• € (EUR)
  • Besoin d'aide

COVID19: Nos livraisons sont assurées et le service client est ouvert ! En savoir plus

Valérie Abadie Reflet - Autoportrait , 2017

Demander plus de visuels

3 000 €

Entreprises: Leasing à partir de 93 € / mois

Faire une offre

Une question? Contactez nos experts
Comment Artsper protège vos achats ?
LOADING NOT DISPLAYED BLUR TEXT
Second NOT DISPLAYED BLUR TEXT

Essayez gratuitement l’oeuvre pendant 14 jours


Ajouter à ma wishlist
A propos du vendeur

Galerie d’art professionnelle

Biscarrosse, France

Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait
Imaginez-la chez vous

simulator

simulator

Tout savoir sur l’œuvre
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 1 à 2 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: Espagne
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Envie d’aller plus loin ?

Valérie Abadie

France Né(e) en: 1965

Valérie Abadie est une artiste française autodidacte, née en 1965 à Tarbes.

Issue d'une famille dans laquelle l'activité artistique est fortement représentée, elle commence très tôt à s'exprimer sur le papier, sous les yeux de sa mère, artiste peintre aquarelliste, qui malgré son expérience, fait le choix délibéré, de ne jamais intervenir dans le dessin libre de sa fille.

A l'adolescence, son penchant pour le monochrome fait son apparition dans les pages de ses cahiers d'école sur lesquels elle dessine au stylo à encre. Durant des années elle réalise des dessins de contour et des dessins d'art brut aux allures surréalistes mettant en scène végétaux, animaux ou personnages imaginaires.

En 1991, lors d'un stage universitaire à Madrid, elle découvre dans les musées, les oeuvres des grands Maîtres de la peinture mondiale, vus jusqu'alors uniquement dans les livres, et tombe en admiration devant les tableaux de Hieronymus Bosch, Diego Velázquez, Francisco de Goya au Musée du Prado, puis devant ceux de Vasili Kandinski, Marc Chagall et Amedeo Modigliani, au Musée de la reina sofia qui accueille, cette année là, des oeuvres du Guggenheim New york Museum.

Rentrée en France en 1993, elle commence à dessiner pour la première fois avec des feutres "fineliner", à pigment d'encre de Chine, descendants des Isographs, qui deviendront son outil de prédilection. Ses sujets évoluent alors, et s'orientent vers les paysages, jardins et intérieurs qui lui permettent d'expérimenter de nouvelles textures.

Solitaire et rêveuse, elle consacre une partie de son temps libre à observer ce qui l'entoure et prend l'habitude de se livrer à de nombreuses prises de vue photographiques. Mais, durant plus d'une vingtaine d'années, absorbée par sa vie professionnelle et familiale, elle dessine peu.

En 2016, libérée de certaines contraintes, elle entre dans une période de création soutenue et obtient une distinction pour trois de ses réalisations, lors du concours France de la Social Network Art Competition de San Francisco en 2016. Ce qui permet à son travail d'être vu aux Etats unis durant un an, lors d'un parcours d'expositions en galeries et sites publics institutionnels.

A cette époque, elle décide de signer ses travaux avec le pseudonyme Valoushka pour ne pas être confondue avec sa mère qui porte le même nom civil. En 2017, elle entreprend l'élaboration de portraits grand format qui exigent des mois de travail. Parallèlement, elle commence à participer à ses premières expositions collectives locales en France et fait son entrée dans les Salons d'Art parisiens tels que le Salon d'automne et le Salon du dessin et peinture à l'eau de ART CAPITAL, ainsi qu'en tant que membre, dans la Fondation Taylor.


Démarche

Les œuvres de Valérie Abadie sont construites de lignes parallèles qui s'entrecroisent et se superposent et dont l'intensité ou le rapprochement engendrent différentes tonalités de gris et mouvement.

A la base de chacune de ses créations, se trouve une émotion, une rencontre ou un souvenir. "Être vrai" est d'ailleurs son maître-mot dans chacune des œuvres qu'elle entreprend. Ainsi, malgré une technique fastidieuse, faite de détails, c'est l'histoire racontée qui prime. Une histoire réelle toujours teintée d'une dose d'imaginaire. Une sorte de réel irréel en somme, né de la jonction entre sa lecture du monde extérieur et l'expression de son monde intérieur.

La traduction sur la feuille de cette double perception donne un résultat visuel presque réaliste, obtenu en empruntant des chemins improbables et surréalistes. Les spectateurs de ses travaux s'aperçoivent d'ailleurs souvent qu'il y a deux lectures possibles de ses œuvres, selon si elles sont regardées de loin ou de prêt.

Telle une équilibriste des lignes, Valérie Abadie poursuit ainsi sa route dans le dessin, pour nous faire partager sa vision mystérieuse du monde et des êtres.

Lire plus


Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait
Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait Valérie Abadie, Reflet - Autoportrait