• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Feng Hatat L'heure bleue 040817, 2017

Demander plus de visuels

600 €

Une question? Contactez nos experts
Comment Artsper protège vos achats ?
LOADING NOT DISPLAYED BLUR TEXT
Second NOT DISPLAYED BLUR TEXT

Essayez gratuitement l’oeuvre pendant 14 jours

L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Reims, France


Ajouter à ma wishlist
Le badge Top Seller

Top Seller

Galerie Rêve-Ville

REIMS, France

Vendeur Artsper depuis 2014
106 commandes finalisées
Le logo Vetted de Artsper

Vendeur certifié Notre équipe d'experts du monde entier approuve chaque vendeur.

Feng Hatat, L'heure bleue 040817
Imaginez-la chez vous

simulator

simulator

Tout savoir sur l’œuvre
  • Technique

    Photographie : tirage couleur, Eau

  • Dimensions cm | inch

    30 x 45 x 1 cm

  • Support

    Photographie sur papier baryté

  • Encadrement

    Cadre avec vitre en verre en aluminium argenté

  • Dimension de l'oeuvre encadrée

    40 x 60 x 2 cm

  • Tirage

    Oeuvre numerotée et limitée à 8 exemplaires
    2 exemplaires restants

  • Authentification

    Oeuvre vendue avec facture de la galerie
    et certificat d’authenticité

  • Signature

    Oeuvre signée

  • A propos de l'oeuvre

    Oeuvre vendue en parfait état

    L'enfant s'approche de la fenêtre, à cette heure incertaine, cette heure entre deux. Elle appuie son front contre la vitre, et regarde la nuit qui se pose sur l'horizon, au bout de la rue. Les points de lumières s'animent au dehors et résistent au lointain. Le silence intérieur s'installe comme en une parenthèse éphémère pendant que le rideau tombe sur le jour.

    Elle est seule dans l'appartement qui plonge dans l'obscurité. Personne d'autre que la peur, à peine domestiquée, qui grandit brusquement. Elle sent les crocs du soir luire dans le noir, l'heure entre chien et loup.
    Mélancolie de l'heure bleue, qui ne la quittera plus vraiment.

    Elle approche son œil de l'objectif, saisir l'instant, le bleu du voile alourdi qui s'étale sur la ville, qui file sur la ligne de fin du paysage en même temps que la voiture. Les arbres tremblent. Elle photographie l'instant un peu redouté pour en amadouer la beauté vénéneuse, l'heure où ses pensées s'envolent. L'artiste nous tend ses instantanés bleus et nous interroge : Où êtes-vous donc entre le jour et la nuit ? Où est suspendue votre âme quand vient le vertige du soir ?
    Lire plus
Livraison
Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés. L'oeuvre est disponible en retrait en galerie à Reims, France ou peut être livrée à l'adresse de votre choix sous 2 à 3 semaines après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.
Provenance de l’oeuvre: France
En savoir plus sur la livraison
Retour gratuit
Profitez de 14 jours d’essai pour trouver la place idéale de votre œuvre d’art. Et si vous changez d’avis, les frais de retours sont gratuits et nous vous remboursons intégralement.
En savoir plus sur les retours gratuits
Paiement
Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.
En savoir plus sur le paiement
Garantie
Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.
En savoir plus sur la garantie Artsper
Envie d’aller plus loin ?

Feng Hatat

Chine Né(e) en: 1976 Artistes Émergents
Née en Chine à Hubei en 1976, et diplômée d’économie et de gestion de l’entreprise, Feng Hatat vit aujourd'hui à Reims. Photographe d'auteur depuis 2005, elle crée l’agence Rêve-Ville avec son époux Alain Hatat.




L'autre et l'Ailleurs…



L'artiste Feng Hatat pose un certain regard sur le monde qui l'entoure. Il oscille entre deux pôles
nourriciers, deux univers en liens permanents. Elle marche sur un fil tendu entre ses deux cultures
en prenant chaque année plus d'assurance, de plus en plus alerte sur ce chemin particulier.

La Chine, son pays berceau, change en même tant qu'elle. Les images fixes de l'enfance, celles de ses souvenirs, restent persistantes et vives. A chaque voyage, elle découvre les changements opérés
par les avancées du temps, « la modernité » qui grignote ses repères : là une petite rue qui disparaît, son ancienne école qui n'en est plus une, ici une campagne, un monde rural en pleine évolution.
Le zoom avant de mémoire est suivi d'un zoom sur le réel. Il lui faut constamment élargir le champ, accepter les nouvelles images, Il faut lui refaire une mise au point pour rester en équilibre.
Alors, elle aime avec passion montrer l'authentique. La cité de Jingdezhen, là où les hommes fabriquent les objets de porcelaine avec un savoir faire issu de 2000 ans d'histoire. Être le témoin de celle qui s'efface lentement pour lutter contre la course du progrès qui en l’occurrence englouti tout inexorablement. Ses photos en noir et blanc semblent suspendues, immobiles, dans le temps et les photographies en couleur nous rappellent dans l'ici et le maintenant. Elles possèdent cette beauté de l'instant pris sur le vif et sans trucage, elles donnent la mesure d'un grand écart bien trop proche.


En France l'appareil photographique est d'abord un instrument de traduction simultané, il légitime un regard de curiosité qui l'amène vers l'autre. Découvrir et chercher à comprendre.
Si le reportage est une forme de récit, Feng Hatat raconte des histoires sans pour autant ne se servir d'artifices que dans de rares cas (Personnalités croisées). C'est bien, en premier lieu, le réel qui l’intéresse. Celui qui intègre des étrangetés, des différences qui faut pouvoir s'approprier et traduire dans un langage personnel et accessible. Donner à voir l'autre dans son humanité, l'ailleurs dans toute sa poésie. (La tournée de Slameurs en Europe dans « Chemin de poésie »)
Les photographies de Feng Hatat, observatrice silencieuse, sont comme des jalons sur un parcours, des cailloux blancs qui bornent autant que faire se peut une trajectoire de vie artistique. Elle collectionne les heures bleues, des paysages du soir comme des images miroir de l'âme qui fond écho chez le spectateur qui retrouve des espaces familiers. Un travail au long cours, fait d'instants capturés au gré de ses déplacements.

Puis elle se penche sur une autre collection, tout aussi personnelle. Elle se saisit des images emblématiques qui constituent sa banque de données photographiques. Les clichés qui s'inscrivent dans son langage, et auxquelles elle a envie de répondre. La photographie d'Auguste sanders « Jeunes paysans allant danser », celle de Willy Ronis « Lorraine en hiver » Deux photographies de gens en chemin vers ce quelque part qu 'elle même cherche sans relâche.
Lire plus


Feng Hatat, L'heure bleue 040817
Feng Hatat, L'heure bleue 040817