Janol Apin

Janol Apin

France

Artistes Photographes

Artistes Français

Janol Apin est un photographe français. Il obtient son diplôme de technicien de laboratoire photographique en 1988 à l’Institut audiovisuel. Un parcours supérieur qui le conduira à poursuivre dès l’année suivante une carrière de photojournaliste au sein de l’Agence France Presse (AFP), où il réalisera notamment un reportage sur la chute du mur de Berlin. Janol Apin s’éloigne néanmoins petit à petit du photojournalisme et passe son diplôme de portraitiste classique en 1992. Il recherche alors dans ses photographies un ton plus léger, empreint d’humour et ses reportages se transforment doucement en docu-fiction. Lorsqu'il décide de se concentrer sur l’actualité parisienne, il ne manque pas d’esprit et mise sur le rire. Il choisit pour se faire un terrain de jeu d’ordinaire loin de toutes marrades, à savoir le métro parisien. Entre brouhaha permanent, foule compacte et couloirs interminables, il parvient à construire une histoire autour de chacune des 120 stations du réseau ferré. En s’inspirant de leur nom, il créé une mise en scène qui joue sur le principe de la charade, des calembours ou autres jeux de mots et interprétations libres. On croise ainsi Cléopâtre à « Pyramide », César à « Rome », Obélix à « Alésia » ou encore Marianne à « République » et Charles De Gaulle… à « Charles de Gaulle étoile ». « Place des fêtes » devient le nouveau lieu où danser et « Ménilmontant » est plus en pente que jamais. Janol Apin sait capter l’instant certes, mais un instant qui est drôle et construit de toutes pièces. Dans un esprit beaucoup plus poétique mais tout aussi fin, Janol Apin amorce une série portant sur les chapelles oubliées en Bretagne. Le soir et en plein hiver, il capture le patrimoine religieux de l’Ouest de la France en pause longue (30 seconde), laissant la nuit s’exprimer via ses étoiles et leur lumière. Janol Apin a exposé de nombreuses fois à Paris lors d’expositions collectives et personnelles en galeries principalement. Il est également toujours présent dans la presse. Son ouvrage « Metropolisson » sur les stations de métros connu un franc succès et l’artiste aime à sous-entendre que la photo capturée à « Maison Blanche » est affichée à Washington.
Lire plus

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?

Qui est l'artiste ?

Janol Apin est un photographe français. Il obtient son diplôme de technicien de laboratoire photographique en 1988 à l’Institut audiovisuel. Un parcours supérieur qui le conduira à poursuivre dès l’année suivante une carrière de photojournaliste au sein de l’Agence France Presse (AFP), où il réalisera notamment un reportage sur la chute du mur de Berlin. Janol Apin s’éloigne néanmoins petit à petit du photojournalisme et passe son diplôme de portraitiste classique en 1992. Il recherche alors dans ses photographies un ton plus léger, empreint d’humour et ses reportages se transforment doucement en docu-fiction. Lorsqu'il décide de se concentrer sur l’actualité parisienne, il ne manque pas d’esprit et mise sur le rire. Il choisit pour se faire un terrain de jeu d’ordinaire loin de toutes marrades, à savoir le métro parisien. Entre brouhaha permanent, foule compacte et couloirs interminables, il parvient à construire une histoire autour de chacune des 120 stations du réseau ferré. En s’inspirant de leur nom, il créé une mise en scène qui joue sur le principe de la charade, des calembours ou autres jeux de mots et interprétations libres. On croise ainsi Cléopâtre à « Pyramide », César à « Rome », Obélix à « Alésia » ou encore Marianne à « République » et Charles De Gaulle… à « Charles de Gaulle étoile ». « Place des fêtes » devient le nouveau lieu où danser et « Ménilmontant » est plus en pente que jamais. Janol Apin sait capter l’instant certes, mais un instant qui est drôle et construit de toutes pièces.Dans un esprit beaucoup plus poétique mais tout aussi fin, Janol Apin amorce une série portant sur les chapelles oubliées en Bretagne. Le soir et en plein hiver, il capture le patrimoine religieux de l’Ouest de la France en pause longue (30 seconde), laissant la nuit s’exprimer via ses étoiles et leur lumière.Janol Apin a exposé de nombreuses fois à Paris lors d’expositions collectives et personnelles en galeries principalement. Il est également toujours présent dans la presse. Son ouvrage « Metropolisson » sur les stations de métros connu un franc succès et l’artiste aime à sous-entendre que la photo capturée à « Maison Blanche » est affichée à Washington.

Quelles sont ses 3 principales œuvres ?