• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Mouvement Pop art

Après les atrocités de la Seconde Guerre Mondiale, des pays comme les Etats-Unis, la Grande Bretagne ou la France ont commencé à développer une culture de consommation et une approche plus matérialiste de la vie. La culture populaire a commencé à rejeter les codes traditionnels pour embrasser la production de masse et l'industrie. 


Contrairement aux idées reçues, le Pop Art n'a pas vu le jour aux Etats Unis mais en Grande Bretagne, où le terme “pop" a été inventé par Lawrence Alloway, un critique d'art britannique. Alloway a fondé un groupe d'intellectuels appelé Independent Group (Groupe indépendant), qui comptait des artistes comme Richard Hamilton ou Eduardo Paolozzi mais aussi le critique John McHale. Ces créatifs et intellectuels ont cherché à distinguer la culture populaire de la bulle élitiste qui l'entourait. Ils ont utilisé des éléments de la culture populaire américaine pour rejeter les formes d'art traditionnelles, brouillant les frontières entre culture de masse et art de la haute sphère. 


Les pop-artistes ont voulu changer notre façon de voir et de penser, érigée en une seule dimension. Nos idées et perceptions sont formées par les images qui nous entourent, et nous nous surprenons souvent à conférer différents niveaux d'importance à ces images. Le pop art brouille les limites entre l'art élitiste et la culture populaire, démontrant qu'il n'existe aucune hiérarchie de la culture, et que l'art peut-être créé depuis n'importe quelle source. En conséquence, des artistes comme Andy Warhol ont utilisé des images d'icônes de la pop culture, comme Marilyn Monroe, pour leurs oeuvres. Les Pop artistes ont été  les premiers artistes à prendre conscience de notre besoin impulsif de connexion, qui est aujourd'hui à son paroxysme avec l'apogée d'internet et des réseaux sociaux. Ils ont prédit avec succès à quel point tout peut-être hyperconnecté, en représentant ces liens dans leurs oeuvres. 


New-York est rapidement devenu le noyau du Pop art, en ouvrant ses portes à des artistes tels que Andy Warhol, Roy Lichtenstein, James Rosenquist et Claes Oldenburg. Cela a conduit à une distinction entre le Pop Art américain et le Pop Art britannique. Le Pop Art américain a absorbé la culture du divertissement et le consumérisme pour produire des oeuvres stylisées et criardes, tandis que le Pop Art britannique est resté plus nuancé et léger. 


Andy Wahrol : Quand on parle de cet artiste, on pense souvent à sa célèbre phrase “dans le futur, tout le monde sera célèbre pendant 15min", prédisant la fusion des médias, de l'art et du business telle que nous la connaissons aujourd'hui. Sa fascination pour les médias de masse et la publicité américaine ont fait de lui un créateur talentueux, lui permettant de bouleverser les barrières entre l'art et l'industrie. 


Roy Lichtenstein : Il s'agit du premier pop artiste à avoir acquis une renommée mondiale. Lichtenstein était inspiré par les bandes dessinées, et créait des oeuvres associant des éléments dessinés à la main à des reproductions mécaniques d'objets pour créer des travaux très reconnaissables.


James Rosenquist : L'artiste américain s'est employé à combiner des images contrastées, issues de la publicité, pour créer des oeuvres monumentales qui occupent souvent un mur entier dans les galeries. Ces images choquantes, et sans rapport particulier à priori avaient pour but de représenter les doutes et anxiétés de Rosenquist à propos du climat politique et social des Etats Unis. 


Claes Oldenburg : Les sculptures molles du Pop Artiste ont constitué les premier exemples de sculpture dans le Pop Art, et proposaient un représentation des coins malfamés et sinistres de New York. 


Observateurs avides de la société de consommation, les Pop artistes continuent d'inspirer les artistes d'aujourd'hui. Découvrez sur Artsper des artistes comme Angelo Pioppo, DLGR ou Dominique Mulhem, qui ont été influencés par le mouvement révolutionnaire Pop Art. 

Lire plus

Filtres

Tous les artistes

Découvrez nos sélections thématiques
Découvrez nos catégories d’artistes