Vous souhaitez offrir une oeuvre d’art ? Découvrez notre guide de Noël

Nicolas de Staël Poèmes, 1952

Demander plus de visuels

30 925 $USD

Parmi nos dernières oeuvres de l'artiste

Faire une offre

Une question? Contactez nos experts
COVID19 : Les livraisons sont assurées dans le monde entier. Les colis sont traités dans le respect des règles sanitaires.

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France


Ajouter à ma wishlist
Le badge Top Seller

Top Seller

Galerie Hus

Paris, France

Vendeur Artsper depuis 2015
516 commandes finalisées
Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Informations sur l’oeuvre
  • Technique

    Edition : xylogravure

  • Dimensions cm | inch

    14.6 x 9 x 0.8 inch

  • Support

    Edition sur papier Arches

  • Encadrement

    Non encadrée

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 120 exemplaires
    1 exemplaire restant

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée à la main

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    Nicolas de Staël & René Char
    Poèmes. Paris, [Aux Dépends de l'Artiste], 1952.

    Livre d'artiste comprenant des poèmes de René Char, repris du recueil Le Poème pulvérisé et 15 œuvres imprimées originales de Nicolas de Staël (14 gravures sur bois et une lithographie en couleurs pour la chemise).
    Tirage à 120 exemplaires. Un des 90 sur grand vélin d'Arches, n°85 signé au feutre par Char et Nicolas de Staël au colophon.

    René Char et Nicolas de Staël se rencontrent chez Georges et Marguerite Duthuit au début de l'année 1951 : très vite, l'idée naît d'une collaboration autour d'un livre. Pour ce premier livre illustré, de Staël réalise ses bois sans connaître les textes qui les accompagneront.
    L'artiste est d'abord très impressionné par le poète, et écrit à Jacques Dubourg : "Dans l'ensemble, cet homme est fait de dynamite dont les explosions seraient hâlée de douceur calme. Tous les pontes lui cavalent au froc sans retenue, Braque seul a de la discrétion. Il fait traîner Matisse qui lui envoie soixante aquarelles qui ne lui plaisent pas, choisit dans une liasse de plus de deux cents dessins de Miró et ainsi de suite [...] Mais je n'arrive absolument pas à savoir et ne puis le lui demander franchement qu'est-ce qu'il va faire. Vingt poèmes ou soixante pages de prose, sur la peinture en général ou sur ma pomme en particulier" (Dans l'atelier du poète, p. 651). Il commence à travailler ses bois au mois de juillet 1951 : "Je tape dedans le plus vite possible avec cent vingt gouges".

    René Char, en convalescence à Briançon, vit la création par les lettres de son ami : "J'aperçois d'ici notre livre entre roc et étoiles avec des yeux lucides et purifiées". En voyant les gravures, il associe à chacune d'elles une pièce de son recueil Le Poème pulvérisé, qui avait déjà fait l'objet d'une publication, ne sacrifiant ainsi en rien à son habitude qui consistait, pour ses grands livres illustrés, à les constituer de poèmes anciens, qu'il modifiait ou qu'il assemblait différemment.

    Nicolas de Staël donne son sentiment sur le papier à utiliser : "tout le livre sera sur Arches, les suites sur Japon ancien et un vélin anglais qui garde une brillance au séchage mais incendie le noir parfaitement". Nicolas de Staël est inquiet, car c'est son premier "livre de luxe" ; plus expérimenté sur la question, son ami le rassure : "tu as fait là une très impressionnante oeuvre réelle". Le livre est achevé en novembre 1951. L'ouvrage, construit sur l'opposition noir-blanc, que l'on retrouve non seulement dans les bois mais aussi dans l'architecture du livre, où illustration et texte ne sont jamais face à face, semble être unanimement apprécié. Il s'agit ainsi de l'un des rares livres « entièrement assumé » par son illustrateur, de Staël, papiers, caractères, impression des bois, étui, tous relevant de son propre choix.

    « Il faut donner aux amateurs de peinture le goût des livres de peintre. Faits de bout en bout par un peintre. Fini la décoration. » Tels furent les propos de Nicolas de Staël (1913-1955) au marchand Théodore Schempp, peu après la parution de Poèmes.
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Paris, France ou peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 1 à 2 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: France
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Voir plus loin

Nicolas de Staël

Russie Né(e) en: 1914
Nicolas de Staël est un artiste peintre russe né en 1914 et décédé en 1955, à l’âge de 41 ans. Issu d’une famille noble, il est contraint avec eux à l’exil en 1917 suite à la révolution bolchevique. Ses parents décèdent en Pologne deux ans plus tard. Installé en Belgique avec sa famille adoptive, cette dernière le pousse à entreprendre des études d’ingénieurs. Mais une fois diplômé, il se tourne vers la peinture et finit par entrer aux Beaux-Arts de Bruxelles en 1933.

Sa carrière de peintre est courte mais très riche. L’artiste est en perpétuelle évolution, et refuse l’assimilation à un quelconque courant, et même le choix entre abstraction et figuration : « je n'oppose pas la peinture abstraite à la peinture figurative. Une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative. Abstraite en tant que mur, figurative en tant que représentation d'un espace ».

Ses débuts sont marqués par des couleurs sombres, tandis que par la suite ses toiles exaltent la couleur. Différents thèmes apparaissent dans son oeuvre, prétexte à l’exploration, comme le nu ou encore le paysage.

Pendant de nombreuses années Nicolas de Staël se débat avec d’énormes difficultés financières. Son succès intervient peu après sa mort : de nombreux musées américains exposent ses toiles, comme le Musée des Beaux-Arts de Houston, au Texas. En France, le travail du peintre a fait l’objet de nombreuses rétrospectives prestigieuses, au Grand Palais en 1981 et au Centre Pompidou en 2003.
Lire plus

Nicolas de Staël, Poèmes
Nicolas de Staël, Poèmes Nicolas de Staël, Poèmes