L'univers qui vous ressemble

Vous rêvez d’une sélection inspirée par vos goûts ? Explorez nos univers et laissez-vous surprendre par celui fait pour vous.
Je découvre
L'univers qui vous ressemble

blanc

Filtres

Recherche sauvegardée

Votre recherche est accessible depuis l'onglet favoris > Mes recherches favorites

Recherche non sauvegardée

Un problème est survenu

Partagez-nous en quelques clics vos préférences et découvrez notre sélection personnalisée d'œuvres pour vous

On The slopes of Sugarbush, Slim Aarons

On The slopes of Sugarbush

Slim Aarons

Photographie - 76 x 51 x 0.01 cm

2 850 €

Insta(nt)llation - Cone in globe. 1/3, Eszter Poroszlai

Insta(nt)llation - Cone in globe. 1/3

Eszter Poroszlai

Photographie - 30 x 30 x 3 cm

1 050 €

Frida Kahlo in the blue house, Coyoacán, Mexico., Leo Matiz

Frida Kahlo in the blue house, Coyoacán, Mexico.

Leo Matiz

Photographie - 35.6 x 25.4 x 0.3 cm

1 689 €

Still life with a green skull, Zoltan Gerliczki

Still life with a green skull

Zoltan Gerliczki

Photographie - 80 x 64.8 x 0.3 cm

2 063 €

Miami Beach NYE., Luca Artioli

Miami Beach NYE.

Luca Artioli

Photographie - 114.3 x 177.8 x 0.3 cm

4 691 €

Un Corps dans le Décor #26, Babeth Aloy

Un Corps dans le Décor #26

Babeth Aloy

Photographie - 40 x 60 x 3 cm

650 €

The herald, Amanda LuYm

The herald

Amanda LuYm

Photographie - 101.6 x 111.76 x 6 cm

1 077 €

Flower poem: An expression of happiness only (1), Jihun Ju

Flower poem: An expression of happiness only (1)

Jihun Ju

Photographie - 60 x 60 x 0.1 cm

562 €

Body Language 79, Igor Shrayer

Body Language 79

Igor Shrayer

Photographie - 67 x 101 x 3 cm

3 600 €

The Path, Icy & Sot

The Path

Icy & Sot

Photographie - 86 x 124 x 5 cm

5 500 €

Oceani Mentali N°6, Luca Izzo

Oceani Mentali N°6

Luca Izzo

Photographie - 80 x 60 x 1 cm

1 500 €

Banana leaves #11, Ed Reddon

Banana leaves #11

Ed Reddon

Photographie - 117.5 x 58.5 x 1 cm

1 300 €

Paris Cathédrale Notre Dame de Paris 5, Bruno Fournier

Paris Cathédrale Notre Dame de Paris 5

Bruno Fournier

Photographie - 18 x 24 x 1 cm

800 €

Alice Heine (1857-1925), épouse du Prince Albert 1er de Monaco, buste en marbre blanc par Fabio Stecchi (1855-1928), 1892, Carole. Palais Princier de Monaco, Julien Spiewak

Alice Heine (1857-1925), épouse du Prince Albert 1er de Monaco, buste en marbre blanc par Fabio Stecchi (1855-1928), 1892, Carole. Palais Princier de Monaco

Julien Spiewak

Photographie - 70 x 50 x 5 cm

2 700 €

Dune II, Tim Hall

Dune II

Tim Hall

Photographie - 38 x 38 x 4 cm

1 800 €

Étrange Rivage 1, Hervé Dez

Étrange Rivage 1

Hervé Dez

Photographie - 40 x 50 x 0.1 cm

390 €

Crime scene, JXD1S

Crime scene

JXD1S

Photographie - 100 x 100 x 0.3 cm

600 €

Le rêveur - série oiseaux, Henry Ausloos

Le rêveur - série oiseaux

Henry Ausloos

Photographie - 40 x 60 x 0.1 cm

720 €

HRH Princess Elizabeth With HRH The Prince of Wales, Cecil Beaton

HRH Princess Elizabeth With HRH The Prince of Wales

Cecil Beaton

Photographie - 76.2 x 76.2 cm

1 150 €

Winter Robin II, Bogdan Boev

Winter Robin II

Bogdan Boev

Photographie - 60 x 90 x 0.2 cm

330 €

The Basketball game, Paul Almasy

The Basketball game

Paul Almasy

Photographie - 69.5 x 49.6 x 1 cm

875 €

Goose-in-Love-with-Boy-in-Love-with-Goose ; Rumination Concerning Interspecies and Same-Sex Marriage, Erie Country fair, Hambourg, New York, Les Krims

Goose-in-Love-with-Boy-in-Love-with-Goose ; Rumination Concerning Interspecies and Same-Sex Marriage, Erie Country fair, Hambourg, New York

Les Krims

Photographie - 38.7 x 49.8 x 0.5 cm

1 200 €

Nico in der Wueste, Andreas Fux

Nico in der Wueste

Andreas Fux

Photographie - 37.5 x 56 cm

2 300 €

#Rrrabbithole Moscow, Alan Vouba

#Rrrabbithole Moscow

Alan Vouba

Photographie - 10.5 x 20 cm

150 €

Série : Se faire passer pour Mao, Nathalie Daoust

Série : Se faire passer pour Mao

Nathalie Daoust

Photographie - 60 x 90 cm

2 500 €

French Riviera -La Dame au portable Vuitton, Laurence Kourcia

French Riviera -La Dame au portable Vuitton

Laurence Kourcia

Photographie - 50 x 75 x 1 cm

1 200 €

Portrait de femme Vérone, Daiane Soares

Portrait de femme Vérone

Daiane Soares

Photographie - 70 x 100 cm

1 800 €

003- Les petits peuples de Sibérie, Jacques LANGEVIN

003- Les petits peuples de Sibérie

Jacques LANGEVIN

Photographie - 50 x 75 x 0.1 cm

1 200 €

Virgin Spine, Tero Repo

Virgin Spine

Tero Repo

Photographie - 120 x 80 cm

900 €

blanc

En optique, il est la somme de toutes les couleurs. Dans nos esprits, il est l'absence absolue de couleur. Chez les artistes, le statut du blanc n'a cessé d'évoluer et de se réinventer. Non-couleur ou révélateur de couleur ? Blanc immatériel ou blanc matière ? Absence ou tâche ?

Dès l'Antiquité, le blanc est utilisé pour sa valeur symbolique. Quand chez les Grecs, où l'on peignait systématiquement les statues, il est synonyme d'inachèvement alors que pour les Romains il symbolise le faste et la vertu impériale. Avec le christianisme, le blanc est utilisé en opposition au noir, le bien divin et sacré face aux ténèbres. A contrario, il peut aussi symboliser la mort et la maladie, comme le montrent notamment les représentations du Christ famélique.

A la Renaissance, on utilise le blanc pour sublimer les visages et les atours. De Vinci en tirera même son concept de sfumato, une pénétration du clair dans le sombre. Tout au long de la tradition picturale, le blanc sera précieux en raison de sa capacité à réfléchir la lumière. Il attire l'œil, même en infime quantité, et illumine le sujet. Cet effet d'exhausteur de contrastes, on peut le voir chez Rembrandt ou Vermeer et sa Jeune Fille à la perle. 

Chez les Impressionnistes, le blanc sera utilisé comme la plus lumineuse des nuances de gris. Tandis que Manet produit des toiles précurseuses du monochrome comme La Lecture où quasiment tout n'est que blancheur, Monet livre un dégradé de blancs avec l'Effet de neige à Giverny. Mais le premier vrai monochrome blanc apparaîtra avec le Carré blanc sur fond blanc de Malevitch, lequel déclarera : « J'ai troué l'abat-jour bleu des limitations colorées, je suis sorti dans le blanc ».

Les modernes vont se passionner pour le blanc, s'accordant sur sa pleine valeur. Miro notamment questionnera le statut du blanc sur la toile. Dans son tableau Femme, oiseau, étoile, le blanc est à la fois positivement peint et brille par son absence immatérielle autour de l'étoile. Picasso, quant à lui, explorera la valeur du blanc en parallèle de ses célèbres périodes colorées, comme on peut le voir avec sa Femme étendue à la main gigantesque. Piero Manzoni, enfin, est devenu célèbre grâce à ses « Achromes », série de toiles exclusivement composées de nuances de blanc. Le blanc, au XXe siècle, devient donc l'aboutissement de l'abstraction minimale. Pour certains, comme Kandinsky, cette couleur cosmique est associée à une quête spirituelle de l'absolu, guidant l'artiste dans l'expression de ses émotions. 

Aujourd'hui, le blanc est un sujet de recherche artistique toujours aussi prisé. Roman Opalka est devenu célèbre pour ses suites de nombres en blanc sur blanc tandis que Daniel Arsham réinvestit les murs blancs des galeries en y faisant dégouliner ses œuvres. Le blanc est donc une couleur pleine à la symbolique multiple. Couleur divine de l'humilité, couleur de la pureté et de l'immaculé, couleur du vide et de l'absence mais couleur toujours. Si le bleu a son Klein et le rouge son Rothko, aucun maître n'est parvenu pour le moment à dompter pleinement le blanc. Peut-être le trouverez vous dans notre sélection Artsper !

Lire plus