Vous souhaitez offrir une oeuvre d'art ? Découvrez notre carte cadeau

Amélie Ducommun

Né(e) en: 1983

France

Biographie
Biographie en cours de traduction

À 32 ans, Amélie Ducommun a déjà plus de 60 expositions en France, en Espagne, aux Etats-Unis, en Chine, en Italie, en Suisse, à Dubaï (EAU), au Portugal, au Royaume-Uni, en Belgique et aux Etats-Unis. Sa vie professionnelle en tant qu'artiste a débuté avec une formation à l'école des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD) et à l'École des Beaux-Arts de Barcelone. Elle a reçu de nombreux prix, dont le Prix Georges Wildenstein, et un prix de l'Académie de France. Elle a également reçu une résidence de la Fondation Miro pour passer quatre mois à travailler dans le studio d'été de Joan Miro, produisant des œuvres qui interagissent avec le paysage local. Deux peintures inspirées par les rivières ont ensuite été acquises par la Fondation. En 2015, elle a été sélectionnée pour représenter la France lors d'une série d'expositions en Chine célébrant les relations diplomatiques entre les deux pays et, en 2016, elle a déménagé son studio à Barcelone.

En 2009, Amélie passe le concours de l'Académie de France pour représenter la peinture Française en Espagne pendant deux ans à la « Casa de Velazquez » où elle réalisa et exposa dans de nombreuses foires, musées et lieux emblématiques son travail sur les « Paysages en mouvement » et « Paysages furtivos ». Suite à ces deux années passées en Espagne, elle fut invitée par la Fondation Miro à Mallorca pour réaliser des œuvres en interactions avec le paysage de l'île ou se trouvait l'atelier d'été de Joan Miro. Elle réalisa un travail sur les cours d'eau, dont deux œuvres ont été acquises et sont exposées à la Fondation, « El Rio Negro » et « El Rio Rojo » et sera la même année Lauréate du Prix Georges Wildenstein (2011).

Amélie Ducommun fut sélectionnée pour représenter la France en peinture aux 9ème Jeux de la Francophonie à Nice où elle remportera la médaille d'argent. En 2014, elle est invitée à célébrer les 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine à travers de nombreuses expositions en Chine, notamment à Pékin. Elle est invitée par la suite à participer à la Biennale d'art contemporain de Pékin en 2015. En 2015, elle expose son travail aux Etats-Unis et en Espagne avec différentes galeries qui la représentent. En 2016, elle investi un nouvel atelier à Barcelone.Amélie Ducommun peint depuis presque toujours, la nature l'a toujours subjuguée, inspirée, aspirée.

L'origine de son travail réside principalement dans un questionnement sur la mémoire, la perception des paysages et les interactions des éléments naturels. Chaque lumière d'un pays, d'un lieu lui offre une harmonie particulière. Il lui faut rechercher cette lumière à chaque lieu, la découvrir, l'appréhender. C'est en ce sens qu'elle aime voyager, pour retrouver sa première impression sur les choses. Pour ce faire, elle a ce besoin de se désencrer régulièrement de son quotidien, pour toujours avoir un regard neuf. Il s'agit pour elle de retranscrire, ne pas tenter d'imiter et ne pas rentrer dans une routine systématiquement liée à la sédentarité.

Elle recherche la sensation première, la sensation que le paysage rencontré lui exprime une vérité. Comment partir toujours à la découverte d'un lieu et rentrer en intensité de sensation avec celui-ci. Elle a ce besoin dans son travail d'arriver sur un lieu neutre, vierge ou tout est à construire. C'est pourquoi en se déplaçant de lieu en lieu elle cherche toujours cette sensation de recommencement. Le voyage lui permet de créer originellement quant à l'inverse le quotidien l'enferme dans un confort et une familiarité technique. Ces nouveaux lieux vierges de sensations lui donnent et nous donnent à réfléchir, à rêver…

Son travail depuis une dizaine d'années s'est orienté sur l'eau et les paysages aquatiques et a débuté en France devant le spectacle grandiose des paysages marins de la côte atlantique, plus tard celui plus intimiste, des fleuves et des rivières de montagnes en France et en Espagne. La mémoire de l'eau y est laissée par des empreintes plus ou moins éphémères dans d'autres éléments. La terre, la roche, le vent, sont les mémoires de ces flux.

Sur l'île d'Ouessant, ou elle a habité pendant une année, elle a amorcé un travail intitulé «l'Estran». Elle y a réalisé une centaine de pièces, qui parlent de la partie de la plage, constamment couverte et découverte par la marée. C'est un espace en perpétuel mutation, en perpétuel mouvement. Le mouvement est devenu pour elle synonyme de vie et elle a décidé d'y concentré ses recherches durant plusieurs années. Durant son séjour de deux années en résidence à la « Casa de Velazquez », elle s'est déplacée en permanence en sillonnant les paysages de l'Espagne pour produire deux séries « paysages en mouvement » et «paysages furtivos ».

Elle a beaucoup travaillé en Extramadura, dans la Mancha et dans les paysages environnant Madrid notamment ceux de la Pedriza, toujours autour de paysages comprenant des rivières ou des lacs. Suite à cette résidence, elle est invitée par la fondation Miro à Majorque afin de réaliser plusieurs oeuvres en interaction avec le paysage de Majorque. Ces œuvres sont le fruit de recherches sur les cours d'eau et parlent de l'empreinte de deux éléments : l'eau et la pierre.

Depuis, elle effectue des séries entre l'Aude et la Gironde et travaille principalement sur la musicalité de la peinture. Elle explore les sons colorés aux tonalités sourdes provoqués par le bruissement de l'air sur l'eau.

Amélie a décidé de pénétrer la surface de l'eau, de plonger, d'imaginer le fond de ces mouvements aquatiques et leurs bruits.

Nombres d'oeuvres d'Amélie se trouvent dans des collections, musées et institutions (Casa de Velazquez, Fondation Miro, …).

Lire plus
    Tags
  • Peinture

  • Peinture Abstraite

  • Peinture à l'huile

  • Peinture Acrylique

  • Artiste Français

Partager cet artiste

Amélie Ducommun, Sensitive Water Mapping #118, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive Water Mapping #118, 2016
31.9 x 23.6 x 1.2 inch
Peinture

4 253 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #84, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #84, 2016
24 x 19.7 inch
Peinture

3 159 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #95, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #95, 2016
24 x 19.7 inch
Peinture

3 159 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #93, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #93, 2016
24 x 19.7 inch
Peinture

3 159 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #107, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #107, 2016
36.2 x 25.6 inch
Peinture

4 618 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #103, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #103, 2016
51.2 x 35 inch
Peinture

6 076 $

Amélie Ducommun, Sensitive water mapping #119, Peinture

Amélie Ducommun

Sensitive water mapping #119, 2016
25.6 x 35.8 inch
Peinture

4 618 $

Amélie Ducommun, SMW #18, Peinture

Amélie Ducommun

SMW #18, 2015
51.2 x 38.2 x 1.6 inch
Peinture

8 142 $

Amélie Ducommun, SMW#19, Peinture

Amélie Ducommun

SMW#19, 2015
63.8 x 51.2 x 1.6 inch
Peinture

10 937 $

Amélie Ducommun, SMW#20, Peinture

Amélie Ducommun

SMW#20, 2015
59.1 x 59.1 x 1.6 inch
Peinture

11 787 $

Amélie Ducommun n'a pas d'exposition.

Nous sommes désolés mais l'artiste n'a actuellement pas d’exposition à proposer.
Suivez Amélie Ducommun afin de recevoir une notification dès que des expositions sont ajoutées.

  • Artistes Similaires