Vous souhaitez offrir une oeuvre d'art ? Découvrez notre carte cadeau

Michel Dubré

France

Biographie
Michel Dubré. Français. Né à Paris. Enfant, Dubré arpente, à pied, les rues grouillantes du quartier des Batignolles, de la Butte Montmartre, de Pigalle, de la place Clichy. Le Sacré-Cœur, l'Eglise de la Trinité, les Grands Magasins sont sur son chemin, mais aussi, à deux pas, les "terrains vagues" des fortifications du Paris de l'après guerre, décalés, boueux, mal fréquentés, en souffrance. Il arpente encore les dunes désertiques des plages du nord, avec leurs restes de blockhaus désaxés qui se noient lentement dans un sable tellement fin qu'il en devient liquide. Plus tard, étudiant à Estienne, il traverse régulièrement Paris pour rentrer chez lui... Place d'Italie, Jussieu, la rue Mouffetard, le Panthéon, le "Boul'Mich" (il est de ceux qui font les premières "craies" sur les trottoirs de la Ville), Notre-Dame, les Halles, le Palais du Louvre, l'avenue de l'Opéra, l'avenue des Champs-Elysées... Stations, paysages, marches (plus tard vers le Sud), qui marqueront fortement son travail d'artiste. A 17 ans, il voit sa première affiche éditée (pour l'aquarium du Trocadéro de Paris), mais continue des études artistiques. Lauréat d'un prix d'encouragement, il effectue plusieurs voyages d'étude à Florence. A bord d’une 2CV, Il explore aussi les pays d’Europe et du Bassin Méditerranéen, multipliant notes et croquis. Pendant toute cette période, il accumule les expériences et productions artistiques diverses: dessins, collages, graphismes, typographies, peintures. Après avoir débuté par l’exigeante discipline de la lithographie, il est diplômé de l’Ecole Supérieure Estienne. Il étudie aux Arts Appliqués de Paris. Puis Il est reçu à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan. Des professeurs, comme Albert Flocon (Élève du Bauhaus, Intime d’Escher), Jean Cluseau-Lanauve, René Letourneur, Pierre Noël Drain, marquent son apprentissage. Il aborde ensuite l’espace, le volume, le design. Il enseigne à l’Education Nationale, comme professeur certifié, à partir de 1966. Il développe ses créations, au travers du théâtre, du théâtre de rue, de l’espace urbain, de l’espace scénique, de l’affiche de théâtre, du cinéma. Il dessine plusieurs films d’animation à l’ECPAD dont le "Rendez-vous de l’Iroise" qui remporte une palme d’or en 1968. Au début des années 1970, Dubré revient au dessin et à la peinture avec de nouvelles "visions", souvent d’échelle surdimensionnée, utilisant la figuration. Ses paysages et "dépaysages" ambigus évoquent des thèmes d’écologie humaine et d’urbanisation utopique. Paris l’inspire. Il "installe" ses premiers champs de blé dans la Capitale. Aux Champs-Elysées, Avenue de l’Opéra. Les médias s’intéressent alors à son travail et lui proposent de nombreuses collaborations dans les domaines de la presse, de l’édition et de la publicité. En 1976, il réalise une importante campagne de publicité pour Air France et l’avion Concorde qui obtient la plupart des prix internationaux d’Arts Graphiques. Il permet à la France d’obtenir la palme d’or du CLIO de New York. Dubré alterne un travail de peinture et de dessin maniaque figurant des "espaces insensés" avec un travail tridimensionnel - conceptuel tenant de la réalité et de l’utopie matérialisée (objets, détournements, bricolages, installations). L’artiste pratique d’incessants "allers-retours" entre ses tableaux, mythologies dessinées et ses " matérialités " en trois dimensions. Il réinstalle ses "installations" dans son propre univers pictural. En 1978, pour le Centre Georges Pompidou (Paris), il crée un de ses premiers "assemblages " dans le cadre de l’exposition "Le Temps des Gares". Installation mettant en scène le néon, le fil de fer barbelé, le gyroscope, les déchets du Centre Pompidou et la peinture noire. Au travers de ses peintures et de ses "matérialités", ses assemblages énigmatiques, souvent ironiques, sont marqués par le dépaysement (Dépaysages), comme ses champs de blé, installés dans Paris, aux Champs-Elysées. Il travaille ensuite à la série des "Muages". Entre ciel et terre, entre naturalité et artifice, matérialité et spiritualité. Les Muages révèlent une obsession pour les liens, les cordages et les réseaux. Les nouvelles peintures de l’artiste, présentées par la Galerie Alain Blondel en 1996, à Paris, montrent une nouvelle série consacrée à la lumière artificielle des villes, aux stockages de "toiles vierges", aux déchetteries de lumière cathodique stationnées dans des rues. On constate que "les matérialités" de l’artiste sont à nouveau "recyclées" dans ses tableaux. La Villa Médicis, Musée de Saint Maur des Fossés, présente une première rétrospective de son travail réunissant environ deux cents œuvres. En 2000, l’artiste réalise une nouvelle installation–tableau "Muages Mémoire WWW. 1999" (Fondation IBM), réinstallée à l’écran, sur le plateau d’Antenne 2 pour l’émission "Bouillon de Culture" (Bernard Pivot). De 2001 à 2009, Michel Dubré élabore de nouveaux "Projets Dépaysages" pour Paris ou d’autres capitales. Il dessine et expose, en différentes occasions, de nouvelles peintures. Par exemple, "Tour Eiffel", "Suspension" et "U-blé Champs Elysées", au Grand Palais de Paris, dans le cadre "d’Art en Capital, Comparaisons". Il travaille actuellement à sa prochaine exposition. Et aussi… Il participe à différentes missions d’enseignement et de recherche. Professeur à l’Académie Charpentier (Paris), Ecole Supérieure d’Architecture d’intérieur, de Communication Visuelle et de Design Graphique. Vice Président du SNPI, il contribue à l’élaboration de la loi sur le droit d’auteur en publicité. Directeur d’étude pour le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Éducation Nationale, il a concouru à la réhabilitation d’une partie des fortifications de Vauban à Belfort (La Tour 41), ainsi qu’à la création du Centre Culturel de la ville, avec le CDEP. Maire Adjoint à la mise en valeur du patrimoine et à l’urbanisme de la ville de Saint-Maur-des-Fossés, il a travaillé à la concrétisation de plusieurs projets architecturaux et urbains et contribué à la sensibilisation des habitants à leur architecture par L’Exposition "Architectures de Saint-Maur, Patrimoine vivant" présentée par le Musée de Saint-Maur, Villa Médicis. Le répertoire des architectures remarquables, en collaboration avec la CAUE du Val de Marne.
Lire plus
    Tags
  • Peinture

  • Peinture Nus

  • Peinture à l'huile

  • Artiste Français

Partager cet artiste

Michel Dubré, L'île cathodique de Cécile, Peinture

Michel Dubré

L'île cathodique de Cécile, 2016
20.5 x 20.5 x 0.4 inch
Peinture

10 639 $

Michel Dubré, La chute d'Icare, Peinture

Michel Dubré

La chute d'Icare, 2016
18.9 x 24.8 x 0.4 inch
Peinture

11 916 $

Peu d'œuvres disponibles de l'artiste

Ces oeuvres sont les dernières disponibles de Michel Dubré.
Soyez averti par e-mail de la mise en ligne de nouvelles oeuvres en cliquant sur le bouton ci-dessous.

L'Osmose - Kiraméki Transfiguré

Galerie JPHT

L'Osmose - Kiraméki Transfiguré
Du 2 septembre Au 23 septembre 2017

  • Artistes Similaires