginer les conditions de travail de Jean Gorin à cette époque, qui tiennent de l'héroïsme, et de concevoir son absolue solitude. Contraint, pour des raisons économiques, d'habiter loin de Paris, enthousiasmé par le peu qu'il connaît du néo-plasticisme, il se décide à rendre visite à Mondrian en 1927. Cette rencontre lui laissera un souvenir ineffaçable. De retour à Nort-sur-Erdre, il modifie son atelier pour en faire, à l'instar de celui de Mondrian, un intérieur néo-plastique. Il est en effet revenu de son voyage à Paris avec l'idée d'une expansion dans l'espace du néo-plasticisme pictural et c'est là ce qui fonde l'originalité de son travail. Mais bien plus qu'en architecture (il dessine de nombreux projets qui ne seront pas réalisés), c'est en sculpture que Jean Gorin explore l'espace tridimensionnel.

Ses premières œuvres sculptées, malheureusement détruites pour la plupart, forment l'une des interprétations les plus riches du néo-plasticisme : par l'intersection de plans rectangulaires en porte à faux, elles fixent l'espace environnant en figurant ses coordonnées, engendrant ainsi une impression d'oscillation perpétuelle entre mouvements centripète et centrifuge; de plus, la polychromie (encore très rare à l'époque) accentue ce cinétisme virtuel en faisant constamment basculer les plans les uns dans les autres, en accentuant leur récession ou leur saillie. Devenant plus complexe et plus ajourée au cours des années 1930 et 1940, la sculpture de Gorin finira par abandonner l'usage exclusif de plans colorés, leur adjoignant celui de lignes dans l'espace, noires ou blanches. À partir de 1950, ses meilleures sculptures sont constituées d'une armature linéaire sur laquelle sont fixés des plans de couleur qui s'étirent vers les quatre points cardinaux.

Bien que Gorin ait produit une œuvre picturale importante (toiles et projets d'architecture constituent l'essentiel de sa première exposition personnelle, à Nantes, en 1928), son autre domaine de prédilection est l'art du relief, qui lui permet de traiter en sculpture des problèmes picturaux. Ses premiers reliefs sont des "tableaux" en creux (1930) : les lignes qui séparent les rectangles de la composition néo-plastique ne sont plus noires mais blanches et dans l'ombre, en retrait de quelques millimètres par rapport au plan du tableau. Puis il ajoute des lignes en relief, noires ou colorées, qui engendrent un étagement des plans en profondeur, un feuilleté qui se complique et s'épaissit de plus en plus (Composition spatio-temporelle no 9, 1934). Des plans colorés se greffent ensuite sur ces lignes en saillie : le relief devient peu à peu sculpture à part entière (certaines de ces œuvres peuvent se voir de deux manières : posées sur le sol ou fixées au mur).

1928, Lille : Œuvres néo-plastiques avec le groupe Stuca

1929-1930 : Exposition avec le groupe Cercle et Carré créé par Michel Seuphor et Joaquín Torres García.

1930, Nantes : Invité par le groupe artistique L'Etrave

1931, Paris : Exposition de son premier relief dans une exposition du groupe 1940

1945, Paris : Exposition Art concret, Galerie René Drouin.

1946 : Salon des Réalités Nouvelles, dont il est le secrétaire

1948, New York : Exposition d'art abstrait constructif

1957, Paris : 50 ans de peinture abstraite organisée à la Galerie Creuze, première exposition particulière à la Galerie Colette Allendy

1958, Saint-Étienne : Les premières générations de l'art abstrait

1960, Liège : Musée de l'Art Wallon

1965, Nantes : Rétrospective (1921-1965) au Musée des Beaux-Arts

1966, Chicago : Exposition à la Kazimir Gallery

1967, Amsterdam : Rétrospective au Stedelijk Museum

1969, Paris : Rétrospective au Centre national d'art contemporain

1974, Paris : Exposition à la Galerie Denise René

1977, Nantes : Rétrospective au Musée des Beaux-Arts

1977, Paris : Centre Pompidou

1999, Blain : Hommage du mouvement Madi à Gorin, Château de la Groulais

1999, Grenoble : Exposition Jean Gorin.

Lire plus


Jean Gorin, Sans Titre
Jean Gorin, Sans Titre