• € (EUR)
  • Besoin d'aide
Edouard Trémeau

Edouard Trémeau

France • Né(e) en: 1936

Artistes Peintres

Artistes éditions

Né à Theillay en 1936, Édouard Trémeau travaille dans la région lilloise depuis 1963. Il est formé à l'école des Arts Appliqués de 1952 à 1956, puis à École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1956-1957 et à École Normale Supérieure de Cachan de 1957 à 1961.

Proche de la Figuration Narrative et du Salon de la Jeune Peinture à la fin des années 70 et au début des années 80 – il est vice-président du salon en 1983 – il participe à différents collectifs qui dénoncent les formes d'oppressions politiques et les inégalités sociales et économiques.

En 1981, lors d'une exposition à la Galerie Pierre Lescot à Paris, le peintre affirme être sorti de son atelier pour regarder dehors. Il peint alors des scènes inscrites dans le quotidien des « premières années Mitterrand », qui montrent l'angoisse de l'homme face à la société de contrôle, face à la violence silencieuse qui menace les corps à l'image de "Façades n°5 (Tout en bon ordre)", juillet-août 1980, acquisition du L.A.M. Musée d'Art Moderne, d'Art Contemporain et d'Art Brut – Lille Métropole à Villeneuve-d'Ascq en 1983.

Puis le retrait à l'atelier nourri des traces de nombreux voyages, succède aux projets collectifs qui résistent mal à la montée du libéralisme économique et financier.
Son œuvre se divise alors en grandes thématiques — la solitude, l'enfermement, la ruine — qui ouvrent sur des séries : les otages (1982-86), Berlin (1987-89), Zoolitude (1998-2002), Rome (1991-94), Rome hors les murs (1994-97), ou encore de nombreux autoportraits qui jalonnent les années de création jusqu'à la série des Gisants « L'évidence » réalisée de 2006 à 2008. Le corps du peintre y subit « un état des lieux » prétexte remarquable pour interroger une fois encore sa relation à l'histoire de l'art, et rappeler « Andrea Mantegna, Philippe de Champaigne, les deux leçons d'anatomie de Rembrandt, Hans Holbein ».

Lire plus

Michel Margueray, Le pont au change, Peinture

Michel Margueray

Le pont au change, 2007 50 x 61 x 2 cm Peinture

1 200 €

Danielle Le Bricquir, Dog house, Peinture

Danielle Le Bricquir

Dog house, 2012 40 x 40 x 1 cm Peinture

525 €

Margit Mondhard, Sumo 24 Sumo à l'enfant, Sculpture

Margit Mondhard

Sumo 24 Sumo à l'enfant, 2015 23 x 15 x 15 cm Sculpture

2 900 €

Petr Sladek, 1991 Bicycle, Edition

Petr Sladek

1991 Bicycle, 1991 57 x 43 cm Edition

850 €

Larbi Zaïdi, Untitled XVII, Peinture

Larbi Zaïdi

Untitled XVII, 2019 50 x 50 x 2 cm Peinture

450 €

François Bajeot, Orange Turtle, Sculpture

François Bajeot

Orange Turtle, 2015 36 x 11 x 11 cm Sculpture

893 €

Eric Liot, Mickey, Peinture

Eric Liot

Mickey, 2018 40 x 32 x 0.5 cm Peinture

1 000 €

Boms, The Lantau Fishman, Peinture

Boms

The Lantau Fishman, 2017 50 x 40 x 2 cm Peinture

480 €

Olivier Broise & Kano Okuuchi, Power metre, Peinture

Olivier Broise & Kano Okuuchi

Power metre, 2014 81 x 65 x 3 cm Peinture

700 €

Oswaldo Aulestia, Frames, Peinture

Oswaldo Aulestia

Frames, 2008 50 x 50 x 1 cm Peinture

1 800 €

Lorys, Octopussy, Edition

Lorys

Octopussy, 2018 31 x 25 x 1 cm Edition

79 €

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Affinez votre recherche

artistes français

Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Né à Theillay en 1936, Édouard Trémeau travaille dans la région lilloise depuis 1963. Il est formé à l'école des Arts Appliqués de 1952 à 1956, puis à École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1956-1957 et à École Normale Supérieure de Cachan de 1957 à 1961.

Proche de la Figuration Narrative et du Salon de la Jeune Peinture à la fin des années 70 et au début des années 80 – il est vice-président du salon en 1983 – il participe à différents collectifs qui dénoncent les formes d'oppressions politiques et les inégalités sociales et économiques.

En 1981, lors d'une exposition à la Galerie Pierre Lescot à Paris, le peintre affirme être sorti de son atelier pour regarder dehors. Il peint alors des scènes inscrites dans le quotidien des « premières années Mitterrand », qui montrent l'angoisse de l'homme face à la société de contrôle, face à la violence silencieuse qui menace les corps à l'image de "Façades n°5 (Tout en bon ordre)", juillet-août 1980, acquisition du L.A.M. Musée d'Art Moderne, d'Art Contemporain et d'Art Brut – Lille Métropole à Villeneuve-d'Ascq en 1983.

Puis le retrait à l'atelier nourri des traces de nombreux voyages, succède aux projets collectifs qui résistent mal à la montée du libéralisme économique et financier.
Son œuvre se divise alors en grandes thématiques — la solitude, l'enfermement, la ruine — qui ouvrent sur des séries : les otages (1982-86), Berlin (1987-89), Zoolitude (1998-2002), Rome (1991-94), Rome hors les murs (1994-97), ou encore de nombreux autoportraits qui jalonnent les années de création jusqu'à la série des Gisants « L'évidence » réalisée de 2006 à 2008. Le corps du peintre y subit « un état des lieux » prétexte remarquable pour interroger une fois encore sa relation à l'histoire de l'art, et rappeler « Andrea Mantegna, Philippe de Champaigne, les deux leçons d'anatomie de Rembrandt, Hans Holbein ».

Quand est né(e) Edouard Trémeau ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1936