A la rencontre de Léonie Alma Mason, architecte et designer

Léonie Alma Mason © Claire Israël

Plongez vous dans le monde de Léonie Alma Mason, une entrepreneuse qui ne s'arrête jamais. Elle se confie à Artsper sur ses motivations et son parcours, notamment sur la création d'une de ses deux entreprises.

1. Bonjour Léonie ! Pourriez-vous vous présenter à notre public ? Pouvez-vous décrire votre parcours professionnel et expliquer comment il vous a conduite à créer LA.M Studio ?

LA.M Studio est une agence d'architecture d'intérieur et de design basée à Paris. Notre manifeste est simple. Comme un bon vin minéral. L'identité d'un lieu est toujours ce que je recherche en premier. Chaque endroit est unique et a son code. Privilégier les points de vue, à partir de l'existant, et créer des aménagements sur-mesure jusqu'au possible. La ligne de LA.M Studio est rigoureuse. Nous offrons de nouvelles perspectives, des lieux élégants, audacieux et intemporels. Nos hôtels, cafés, bars et restaurants, bureaux, boutiques, studios de création, maisons et appartements particuliers ont deux points communs. Ils sont à la fois intimes et ouverts sur le monde.  

2. D'où tirez-vous l'inspiration pour l'ensemble de votre travail ?

Tout peut être détourné et source d'inspiration. Je viens d'une famille d'historiens de l'art ce qui m'a donné la chance de baigner dedans depuis mon plus jeune âge. Dans mon quotidien, j'ai un réel besoin de nourriture culturelle au sens large que ce soit le décor d'une scène de film au cinéma, un paysage lors d'un voyage, un motif anodin dans la rue entre deux rdv, une atmosphère évocatrice dans un livre, une exposition d'art contemporain, de photographie ou encore un ballet. C'est cette variété, davantage tournée vers les arts, qui nourrit mon parcours depuis toujours et alimente la vision que je partage avec mon équipe au quotidien. Par ailleurs, j'admire le travail de monuments du design et de l'architecture tels que Carlo Mollino, Eileen Gray et Andrée Putman pour ne citer qu'eux.

Hôtel Maslina, Croatie © Claire Israël

3. Comment se déroule votre processus de conception ? Est-il similaire pour des espaces tels que des hôtels, des bureaux, des maisons et des scènes de tournage, ou complètement différent ?

Nous sommes des concepteurs de lieux de vie. Nous dessinons des projets singuliers. Nous concrétisons la vision de nos commanditaires. À partir de l'empreinte de l'existant, notre imaginaire d'équipe fera émerger les grands axes d'un projet, pendant la phase Concept qui est la plus importante à mes yeux. Notre approche est atypique, plastique, performative par moments, en lien avec la matière, la lumière et les volumes. Les éléments originaux particuliers, l'environnement, les détails forts d'un lieu sont toujours le point de départ du développement d'un projet afin de l'ancrer dans son histoire et son contexte. Ils sont la première source d'inspiration pour tout type de cahier des charges. Sur cette base, nous concevons une histoire unique pour chaque projet.  

4. Vous avez récemment lancé LOMM Editions, une entreprise de mobilier et d'éclairage en collaboration avec votre grand-mère, Odile Mir. Que représente ce projet pour vous ? Avez-vous toujours été inspirée par votre grand-mère et avez-vous toujours voulu travailler avec elle ?

Quand j'étais enfant, nous faisions beaucoup de choses créatives avec ma grand-mère qui est avant tout artiste-sculpteur, que ce soit du dessin, de la sculpture, des objets en papier-mâché, de la couture. Sans en parler, nous avons toujours eu chacune l'instinct de création et des goûts en commun qui nous permettent de nous comprendre immédiatement lorsque l'on travaille ensemble. 

Aussi, LOMM Editions une maison qui me tient particulièrement à cœur, puisque nous l'avons créé ensemble. L'histoire est partie d'une conversation anodine où elle m'a parlé de son grand fauteuil David qui est son préféré, aujourd'hui entré dans les collections nationales du Musée des Arts Décoratifs de Paris. En creusant le sujet, j'ai compris que derrière ce modèle se cachaient beaucoup plus de pièces, toutes datées de la fin des années 60 et du début des années 70, que j'ai trouvé incroyablement belles et intemporelles. LOMM sont nos 4 initiales mélangées et cela porte les valeurs de notre amour commun pour les belles choses, en l'occurrence du design, et de transmission. Une transmision d'elle à moi, mais aussi dans notre rapport aux artisans français avec lesquels nous travaillons, tout comme le rapport que LOMM entretient avec des artistes (comme Odile) plus jeunes. C'est du design d'artiste, il ne faut pas l'oublier et c'est dans cette direction que je souhaite développer les éditions au travers de collaborations entre art et design qui peuvent donner lieu à des séries limitées de pièces uniques comme nous l'avons fait en 2023 avec le photographe Thomas Paquet lors de l'exposition « Rien n'échappe à la lumière » à la Galerie Bigaignon.

LOMM Editions © Claire Israël

5. Votre portfolio est très interdisciplinaire ! Comment parvenez-vous à répartir votre travail entre des projets aussi différents ?

Le travail du studio est ce qui m'occupe le plus avec une dizaine de projets en moyenne, suivis d'une équipe de 4 collaboratrices qui sont chacune en charge de leurs projets. En parallèle, je dédie à minima une journée par semaine à LOMM Editions et m'y consacre de manière plus soutenue pour faire vivre cette maison lors des évènements, expositions ou collaborations temporaires que l'on organise au moins 2 ou 3 fois dans l'année.

6. Y a-t-il une discipline ou un médium vers lequel vous vous sentez particulièrement attirée ?

À titre personnel, j'aime beaucoup dessiner. C'est comme une méditation autour d'une idée pour un projet qui permet d'aller à l'essentiel ou un moment de relaxation lors d'un voyage. Je suis également très sensible à la photographie et aimerais beaucoup apprendre à développer moi-même mes photos en argentique. J'ai également une passion pour les bijoux que j'achète ou que je dessine et espère avoir le temps un jour de pouvoir apprendre les rudiments de l'orfèvrerie.

Seconde édition de la foire d'art Offscreen (2023) © Valerio Geraci

7. Quel est votre projet préféré parmi tous ceux sur lesquels vous avez travaillé ?

De manière générale, j'aime beaucoup les projets ailleurs à l'étranger, car ils permettent de voyager pour découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles inspirations, de rencontrer de nouveaux savoir-faire et artisans locaux, de nouveaux matériaux traditionnels. Mais cette année, nous avons entièrement conçu la scénographie de la deuxième édition d'Offscreen, une foire d'art contemporain spécialisée dans la photographie et les arts visuels. Une très belle expérience qui permet de lier nos qualités de concepteurs et designers à mon amour de l'art, cette année dans un garage brutaliste en plein Paris.

8. Que peut-on attendre de LA.M Studio à l'avenir ?

Dans la continuité d'Offscreen 2023, des premières expositions conçues pour LOMM Editions et de quelques stands conçus pour les Editions Macula sur la foire d'Art Genève, c'est ce lien à la culture que j'ai envie de renforcer. L'espace d'une galerie, la scénographie d'exposition, l'architecture muséale sont des sujets à développer davantage à l'avenir. Hormis cela, nous travaillons actuellement sur un projet de villas hôtelières 5* en Croatie, comme sur un immeuble de siège social en plein Paris ou encore un appartement de luxe entièrement aménagé, meublé et décoré jusqu'aux œuvres d'art.


Sélection d'œuvres d'art

Sculpture, Sophie Calle, Ainsi de suite - Édition limitée, Sophie Calle

Sophie Calle, Ainsi de suite - Édition limitée

Sophie Calle

Sculpture - 24 x 18 x 7 cm Sculpture - 9.4 x 7.1 x 2.8 inch

1 200 €

Édition, Composition, Henri Michaux

Composition

Henri Michaux

Édition - 50.5 x 33 cm Édition - 19.9 x 13 inch

900 €

Peinture, La Chapelle sur Carouge, Bram van Velde

La Chapelle sur Carouge

Bram van Velde

Peinture - 100 x 74 x 1 cm Peinture - 39.4 x 29.1 x 0.4 inch

220 003 €

Édition, Affiche no.87, Eduardo Chillida Juantegui

Affiche no.87

Eduardo Chillida Juantegui

Édition - 62.5 x 48 x 0.2 cm Édition - 24.6 x 18.9 x 0.1 inch

2 900 €

Édition, Jeu de Paume, Antoni Tapies

Jeu de Paume

Antoni Tapies

Édition - 174.5 x 112.5 cm Édition - 68.7 x 44.3 inch

5 000 €

Édition, No.6, Bernar Venet

No.6

Bernar Venet

Édition - 49.5 x 50.8 cm Édition - 19.5 x 20 inch

Vendue

Édition, La lumière est !, Robert Combas

La lumière est !

Robert Combas

Édition - 110.5 x 84.5 x 0.3 cm Édition - 43.5 x 33.3 x 0.1 inch

5 900 €

Édition, Farandole, Hans Hartung

Farandole

Hans Hartung

Édition - 49 x 74 cm Édition - 19.3 x 29.1 inch

3 000 €

Édition, La Chambre - Édition limitée n° 2, Raymond Depardon

La Chambre - Édition limitée n° 2

Raymond Depardon

Édition - 24 x 28.5 cm Édition - 9.4 x 11.2 inch

650 €

Design, Vintage Table, Willy Rizzo

Vintage Table

Willy Rizzo

Design - 75 x 129 x 129 cm Design - 29.5 x 50.8 x 50.8 inch

3 000 €

Photographie, Betula z, Sofia Fanego

Betula z

Sofia Fanego

Photographie - 46 x 43 cm Photographie - 18.1 x 16.9 inch

1 500 €

Édition, El mundo es una cárcel, Carmen Calvo

El mundo es una cárcel

Carmen Calvo

Édition - 56 x 41 cm Édition - 22 x 16.1 inch

715 €

Design, Anfibio Leather Sofa, Alessandro Becchi

Anfibio Leather Sofa

Alessandro Becchi

Design - 65 x 170 x 80 cm Design - 25.6 x 66.9 x 31.5 inch

14 000 €

Photographie, Memento I, Mattia Listowski

Memento I

Mattia Listowski

Photographie - 80 x 70 x 1 cm Photographie - 31.5 x 27.6 x 0.4 inch

2 500 €

Design, Applique Coquillage, Thalia Dalecky

Applique Coquillage

Thalia Dalecky

Design - 43 x 32 x 12 cm Design - 16.9 x 12.6 x 4.7 inch

1 200 € 1 080 €