• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Marcel Antelo Serie Chapadmalal #8482, 2011

Demander plus de visuels

1 170 €

Entreprises: Leasing à partir de 36 € / mois

Faire une offre

Une question? Contactez nos experts
Comment Artsper protège vos achats ?
LOADING NOT DISPLAYED BLUR TEXT
Second NOT DISPLAYED BLUR TEXT

Essayez gratuitement l’oeuvre pendant 14 jours


Ajouter à ma wishlist
A propos du vendeur
GALERIA AZUR MADRID

Madrid, Espagne

Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Marcel Antelo, Serie Chapadmalal #8482
Imaginez-la chez vous

simulator

simulator

Tout savoir sur l’œuvre
  • Technique

    Photographie : numérique

  • Dimensions cm | inch

    43 x 59 cm

  • Support

    Photographie sur papier

  • Encadrement

    Non encadrée

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 3 exemplaires
    3 exemplaires restants

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie

  • Signature

    Non Signée

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    Dans les années 1970, il passait régulièrement des vacances à Chapadmalal. Mes parents, ouvriers de la classe moyenne, déterminés à pouvoir rejoindre la mobilité sociale ascendante, possible en ces temps sur la base de «sacrifices» et d'épargne, ont réussi à construire une «famille typique» qui, avec des ressources très contrôlées, pouvait passer des vacances dans le Complexe de Mar del Plata. Ce complexe, situé à 30 km. de Mar del Plata, sur la route 11 et construit sous le décret du président Perón en 1945, il était destiné à "réaliser le reste de la famille ouvrière, considéré comme utopique ou irréalisable sans tutelle de l'Etat" et son but était de rendre possible l'accès de la population active aux lieux de tourisme. Il est composé de 19 bungalows et 9 hôtels, dont deux de «catégorie A» (n ° 1 et n ° 2) et 7 de catégorie B, le n ° 3 étant «enfants». Le Nº1 et le Nº2 ont été utilisés par des personnes appartenant au gouvernement fondamentalement et du coup d'État, aux militaires de rangs supérieurs et aux familles «riches», ce qui était en contradiction avec le but de sa création.

    Le projet était en charge du ministère des Travaux publics, dirigé par le général Pistarini. Son type de bâtiment était le soi-disant «pavillon» qui à l'époque était utilisé pour la construction de bâtiments publics. Sa construction s'est déroulée en plusieurs étapes. Il a été achevé sous la présidence de Perón et le travail est passé entre les mains de la Fondation Eva Perón. Pour son exécution, l'expropriation de la Martinez de Hoz Estancia Chapadmalal, d'environ 650 hectares, a été «décrétée». Il a été achevé en 1954 avec la construction des bâtiments de l'administration, des services médicaux et de l'Hostería del Lago, bien qu'il ait déjà été inauguré en 1950. Le mot «Chapadmalal» est d'origine araucanienne et signifie «corral marécageux», cela constitue une ironie toponymique, car il n'a rien de tel qu'un corral ou un marécage. Dans mon histoire, c'est le nom propre. Le souvenir de ce lieu mythique m'est apparu comme des espaces vides, pleins d'absences, avec des images d'instants familiaux pas exactement heureux, mais plutôt mélancoliques. Des jeux solitaires entre «casernes» avec des prétentions de parcs d'attractions, dans ma mémoire ils n'étaient rien de plus que le décor, le décor d'un temps terriblement lointain.

    J'ai donc décidé de prendre le temps de photographier cet ensemble de pavillons en bord de mer. Le temps et le ciel n'étaient pas un détail circonstanciel mais un choix conceptuel et esthétique. Pour de nombreux Argentins, cet endroit est symbolique à plusieurs égards; politique, social, économique. Pour beaucoup, c'est un symbole du péronisme et de son idéologie. Pour moi, c'est bien plus que tout ça. C'est le "Chapadmalal" de mon enfance, des sons noyés, de l'odeur d'un chauffe-alcool pour l'eau du compagnon, des photos de maison floues, une distance si grande que j'ai dû revenir en arrière et "re-traiter" dans l'ordre pour me l'approprier de ces moments de ma vie d'enfant. Marcel Antelo, mai 2011
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre peut être livrée à l'adresse de votre choix sous deux mois après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: Espagne
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Envie d’aller plus loin ?

Marcel Antelo

Argentine

Photographe, artiste visuel. Diplômé en Cs. Économique. Il a complété sa formation avec Eduardo Gil, Gabriel Valansi, Alberto Goldenstein, Fabiana Barreda et Ariel Authier.

Il a participé à des expositions collectives à Buenos Aires, Chivilcoy (Galerie de photos du musée municipal Pompeo Boggio), Bariloche et Berlin (Allemagne). Il a participé au Salon National des Arts Visuels 2009 et en 2010 son portfolio a été choisi comme l'un des trois meilleurs du XVIe Open Encounters-Festival de la Luz à Buenos Aires.

Il expose individuellement, en juin 2011 son travail "les enfants en casting " au Teatro de la Ribera Photographic Space, commissaire Juan Travnik et à la galerie Wussmann, il monte son installation photographique "Chapadmalal" en septembre 2011.

Il a participé au FotoFest 2012, Houston, Texas et en août de la même année, il a exposé au Centre culturel Recoleta pendant le Festival of Light. Il expose son travail "les enfants en casting " au Musée d'Art Contemporain de Salta, dans une exposition personnelle de mai à août 2013.

Sa projection de photographies "Hanami" faisait partie du projet "Invisible" présenté à BA Photo en novembre 2013.

En août 2014, elle a été sélectionnée pour participer au "Coordinates Project" avec son œuvre "Niños en casting ".

Il participe actuellement au Laboratoire de Travail Gabriel Valansi, travaille dans l'enseignement et dans son travail personnel.

Lire plus


Marcel Antelo, Serie Chapadmalal #8482
Marcel Antelo, Serie Chapadmalal #8482 Marcel Antelo, Serie Chapadmalal #8482