Présentation

Né en 1970, l'artiste Carlitho vit à Paris, qu'il explore depuis son plus jeune âge, tant par ses déambulations diurnes et nocturnes que par ses déménagements. Des Buttes-Chaumont à la rue du Commerce, du quai de Jemmapes à la rue Francoeur, de la rue Blanche à Saint-Sulpice, il connaît intimement la ville, qui coule dans ses veines et continue de le fasciner avec ses rues entrelacées, ses buttes populaires, ses ponts désaccordés. Avocat aux heures ouvrées, il devient chat dès que l'occasion se présente, escaladant les échafaudages, tatouant de parapluies de couleurs le haut des cheminées, sautillant sur la canopée urbaine une bombe à la main.

Carlitho se consacre depuis vingt ans à la photographie, pour saisir des scènes insolites ou poétiques, captant un instant d'éternité, une situation intemporelle, une synchronicité. Comme si le monde se présentait à lui avec sa volonté propre, dans un cadre précis, sous une forme singulière, et l'invitait à saisir sa composition en mouvement. Alternant entre le noir et blanc et la couleur, il traque le détail qui donnera le sens véritable de la photographie ou en modifiera subtilement la signification apparente : un lampadaire qui vient se nicher en haut d'un tronc d'arbre, une cavalière que le contre-jour et le fond sombre de la forêt fait disparaître mais dont l'ombre est visible au-dessus du cheval, l'intersection de deux arbres formant une tente imaginaire au-dessus de deux enfants revenus à la vie sauvage ou à la tendre enfance. Il célèbre la beauté d'un paysage et la possibilité d'une présence au monde de l'être humain enfin harmonieuse.

En 2014, il rejoint le collectif d'art urbain « Le Mouvement », fondé par Riks, Romano et Tiez. Ensemble, ils invitent à faire un pas vers la célébration de la diversité et prônent, à travers des oeuvres comme « Les parapluies », la richesse de la diversité et des rencontres. Ces collages photographiques, exposés dans la rue, créent du lien entre les sujets et les passants. Profitant aussi d'escapades professionnelles, Carlitho pose ces collages à Tokyo et New-York et participe avec le Mouvement à l'Urban Art Fair (Paris, New-York) ou à des opérations à l'étranger  

Il participe aussi à la réalisation d'oeuvres de Romano : une fresque sur le mur du premier centre d'accueil de réfugiés à Porte de la Chapelle, un portrait de Jean Gabin avec une inconnue dans le parcours Harcourt au Point éphémère, performance lors de l'inauguration du tramway Power & Love à Hong-Kong, fresque sur les quai d'Auxerre. 

En 2017, il dissémine un peu partout dans Paris son œuvre « Make Trump russian again », évoquant avec ironie la genèse de ce cauchemar électoral. La technique, hybride, associe collage et pochoir dans des formats différents. Si les motifs sont les mêmes (le message politique), l'oeuvre est à chaque fois unique par le choix des couleurs du lettrage et du fond, décidé au dernier moment en fonction du support urbain.


Lire plus
Toutes les œuvres de Carlitho

                    
                        Aucune œuvre de Carlitho n’est disponible pour le moment.<br><br>
                        Pour recevoir des informations sur ses nouvelles œuvres en vente, vous pouvez suivre l’artiste ou contacter notre service client directement via le lien prévu.

Aucune œuvre de Carlitho n’est disponible pour le moment.

Pour recevoir des informations sur ses nouvelles œuvres en vente, vous pouvez suivre l’artiste ou contacter notre service client directement via le lien prévu.

Découvrez nos sélections d'œuvres d'artistes

Besoin d'un coup de pouce pour trouver votre coup de cœur ? Consultez nos pages de sélections faites pour vous.
Besoin d'en savoir plus ?
Quand est né(e) Carlitho ?
L'année de naissance de l'artiste est : 1970