Présentation

André Courrèges, né le 9 mars 1923 à Pau (Basses-Pyrénées), et mort le 7 janvier 2016 à Neuilly-sur-Seine, est un couturier français, fondateur de la maison Courrèges. Promoteur de la minijupe et du pantalon pour les femmes, dès le début des années 1960 il crée une mode fonctionnelle, architecturée, symbole de son époque, et qui inspirera à la suite de nombreux stylistes par ses formes géométriques et l'omniprésence du blanc.

Biographie

À quinze ans, André Courrèges veut faire une école d'art. « Tu seras ingénieur » lui dit son père, majordome, qui l’envoie effectuer des études de génie civil. André Courrèges effectue ses études à Pau et découvre dessin et architecture. Il s'installe à Paris juste après la Seconde Guerre mondiale4 et suit des cours à l'École de la chambre syndicale de la couture parisienne.

À partir de 1950, il travaille brièvement chez Jeanne Lafaurie, puis pendant dix ans chez Balenciaga, y apprenant le métier et ses techniques. Les cinq premières années, André Courrèges apprend une chose nouvelle chaque jour dit-il, les cinq années suivantes, il s'ennuie. Il y travaille avec sa future femme, de douze ans sa cadette, Coqueline Barrière. Ils quittent tous deux la maison de haute couture, et André Courrèges est remplacé chez Balenciaga par Emmanuel Ungaro. Coqueline Courrèges précisera plus tard : « André et moi avions besoin de nous éloigner de l'influence de notre mentor, Balenciaga. L'objectif était de garder sa philosophie et son raisonnement mais de l'adapter dans quelque chose qui pouvait être accessible à la nouvelle et jeune génération6. » À son départ de Balenciaga, il se donne cinq ans pour réussir, il y arrivera en deux.

Courrèges (entreprise).

Il fonde son entreprise en 1961, et rencontre très rapidement le succès. Les vêtements sont construits, bâtis et témoignent de sa passion pour l'architecture. Il veut habiller la jeunesse et libérer la femme : pour cela, il supprime toutes les entraves qui composaient précédemment les toilettes féminines, guêpière, soutien-gorge, talons hauts… à la place il crée des combi-shorts, des tailleurs à larges poches, des pantalons et des pantacourts, des bottes plates, etc.

André Courrèges et son ancienne assistante Coqueline se marient et s'installent rue François Ier8 en mars 1967 ; il créé la même année son département de prêt-à-porter sous le nom de « Couture Fourrure ». Les magazines féminins disent alors d'André Courrèges qu'il a « retiré dix ans aux femmes ». Mais milieu des années 1990, André Courrèges, malade, prend sa retraite ; sa femme reprend la direction artistique de l'entreprise. En 2002, après le dernier défilé haute couture, André Courrèges décide de se consacrer à d'autres projets, comme la peinture, la sculpture ou les véhicules non polluants avec sa filiale Courrèges Énergie. Son épouse vend la maison à Jacques Bungert et Frédéric Tortloting en 2011.

Le travail d'André Courrèges est celui d'un visionnaire : il installe un univers radical, personnel et polymorphe et adapte ses vêtements à l'évolution des mœurs, en regardant vers l'avenir, tout en restant en phase avec son époque. Architecte du vêtement autant que couturier, il sera surnommé « Le Corbusier de la haute couture », refusant l'esthétisme pur du stylisme au profit de créations faciles à porter. Durant toute sa carrière, il dira s'adresser avant tout aux femmes modernes, actives, désirant plus acheter « un mode de vie » que des vêtements. Il influencera plusieurs stylistes par la suite, et on retrouvera l'esprit épuré de Courrèges dans les collections de Thierry Mugler, Jil Sander, Chalayan, Stephen Sprouse (en), ou Nicolas Ghesquière. La « petite robe blanche » de Courrèges deviendra emblématique, telle la petite robe noire de Coco Chanel. En parlant des premières réalisations de Courrèges, Yves Saint Laurent dira que « sa collection est apparue comme une bombe, après, plus rien n'était comme avant. »

Atteint de la maladie de Parkinson depuis la fin des années 1980, il meurt le 7 janvier 2016.

Lire plus
Toutes les œuvres de André Courrèges

                    
                        Aucune œuvre de André Courrèges n’est disponible pour le moment.<br><br>
                        Pour recevoir des informations sur ses nouvelles œuvres en vente, vous pouvez suivre l’artiste ou contacter notre service client directement via le lien prévu.

Aucune œuvre de André Courrèges n’est disponible pour le moment.

Pour recevoir des informations sur ses nouvelles œuvres en vente, vous pouvez suivre l’artiste ou contacter notre service client directement via le lien prévu.

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

André Courrèges, né le 9 mars 1923 à Pau (Basses-Pyrénées), et mort le 7 janvier 2016 à Neuilly-sur-Seine, est un couturier français, fondateur de la maison Courrèges. Promoteur de la minijupe et du pantalon pour les femmes, dès le début des années 1960 il crée une mode fonctionnelle, architecturée, symbole de son époque, et qui inspirera à la suite de nombreux stylistes par ses formes géométriques et l'omniprésence du blanc.BiographieÀ quinze ans, André Courrèges veut faire une école d'art. « Tu seras ingénieur » lui dit son père, majordome, qui l’envoie effectuer des études de génie civil. André Courrèges effectue ses études à Pau et découvre dessin et architecture. Il s'installe à Paris juste après la Seconde Guerre mondiale4 et suit des cours à l'École de la chambre syndicale de la couture parisienne.À partir de 1950, il travaille brièvement chez Jeanne Lafaurie, puis pendant dix ans chez Balenciaga, y apprenant le métier et ses techniques. Les cinq premières années, André Courrèges apprend une chose nouvelle chaque jour dit-il, les cinq années suivantes, il s'ennuie. Il y travaille avec sa future femme, de douze ans sa cadette, Coqueline Barrière. Ils quittent tous deux la maison de haute couture, et André Courrèges est remplacé chez Balenciaga par Emmanuel Ungaro. Coqueline Courrèges précisera plus tard : « André et moi avions besoin de nous éloigner de l'influence de notre mentor, Balenciaga. L'objectif était de garder sa philosophie et son raisonnement mais de l'adapter dans quelque chose qui pouvait être accessible à la nouvelle et jeune génération6. » À son départ de Balenciaga, il se donne cinq ans pour réussir, il y arrivera en deux. Courrèges (entreprise).Il fonde son entreprise en 1961, et rencontre très rapidement le succès. Les vêtements sont construits, bâtis et témoignent de sa passion pour l'architecture. Il veut habiller la jeunesse et libérer la femme : pour cela, il supprime toutes les entraves qui composaient précédemment les toilettes féminines, guêpière, soutien-gorge, talons hauts… à la place il crée des combi-shorts, des tailleurs à larges poches, des pantalons et des pantacourts, des bottes plates, etc.André Courrèges et son ancienne assistante Coqueline se marient et s'installent rue François Ier8 en mars 1967 ; il créé la même année son département de prêt-à-porter sous le nom de « Couture Fourrure ». Les magazines féminins disent alors d'André Courrèges qu'il a « retiré dix ans aux femmes ». Mais milieu des années 1990, André Courrèges, malade, prend sa retraite ; sa femme reprend la direction artistique de l'entreprise. En 2002, après le dernier défilé haute couture, André Courrèges décide de se consacrer à d'autres projets, comme la peinture, la sculpture ou les véhicules non polluants avec sa filiale Courrèges Énergie. Son épouse vend la maison à Jacques Bungert et Frédéric Tortloting en 2011.Le travail d'André Courrèges est celui d'un visionnaire : il installe un univers radical, personnel et polymorphe et adapte ses vêtements à l'évolution des mœurs, en regardant vers l'avenir, tout en restant en phase avec son époque. Architecte du vêtement autant que couturier, il sera surnommé « Le Corbusier de la haute couture », refusant l'esthétisme pur du stylisme au profit de créations faciles à porter. Durant toute sa carrière, il dira s'adresser avant tout aux femmes modernes, actives, désirant plus acheter « un mode de vie » que des vêtements. Il influencera plusieurs stylistes par la suite, et on retrouvera l'esprit épuré de Courrèges dans les collections de Thierry Mugler, Jil Sander, Chalayan, Stephen Sprouse (en), ou Nicolas Ghesquière. La « petite robe blanche » de Courrèges deviendra emblématique, telle la petite robe noire de Coco Chanel. En parlant des premières réalisations de Courrèges, Yves Saint Laurent dira que « sa collection est apparue comme une bombe, après, plus rien n'était comme avant. »Atteint de la maladie de Parkinson depuis la fin des années 1980, il meurt le 7 janvier 2016.

Quand est né(e) André Courrèges ?

L'année de naissance de l'artiste est : 1923