Vous souhaitez offrir une oeuvre d'art ?
Découvrez notre carte cadeau

Zoran Music

Né(e) en: 1909

Slovénie

Biographie

Biographie en cours de traduction

Anton Zoran Music, peintre et graveur slovène, est né le 12 février 1909 à Bukovica, un village proche de Gorizia qui appartient à l'époque à l'empire austro-hongrois. Music a grandi à cheval sur trois cultures et trois langues : le slovène, l’italien, l’allemand. Son enfance est perturbée par la Première Guerre mondiale qui oblige sa famille – dont le père est instituteur – à déménager en Autriche, en Styrie puis en Carinthie. .
Il fait ses études à Maribor, avant de s'inscrire à l'Académie des Beaux-Arts de Zagreb, souhaitant devenir professeur de dessin. Il découvre les œuvres de peintres slovènes mais aussi de George Grosz ou Otto Dix. Il se rend en 1935 en Espagne, étudie et copie des oeuvres du Greco, de Velázquez et surtout de Goya, dont les «peintures noires» le marquent profondément. Les paysages désertiques de la Castille font resurgir en lui les souvenirs de son enfance. En septembre 1935, au début de la guerre civile, Music quitte l'Espagne pour Maribor.

Zagreb puis Ljubljana accueillent ses premières expositions en 1941. En octobre 1943 il effectue un premier séjour à Venise, recevant «le choc», dira-t-il, des mosaïques byzantines et des primitifs italiens. Il expose des Motifs dalmates ainsi que des Visions de Venise à Trieste puis à la Piccola Galleria de Venise.
L’année suivante, il est arrêté par la Gestapo. Accusé de collaborer avec des groupes anti allemands de Trieste, il doit choisir entre l’intégration dans la SS ou l’incarcération à Dachau. Ce sera Dachau. Parvenant à se procurer du papier, il parvient à réaliser des dessins. Son œuvre ultérieure sera fortement marquée par les atrocités qu'il voit et subit alors.

En avril 1945, le camp est libéré. Music, malade, va s'installer à Venise où Ida Barbarigo lui prête son atelier. Elle deviendra sa femme en 1949. Il y peint ses premiers autoportraits et ses premiers chevaux. En 1948, Music expose pour la première fois à la Biennale de Venise, cette même année il fait la connaissance de Kokoschka, de Tobey et de Campigli avec lequel il se lie d'amitié. Il effectue en 1949 ses premières pointes sèches qu'il tire lui-même sur les presses de l'Académie.
En 1952, Myriam Prévot et Gildo Caputo organisent la première exposition de Music à Paris. Un an plus tard, New-York accueille sa première exposition. Music grave ses premières eaux-fortes à l'atelier Lacourière à Paris en 1955, activité qu'il continuera désormais très régulièrement. Après deux nouveaux séjours en 1956 et 1957 en Dalmatie, la série des Terres dalmates, Terres d'Istrie et Terres adriatiques le rapproche de la non figuration de ses amis de la nouvelle École de Paris. En 1956 Music obtient le Prix d'Art Graphique de la Biennale de Venise, puis le Prix d'Art Graphique de la Biennale de Ljubljana. En 1959, Music s'installe à Paris.
Il commence en 1961 à dessiner à Cortina d'Ampezzo, dans les Dolomites, où il séjourne désormais chaque été. Un an plus tard Rolf Schmücking publie le premier catalogue raisonné de l'oeuvre graphique de l'artiste.
Une nouvelle série d'œuvres, de 1970 à 1976, intitulée Nous ne sommes pas les derniers, ramène Music à la période tragique qu'il a traversée à Dachau. En 1972, Jacques Lassaigne consacre à Music la première rétrospective d'un peintre vivant au Musée d'art moderne de la ville de Paris. De nombreuses autres expositions rétrospectives sont organisées. Music peint par la suite les chênes-lièges de la forêt des Maures, qui sont à l'origine de ses Motifs végétaux, puis la forêt de Fontainebleau et les Paysages rocheux des Dolomites. À partir des années 1980, il s'engage dans de nouvelles séries de visions de Venise.

Alors que sa vue ne cesse de s'affaiblir, les Galeries nationales françaises du Grand Palais consacrent à Music une grande exposition en 1995, inaugurée par le président Mitterrand, un proche de l'artiste. Une exposition permanente de ses œuvres se trouve au château de Dobrovo à Brda en Slovénie. Zoran Music meurt en mai 2005.

Lire plus
    Tags
  • Edition

  • Edition Gravure

  • Edition Abstraite

  • Edition Portrait

  • Edition Lithographie

  • Artiste Slovènes

Partager cet artiste

Zoran Music, Nous ne sommes pas les derniers 195, Edition

Zoran Music

Nous ne sommes pas les derniers 195, 1970
56 x 76 cm
Edition

2 500 €

Zoran Music, Nous ne sommes pas les derniers 212, Edition

Zoran Music

Nous ne sommes pas les derniers 212, 1970
76 x 56 cm
Edition

2 500 €

Zoran Music, Nous ne sommes pas les derniers 195, Edition

Zoran Music

Nous ne sommes pas les derniers 195, 1970
56 x 76 cm
Edition

2 500 €

Zoran Music, Nous ne sommes pas les derniers 198, Edition

Zoran Music

Nous ne sommes pas les derniers 198, 1970
76 x 56 cm
Edition

2 500 €

Zoran Music, Nous ne sommes pas les derniers 188, Edition

Zoran Music

Nous ne sommes pas les derniers 188, 1975
66 x 50 cm
Edition

2 500 €

Zoran Music n'a pas d'exposition.

Nous sommes désolés mais l'artiste n'a actuellement pas d’exposition à proposer.
Suivez Zoran Music afin de recevoir une notification dès que des expositions sont ajoutées.

  • Artistes Similaires