Vous souhaitez offrir une oeuvre d'art ?
Découvrez notre carte cadeau

Walking the Path

Du 6 septembre au 6 octobre 2017

MOLIN CORVO Gallery

MOLIN CORVO Gallery

Paris - France

Présentation

"walking the path"

“walking the path”, parcourir le chemin, c'est simplement la poursuite de projets créatifs que les huit artistes présents à l'exposition racontent chacun à leur façon, en toute liberté, en utilisant différents médias. Les corps physiques ou géométriques cachent, émanent, interrogent. La nature est la source d'inspiration essentielle, dont ils tirent leur force et leur puissance pour un voyage sans fin


BRUNA ROTUNNO

“The enchanted forest”
"... voyager seul signifie liberté absolue d'élargir vos perceptions et de vous permettre de prendre contact avec toutes les formes réelles ou imaginaires possibles dans la nature. J'ai «pénétré» dans une forêt de Fire Earth, attirée par un portail complexe en arbres torsadés, tordus et vibrants, et j'ai connu l'absence de temps et je suis resté pendant des heures. Des formes, des réflexions, des présentations réelles et visionnaires m'ont enchanté en même temps. J'ai retrouvé dans la série The Enchanted Forest les émotions qui se sont matérialisées dans les images.

Dans ce plan de réalité, tout est possible... Ouvrez simplement et écoutez l'accès à vos rêves "

CESARE CALLEGARI

LINGO
Lingo: ˈlɪŋɡəʊ/
1. a foreign language or local dialect. ("it doesn't matter if you can't speak the lingo")
2. the vocabulary or jargon of a particular subject or group of people. ("computer lingo")

"Le choix du nom LINGO pour ces 7 pièces (les 2 peintures et les 5 sculptures) veut être un message simple et immédiat: dans l'étude de mon langage artistique, je veux laisser moins de place aux mots pour que les yeux de ceux qui regardent suivent une lecture à nu, plus réel, plus personnel. "

Les sculptures sont recouvertes entièrement de latex presque pour former un bouclier doux et durable avant de se présenter au monde. Certains parties d'entre eux (créations en latex polymères) sont doux, peint au pinceau et spray et couvertures de résine, créant de petites fissures presque pour rendre leur structure nue, en parlant de la façon dont parfois le langage est marquée par le temps.

La couverture même des sculptures (peinture en plastique sur latex) n'est pas uniforme: dans certaines parties, elle est brillant par les résines. Dans d'autres parties, il est possible de voir des gouttes de latex qui n'ont pas pris la couleur et révélont leur jaune brillant.

Cela signifie que très souvent la langue que nous utilisons, bien que dans certains cas très structurée, nous permet toujours de voir qui nous sommes.

EMANUELE RAVAGNANI

Emanuele Ravagnani, il mélange divers techniques, allant de la peinture aux montages et collages, peinture à l'huile avec des pigments naturels, objets de récupération, la photo en noir et blanc qu'il développe dans sa chambre noire, afin redéfinir la dimension espace-temps en déplaçant les objets sur eux-mêmes.
Son territoire électif se projette sur des graphiques, sur des toiles de grandes et moyen dimensions, traversée par des lignes qui définissent les architectures utopiques cachés par un voile de couleur. La tension créative de ses formes, parfois reconnaissable, parfois pas, semble taillée dans une haute densité de couleur qu’est la matière, celle ci s’enfuit en une connexion chaotique et énigmatique dans un langage numérologique, incitant l’œil à rechercher des relations mystérieuses relations entre les signes, les chiffres et l’espace.

GABRIELE DAL DOSSO

Dans l’œuvre CUBO DI GABO - M³.N, Gabriele Dal Dosso approche divers matériaux naturels comme le bois et la pierre volcanique avec le verre (neon) pour concrétiser un nouveau chapitre de la série CUBO DI GABO, en le rendant, cette fois, une illusion obtenue à partir de l'origine de sa réflexion, s’inspirant de la structure de ruban de Möbius, en mettant ainsi "en double image", dessin et néon, la reproduction 2D d'un de ses objets philosophiques.

ILARIA BOCHICCHIO

Artiste, en grande partie autodidacte, elle commence son étude picturale dans la tentative de transformer et de traduire les impulsions inconscientes en des formes. Un langage direct et instinctif qui parvient sur la toile sans filtre. Les corps de Ilaria Bochicchio sont fermés dans des compositions claustrophobiques. Chaque pièce est le lieu dans lequel vivent ces morceaux de chair indolents, représentés dans leur état d’intime abandon. Il n’y a pas de description anatomique mais il y a la pulsion de membres et de muscles déformés et lacérés.

Sa peinture cherche une condition qui évoque la sensation de l’existence humaine. Les couches infinies de couleur sont emprisonnées par le dernier voile blanc, qui, comme une membrane de peau usée, laisse entrevoir l’intérieur.

Les corps deviennent une masse chromatique blanche tachée de couleur. L’apparence finale est le résultat de coups de pinceau et de coups de couteau qui aboutissent à la création d’une physicité sculpturale et d’une désagrégation qui évoque des figures anthropomorphes. La force et l’intensité de la couleur interagissent avec la lumière créant des volumes qui s’alternent en des masses solides et des zones liquides. Les figures sont chargées de sensualité et évoquent l’anatomie de corps féminins jusque dans les parties les plus “informelles” des tableaux. L’étude de la couleur, sur chaque toile, se charge de connotations différentes à travers les atmosphères chromatiques choisies.

Le geste pictural est exercé en laissant tomber tout conditionnement technique et allant uniquement dans le sens d’une hantise intérieure. La volonté consiste à parvenir à transporter, sans médiations, une réalité purement instinctive décrite dans une composition qui s’inscrit dans un territoire expressionniste. Le calme apparent de certains profils contraste avec la névrose de certains autres mais tous conservent quoi qu’il en soit le même signe et la même intention.

MAX BLOTAS

Dans “Le Démon à l’Âge Classique” Max Blotas constitue un grand index non exhaustif de décors lugubres.
Cette "collection dessinée" de lieux servira, à terme, dans la réalisation d’un tout nouveau grimoire de magie (noire) sur livre à encre électronique.
_______

curiosity (man made)

“À plusieurs reprises d’étranges phénomènes atmosphériques m’enchantèrent ; notamment un mirage d’un éclat saisissant – le premier que j’aie jamais vu – où les lointains icebergs devenaient les remparts d'insondables châteaux cosmiques.”

- Howard Phillips Lovecraft. “Les Montagnes Hallucinées.”


QUEENIE ROSITA LAW

L'intérêt de Queenie Rosita Law pour l’art de raconter et pour les moments éphémères constitue un aspect fondamental de son travail d’artiste visuel et de créatrice d’image. Entremêlant la photographie et la peinture pour mettre en lumière un cas particulier ou l’humeur d’un instant qui peut trop facilement s’évanouir, elle teinte son travail d’une émotion profondément ressentie pour inspirer et stimuler ceux qui le voient à construire un contexte personnel de narration visuelle.

ROSE MORANT

Ces sphères sont constituées de poudre de fleurs issue d’offrandes recueillies dans un temple. Elles connaissent ainsi un nouveau cycle de vie et irradient au travers de la collection cosmique de Rose Morant. Les lieux, les matières et les pensées sont re-travaillés et réincarnés dans une nouvelle dimension lumineuse.

Les matériaux naturels sont au cœur de son travail - laque, feuille d’or, métal, bois, pierres précieuses, poudre de fleurs... A travers ses productions contemporaines, Rose Morant fait revivre ces matériaux séculaires. L’échelle est également une préoccupation essentielle de son travail - un bracelet peut conserver ses proportions ou devenir une sculpture monumentale - offrant ainsi une perception nouvelle.

Lire plus
Adresse

    Détails

  • 15 rue Bonaparte
    75006, France
    France
    +33 6 62 01 39 59

    Horaires

    lundi

    fermé

    mardi

    fermé - 13:00 à 18:00

    mercredi

    fermé - 13:00 à 18:00

    jeudi

    fermé - 13:00 à 18:00

    vendredi

    fermé - 13:00 à 18:00

    samedi

    fermé - 13:00 à 18:00

    dimanche

    fermé

Partager cette exposition

Cesare Callegari, Lingo B, Sculpture

Cesare Callegari

Lingo B, 2017
11 x 30 x 11 cm
Sculpture

800 €

Cesare Callegari, Lingo A, Sculpture

Cesare Callegari

Lingo A, 2017
39 x 18 x 15 cm
Sculpture

1 000 €

Cesare Callegari, Lingo C, Sculpture

Cesare Callegari

Lingo C, 2017
21 x 14 x 15 cm
Sculpture

800 €

Cesare Callegari, Lingo D, Sculpture

Cesare Callegari

Lingo D, 2017
20 x 21 x 13 cm
Sculpture

1 000 €

Cesare Callegari, Lingo E, Sculpture

Cesare Callegari

Lingo E, 2017
26 x 21 x 27 cm
Sculpture

1 000 €

Bruna Rotunno, Enchanted Forest #1, Photographie

Bruna Rotunno

Enchanted Forest #1, 2016
70 x 105 cm
Photographie

5 500 €

Bruna Rotunno, Enchanted forest #3, Photographie

Bruna Rotunno

Enchanted forest #3, 2016
70 x 105 cm
Photographie

5 500 €

Bruna Rotunno, Enchanted forest #2, Photographie

Bruna Rotunno

Enchanted forest #2, 2016
70 x 105 cm
Photographie

5 500 €

Gabriele Dal Dosso, Cubo di Gabo - M³.N_W2, Sculpture

Gabriele Dal Dosso

Cubo di Gabo - M³.N_W2, 2017
60 x 60 x 6 cm
Sculpture

1 600 €

Gabriele Dal Dosso, Cubo di Gabo - M³.N_R2, Sculpture

Gabriele Dal Dosso

Cubo di Gabo - M³.N_R2, 2017
60 x 60 x 6 cm
Sculpture

1 600 €

Ilaria Bochicchio, #chambre addio x5, Peinture

Ilaria Bochicchio

#chambre addio x5, 2015
100 x 100 x 4 cm
Peinture

4 780 €

Emanuele Ravagnani, Senza Titolo #1, Peinture

Emanuele Ravagnani

Senza Titolo #1, 2016
12 x 12 x 2 cm
Peinture

360 €

Bruna Rotunno

Italie

Ilaria Bochicchio

Italie

Gabriele Dal Dosso

Italie

Emanuele Ravagnani

Italie

Cesare Callegari

Italie

  • Expositions à France