Vous souhaitez offrir une oeuvre d’art ? Découvrez notre guide de Noël

Arpad Szenes Le livre des livres I, 1974

Demander plus de visuels

12 370 $USD

Faire une offre

Une question? Contactez nos experts
COVID19 : Les livraisons sont assurées dans le monde entier. Les colis sont traités dans le respect des règles sanitaires.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France


Ajouter à ma wishlist
Le badge Top Seller

Top Seller

Galerie Hus

Paris, France

Vendeur Artsper depuis 2015
516 commandes finalisées
Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Arpad Szenes, Le livre des livres I
Mise en situation

simulator

simulator

Informations sur l’oeuvre
  • Technique

    Edition : gravure, gravure au burin, livre

  • Dimensions cm | inch

    19.5 x 14 x 2 inch

  • Support

    Edition sur papier

  • Encadrement

    Non encadrée

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 130 exemplaires
    1 exemplaire restant

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée à la main

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    Edition de tête du livre d’artiste, Livre des livres I, comprenant 22 poèmes de Pierre Lecuire et 22 gravures originales de 15 artistes : Fermin Aguayo, Geneviève Asse, César, Serge Charchoune, Étienne-Martin, Claude Garache, Charles Marq, Jean Messagier, Henry Moore, Vera Pagava, Brigitte Simon, Arpad Szenès, Pierre Tal Coat, Raoul Ubac, Maria Helena Viera da Silva.

    Édition originale (1974) tirée à 130 exemplaires sur papier à la forme, signés par l’auteur et les artistes au colophon. Éditée par Pierre Lecuire, 1974, Paris.

    Un des 25 exemplaires de tête avec une suite des 22 gravures et une gravure au burin supplémentaire, toutes signées.

    In-folio, en feuilles, emboîtage éditeur.
    Dimensions de l’emboîtage : 49,5 x 35,5 x 5 cm
    Dimensions des pages : 46,5 x 32,5 cm

    Le Livre des livres est une invitation faite à quinze artistes de produire une variation à partir de la gravure, Les trois livres, d'Hercules Seghers (c. 1590 - c.1638), graveur et peintre néerlandais du Siècle d'Or.

    Références : Livres de Pierre Lecuire, Bibliographie descriptive, 1980 : n° 20. - Cat. Livres de Pierre Lecuire, BnF, 2001, n° 22.
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France ou peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 1 à 2 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: France
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Voir plus loin

Arpad Szenes

France Né(e) en: 1897

Árpád Szenes est un peintre non figuratif français d'origine hongroise, appartenant à la nouvelle École de Paris, né le 6 mai 1897 à Budapest et mort à Paris le 16 janvier 1985. Szenes et Maria Helena Vieira da Silva, qui se sont rencontrés à Paris en 1928 et mariés en 1930, forment l'un des plus célèbres couples de peintres de l'art contemporain. Une fondation réunit à Lisbonne (Portugal) leurs deux noms et leurs deux œuvres. Szenes pensait que « les peintres vivent peut-être vieux parce qu'ils font un métier non violent et contemplatif… Il faut vivre longtemps pour avoir le temps de faire beaucoup de bêtises et quelques chefs-d'œuvre".

Árpád Szenes naît le 6 mai 1897 à Budapest (Hongrie) dans une famille d'intellectuels et d'artistes. Son père est ingénieur, sa mère musicienne, un de ses oncles est à la fois compositeur et musicien. Un cousin du père ainsi que ses enfants font de la sculpture, un autre est metteur en scène, directeur de théâtre, ami d'Erwin Piscator et de Max Reinhardt. Árpád reconnaît qu'il est issu d'un milieu privilégié et que dès son enfance, il a été fasciné par l'art dont il était entouré. Lui-même joue du piano dès l'âge de quatre ans et pendant dix ans. Mais surtout il dessine spontanément des portraits que ses parents conservent précieusement. Aussi loin que remonte la mémoire de l'artiste, il lui semble qu'il a toujours dessiné et peint. Dans sa famille il fréquente un milieu cosmopolite, rencontrant Marie Cuttoli et les Pitoëff. Très tôt, il manifeste des dons pour le dessin et la peinture.

Enfant unique, il est très entouré. Son père lui fait découvrir l'art classique, et plus tard, après la mort de son père Desider Bokros-Bierman lui fait découvrir l'art contemporain international. Il rencontre Boros-Bierman à l'armée où il est entré pour faire son service militaire. Mais après un début dans la cavalerie, Szenes blessé, et également atteint de tuberculose, ne retourne pas au combat.

Après avoir effectué de 1916 à 1918 son service militaire, il entre à l'« Académie libre » de Budapest où il a pour professeur József Rippl-Rónai, ami de Henri Matisse, Aristide Maillol, Albert Marquet, Pierre Bonnard et d'Édouard Vuillard. József initie le jeune artiste aux recherches de l'École de Paris d'avant 19142. Árpád découvre en même temps la musique de Béla Bartók, Zoltán Kodály ainsi que les premiers pas du mouvement Dada avec l'artiste Lajos Kassák qui est en relation avec Jean Arp et les artistes qui vont créer le Bauhaus1.

Lors de la révolution d'Octobre 1919 en Hongrie, il découvre les recherches de son temps : cubistes, futuristes, constructivistes, à travers la multitude d'affiches dont se couvrent les murs de Budapest. Ceci va l'aider à mieux discerner sa propre orientation. Pour la première fois, à l'occasion d'un concours, Árpád expose des peintures abstraites au Musée Max Ernst de Budapest en 1923.

À partir de là, selon Jocelyne François, Szenes se disperse, semble perdre son temps. Cette vie commencée dans la vigueur d'un milieu intellectuel compréhensif : « Árpád la dilapide avec une joyeuse indifférence jusqu'à trente-deux ans. » Il multiplie les voyages, les recherches. Il perd du temps avec le sentiment que cela lui servira. Il parle plus tard de cette époque avec des détails très précis, et il semble que ces détails se cristallisent et trouvent leur unité dans la peinture qu'il entreprend autour de Vieira da Silva qu'il rencontre en 1929 et qui va devenir sa femme.

Lire plus


Arpad Szenes, Le livre des livres I
Arpad Szenes, Le livre des livres I Arpad Szenes, Le livre des livres I Arpad Szenes, Le livre des livres I Arpad Szenes, Le livre des livres I Arpad Szenes, Le livre des livres I