• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors

Interview

Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors - illustration 1

Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors, Vera Bertran est une passionnée d'art aux multiples facettes, et une experte du monde de l'art contemporain. Sa page Instagram colorée inspire des milliers de followers. Cet été, Artsper vous invite à découvrir l'univers de Vera, qui nous a parlé de son travail, ses idées sur l'art et ses projets futurs. www.verabertran.com.

Artsper : Pourriez-vous nous parler de votre passion pour l'art contemporain, et de comment vous avez débuté votre collection?

Vera Bertran : Mes parents collectionnaient des antiquités, donc j'ai été entourée de divers types d'art dès mon plus jeune âge. Ma passion était d'autant plus encouragée que j'allais beaucoup au musée et que nous avions la chance d'avoir une grande bibliothèque dans notre maison, qui me permettait de lire de nombreux livres sur l'art. J'aimais l'art contemporain par-dessus tout et j'ai commencé à en collectionner à l'âge de 19 ans. Après l'école, j'ai commencé par étudier l'histoire de l'art et les beaux-arts à Londres, puis le commerce de l'art au Sotheby's Institute of Art.

Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors - illustration 1
Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors - illustration 1

Artsper : Depuis quand êtes-vous art advisor ? Pourriez-vous nous parler de Contemporary Art Collectors et du Collector Club ?

Vera Bertan : C'est à l'université que j'ai commencé à conseiller des amis de mes parents, collectionneurs d'art moderne et ancien, qui voulaient commencer à collectionner de l'art contemporain. Au fur et à mesure que la taille et la valeur de leurs collections augmentaient, mon nom s'est répandu dans les cercles pertinents, et d'autres personnes ont commencé à me contacter. En ce qui concerne Contemporary Art Collectors, l'aventure a commencé lorsque j'ai créé une page Instagram en 2017 pour partager l'art que j'aimais. En raison de la croissance rapide de cette page, j'ai décidé de créer  un site Web qui serait spécifiquement axé sur les interviews. Si j'ai pris cette direction, c'est parce que je trouve plus intéressant de lire une opinion personnelle venant de personnes directement impliquées dans le monde de l'art qu'un simple article générique. 

L'idée de créer le Collector's Club m'est venue spontanément. Ayant constitué une solide base de données de collectionneurs d'art, j'ai décidé de créer un club privé pour des personnes partageant les mêmes idées, et qui apprécient non seulement les œuvres ou l'art, mais aussi l'histoire des artistes et des œuvres elles-mêmes. Il offre à nos membres une façon nouvelle et alternative d'accéder à l'art et d'en collectionner, souvent en partageant leurs expériences avec des gens aux vues similaires. 

Le Collectors' Club a une politique d'adhésion exclusivement "sur invitation". Cela signifie que chaque nouveau membre qui rejoint le Club doit avoir été recommandé par les membres actuels du Club et recevoir une invitation de ces derniers.

Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors - illustration 1
Rencontre avec Vera Bertran, Art advisor, réalisatrice, scénariste et fondatrice de Contemporary Art Collectors - illustration 1

Artsper : Que pensez-vous de la croissance du marché de l'art en ligne? Et comment croyez-vous qu'il va contribuer à des changements conséquents dans le monde de l'art dans les prochaines années?

Vera Bertran : À mon avis, le marché de l'art en ligne a déjà radicalement changé le monde de l'art, et il continuera à le faire  dans les années à venir. Le passage à Internet a été une force dominante, une force qui a complètement remodelé l'industrie de l'art. Les grandes maisons de ventes aux enchères comme Christie's et Sotheby's, par exemple, ont investi et continuent d'investir des sommes énormes dans le développement de leurs technologies numériques et en ligne. En retour, les investisseurs dépensent de plus en plus d'argent dans les sites de vente aux enchères en ligne comme Paddle8, Artspace, Lofty, Artbinder et Auctionata, etc. 

Depuis que Gagosian a lancé sa première salle de visionnage en ligne à Art Basel en juin 2018, elle a généré des millions de dollars en ventes. Naturellement, de nombreuses autres plateformes lui ont emboîté le pas, et ont également lancé des expériences de visionnage 3D en ligne en collaboration avec des artistes et des galeries. 

Les clients en ligne peuvent non seulement obtenir plus d'informations sur l'art qui les intéresse, mais en plus ils peuvent le faire sans la pression supplémentaire d'un assistant de galerie qui les incite à acheter une œuvre d'art. Ainsi, les investisseurs estiment qu'ils peuvent prendre une décision plus sereine fondée sur la raison plutôt que l'instinct seul ; un processus qui mène habituellement à une meilleure prise de décision qui leur sera bénéfique à long terme. 

Et bien sûr, tout ceci sans parler des réseaux sociaux. En raison de son énorme portée, Instagram est l'une des plateformes les plus importantes et les plus puissantes, et permet aux artistes de communiquer directement avec le public.

Artsper : Vous êtes art advisor, mais aussi réalisatrice et scénariste. Comment votre passion pour l'art contemporain interagit-elle avec votre passion pour le cinéma, et qu'est ce qui vous a poussé à mener ces deux carrières de front?

Vera Bertran : C'est facile pour moi, car je les considère comme des expressions artistiques différentes. J'ai toujours eu une passion pour le cinéma, alors quand j'ai eu la possibilité d'étudier le cinéma, j'ai suivi des cours et, une fois que j'avais acquis assez d'expérience, j'ai commencé à faire des films. 

Artsper : Votre premier court-métrage, une pièce mordante qui se moque du monde de l'art contemporain, est sorti en janvier dernier. Pouvez-vous nous parler de ce qui a inspiré ce projet et développer un peu plus les critiques que vous évoquez sous forme de comédie, dans ce court métrage ? 

Vera Bertran : C'est une critique satirique et sarcastique de la société moderne. De nos jours, beaucoup de gens simulent ou embellissent Aussi étrange que cela puisse paraître, l'ego fait vendre, surtout avec la saturation des réseaux sociaux et la diffusion généralisée d'Internet. 

Par exemple, vous n'avez plus besoin d'être qualifié pour recevoir des titres ou des prix. C'est très facile, il suffit de payer pour être récompensé. Certaines entreprises s'adressent même à vous directement.

Pour le film, j'ai utilisé l'exemple d'un artiste, mais ça aurait pu être n'importe quel autre métier.

Artsper : Vous êtes basée à Barcelone: quels sont vos endroits préférés pour apprécier l'art dans cette ville?

Vera Bertan : L'une des meilleures façons de profiter de l'art à Barcelone est tout simplement de se promener dans la ville. Barcelone est la capitale mondiale du modernisme, et la ville natale d'Antoni Gaudi, l'un des architectes les plus célèbres du monde. Avec tant de bâtiments merveilleux autour de la ville, on pourrait dire que Barcelone est elle-même une sorte de musée en plein air. L'architecture est époustouflante presque partout où vous regardez, allant de l'architecture romane à l'architecture contemporaine, du gothique au néoclassique, etc. 

Mon musée préféré est la Fundación Joan Miró. Conçu par Josep Lluís Sert en hommage à Joan Miró, le bâtiment entremêle admirablement l'art et l'architecture, et abrite une vaste collection d'œuvres d'art, y compris l'ensemble du travail graphique de Miró, ainsi que des archives contenant 70.000 photos et documents qui donnent un aperçu de son travail. En outre, le bâtiment abrite  une bibliothèque et diverses expositions temporaires.

Artsper : A la suite de cette dernière question, quel est votre film ou documentaire préféré sur l'art ou le monde de l'art ?  

Vera Bertran : Mon préféré est Arts and Craft (2014). C'est l'un des meilleurs documentaires sur art que j'aie jamais vu ! L'histoire est centrée autour de Mark Landis, un homme qui semble frêle et profondément étrange, et qui forge des œuvres et en fait don aux musées simplement pour le plaisir de se sentir philanthrope. Tout le monde devrait voir ce film, pas uniquement les amateurs d'art ! 

Artsper : Vous semblez toujours voyager aux quatre coins du monde, et travailler sur une myriade d'idées différentes, quels sont vos projets pour la fin 2019 ? 

Vera Bertran : En ce moment, je travaille sur mon prochain court-métrage, que j'ai l'intention de tourner à la fin de 2019. J'envisage également d'élargir le site de Contemporary Art Collectors en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités. Mes autres projets, je les garderai secrets pour le moment. 

Artsper : Quels sont les trois artistes que vous pensez que tout le monde devrait surveiller en ce moment ? 

Vera Bertran : Chloe Wise, Njideka Akunyili Crosby, Adrian Ghenie. 

Artsper : Enfin, quels seraient vos meilleurs conseils pour quelqu'un qui cherche à commencer une collection d'art contemporain ? 

Vera Bertran : Tout d'abord, vous devez décider si vous voulez commencer à collectionner de l'art pour investir ou simplement parce que vous aimez ça. 

Ensuite, vous devez tenir compte du budget ; si votre budget est limité, je vous suggérerais de vous tourner davantage vers les artistes émergents, et peut-être même de jeter un oeil sur les expositions de fin d'année des écoles d'art. 

Enfin, il est important que vous découvriez vos propres goûts, que vous appreniez à savoir ce que vous aimez, ce qui vous stimule visuellement et vous inspire.


Sélection d'oeuvres d'art

Marlene Dumas, Before, Edition

Marlene Dumas

Before, 1993
60 x 50 x 1 cm
Edition

Vendu

Gérard Schneider, Composition, Edition

Gérard Schneider

Composition, 1969
42 x 35 cm
Edition

Vendu

Helen Frankenthaler, Un poco más, Edition

Helen Frankenthaler

Un poco más, 1987
69 x 94 cm
Edition

6 000 €

Hernan Bas, The dragon's eyes, Edition

Hernan Bas

The dragon's eyes, 2013
70 x 50 cm
Edition

360 €

Paola Pivi, Untitled (ostriches), Edition

Paola Pivi

Untitled (ostriches), 2013
50 x 70 cm
Edition

Vendu

Shepard Fairey (Obey), Wrong Path, Edition

Shepard Fairey (Obey)

Wrong Path, 2017
61 x 46 x 1 cm
Edition

1 280 €

Francis Bacon, Seated figure, Edition

Francis Bacon

Seated figure, 1983
101.5 x 71 cm
Edition

22 990 €

Takashi Murakami, Korin: Superstring Theory, Edition

Takashi Murakami

Korin: Superstring Theory, 2015
71 x 71 cm
Edition

Vendu

James Rosenquist, Paris Review, Edition

James Rosenquist

Paris Review, 1967
81.3 x 81.3 cm
Edition

2 160 €

Nos recommandations Alex Katz, Rose Bud, Edition

Alex Katz

Rose Bud, 2019
112 x 84 cm
Edition

9 456 €