Les garanties Artsper : paiements sécurisés, livraison dans le monde entier et retours gratuits ! En savoir plus

Michel Hosszù, Punk assis

Michel Hosszù Punk assis, 1979

Mise en situation Photographie 22.8 x 16.5 x 0 inch 12 exemplaires restants

569 $

+71 $ de frais de livraison en Etats-Unis Livraison : Moins d'une semaine
Ajouter à ma wishlist 7 personnes visitent cette page
Michel Hosszù, Punk assis
Description
Livraison

Artsper livre les oeuvres dans le monde entier via des transporteurs spécialisés.

L'oeuvre peut être livrée à l'adresse de votre choix dans moins d'une semaine après validation de votre commande. L'oeuvre est assurée pendant le transport, il n'y a donc aucun risque pour vous.


En savoir plus sur la livraison
Paiement

Vous pouvez régler par carte bancaire, Paypal ou virement uniquement en Euros. Sachez que nous prenons les fraudes et le respect de vos informations confidentielles très au sérieux, c'est pourquoi tous les paiements sont sujets à une validation 3D Secure.


En savoir plus sur le paiement
Garantie

Artsper travaille uniquement avec des galeries professionnelles et vous garantit l'authenticité et la provenance des oeuvres.


En savoir plus sur la garantie Artsper
Partagez cette oeuvre
Contacter nos experts

Une question sur l'oeuvre ? L'artiste ? La livraison de l'oeuvre ?

* Champs obligatoires

Michel Hosszù

Né(e) en: 1944

France

Avec Michel Hosszù, c'est un petit bout de l'histoire de l'art du vingtième siècle qui s'offre à nous et plus particulièrement celle du Pop Art.

Le Pop Art de Warhol et du New York des années 60. Mais rembobinons le film. Michel Hosszù arrive au monde le 26 Octobre 1944 en Hongrie. Sa mère est française, Il arrive en France en 1949.

Il fait ses études à l'Ecole Estienne (l'École supérieure des arts et industries graphiques) et diplôme en poche, il part pour les Etats Unis.

Michel Hosszù arrive New York en 1964, il a vingt ans. Il y restera jusqu'en 1966. Il suit des études de photographie et découvre le Pop Art. Il traine un peu à la Factory de Warhol comme tant d'autres. On y entre, on y sort, l'histoire est en marche, mais qui le sait vraiment alors ? Michel la voit se dérouler sous ses yeux, il côtoie Warhol, il côtoie l'avant-garde de son temps, il a vingt ans.

Il découvre l'utilisation de la sérigraphie et de la photographie dans la production artistique du Pop Art. Pour le jeune diplômé d'Estienne, c'est une véritable révélation. Mais fin 1966, l'armée l'appelle sous les drapeaux, il rentre en France pour faire son service militaire.

Dire que cet événement va avoir une incidence sur sa carrière artistique n'est pas exagéré. Car il ressortira de son passage sous les drapeaux totalement brisé. A cette époque, la conscription n'est pas spécialement un lieu d'épanouissement pour un jeune artiste.

Mais plus largement, la société française n'est pas en matière d'art contemporain aussi progressiste que nos voisins Outre Atlantique.

Pour bien comprendre, le sentiment d'impuissance, de frustration et enfin de défiance que Michel Hosszù va finir par contracter face au marché et institutions de l'art, il faut se remettre dans le contexte de l'époque.

Il était dans l'œil du cyclone et le voila en plein nouveau réalisme dans cette France d'avant 68, bien avant que Lambert, Templon ne déclinent l'avant-garde des conceptuels et minimalistes américains. Il continue ses recherches notamment en sérigraphie et montages photographiques et trouve sa voie dans les techniques de multiplication, de fragmentation et juxtaposition de portraits propre au Pop Art. Toujours précurseur, il adhère au Mail Art dont il sera un représentant éminent en Europe.

Assez peu préoccupé de sa carrière, mais soutenu par deux très grands collectionneurs, multipliant les collaborations et les expositions collectives sous l'influence de ses nombreux amis artistes (Assadour Bezdikian, Michel Rabanelly, Michel Vincemot, Vladimir Velikovic, Natasha Krenbol, Jérome Mesnager, Dominique Issermann, Mario Avati, Robert Doisneau, Georges Noël), il va poursuivre sa carrière d'artiste loin des sentiers battus.

En février 1987, à la disparition d'Andy Warhol, il décide de lui rendre hommage tout en restant fidèle à son esprit provocateur et à son ambiguïté, et il créé le premier timbre mondial à l'effigie d'Andy Warhol. Outre ses propres œuvres, à partir de cette date, il créé sans interruption des timbres d'art pour les autres artistes, les galeries, les musées, et les entreprises qui recherchent un support de communication innovant et original.

Mais revenons à son travail. Il y a chez Michel Hosszù "une mise en abime" de la destinée humaine par le « Grotesque ». Ce même espace clos déjà scellée, à l'œuvre dans la tragédie antique.

On retrouve dans ses Auto macules et ses Auto grimaces, cette dimension paroxysmique, cette gesticulation grotesque de l'expression, telle une outrance conjuratoire à notre destinée commune et tragique.

Il est temps de découvrir Michel Hosszù.

Lire plus

Michel Hosszù, Punk assis
Michel Hosszù, Punk assis Michel Hosszù, Punk assis Michel Hosszù, Punk assis Michel Hosszù, Punk assis

Nous livrons en Etats-Unis

Toutes les oeuvres sont emballées et envoyées par des professionnels.