• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Rencontre avec Mathilde Mazuranic

Pionnière du mariage parfait entre art et marketing

Rencontre avec Mathilde Mazuranic - illustration 1

NBA 2K X Jo Di Bona

Passionnée d'art, Mathilde Mazuranic est la fondatrice de Collab Factory, première agence marketing spécialisée dans les collaborations entre marques et artistes. Son objectif ? Trouver l'âme sœur artistique de chaque marque. Depuis sa création en 2018, l'agence n'a cessé de s'étoffer, travaillant aujourd'hui aussi bien avec des grands noms comme Mastercard que des artistes célèbres comme Vahram Muratyan. Découvrez avec Artsper les coulisses des campagnes les plus captivantes de Collab Factory mais aussi les œuvres de la collection d'art personnelle de Mathilde ...

1. Bonjour Mathilde ! Après 12 ans au service marketing de L'Oréal, tu as décidé de lancer ta propre agence spécialisée dans les collaborations entre marques et artistes. Pourquoi avoir fait ce virage ? Qu'est-ce qui a motivé la création de Collab Factory ?

En tant que « marketeuse » et passionnée d'art, je regardais de près les collaborations artistiques, et je les trouvais parfois inabouties. Je me suis alors rendue compte qu'il n'existait pas d'agence spécialisée sur ce sujet.

Je viens d'un milieu artistique et cela faisait longtemps que je souhaitais travailler avec des artistes visuels. J'ai donc combiné mon amour de l'art et mon expérience du marketing pour créer la première agence spécialisée dans les collaborations entre marques et artistes. J'ai très vite été rejointe par Laetitia Troussel-Luber, artiste, conteuse et membre d'un collectif d'art numérique. 

Collab Factory propose de gérer la collaboration du début à la fin : de la conception à la recherche de l'artiste le plus pertinent en passant par la gestion du projet, la négociation contractuelle, mais aussi toute la valorisation de la collaboration via le développement de contenus pour les réseaux sociaux, les photos et les vidéos. C'est notre expertise et notre passion. 

2. Comment choisis-tu les artistes avec lesquels tu travailles ? Quel est le secret pour trouver l'artiste parfait pour chaque récit de marque ?

Notre obsession chez Collab Factory, c'est de trouver l'âme sœur artistique de chaque marque. La première étape du processus est de comprendre l'ADN de la marque et ses objectifs : quel est son positionnement actuel, quelles valeurs défend-elle, quel message souhaite-t-elle faire passer ? On tente de comprendre où elle veut aller pour redéfinir notre rôle et l'y emmener, avec l'aide d'un artiste. On choisit l'artiste dont l'univers artistique correspond à l'histoire de la marque et qui pourrait se faire porte-parole de ses valeurs et de son message. 

Je vais prendre comme exemple l'édition limitée Suze x Vahram Muratyan. Suze est une marque française ancrée dans la vie de quartiers. Qui de mieux que Vahram Muratyan, artiste français grand amoureux des villes et fin observateur de la vie de quartier et de la magie du quotidien, pour représenter l'emblématique apéritif ?

Rencontre avec Mathilde Mazuranic - illustration 1
Rencontre avec Mathilde Mazuranic - illustration 1

À gauche : L'équipe de Collab Factory / À droite : Mastercard X Les Folies Passagères

3. Pourquoi selon toi les marques ont tout intérêt aujourd'hui à se rapprocher du monde de l'art et à collaborer avec des artistes ? Que peut apporter un artiste contemporain à une marque ?

Il y a tout d'abord évidemment la dimension esthétique : une édition limitée artistique permet à la marque de se différencier et d'ajouter de la créativité à son image.

Le point le plus important selon moi est la posture spécifique des artistes, qui nous permet de voir les choses différemment, plus en profondeur. Ils savent transmettre une vision du monde avec plus de sens, d'émotions, et de manière plus frappante, ce qui permet d'affirmer l'identité et les valeurs de la marque. À travers son univers, l'artiste crée un dialogue, une histoire au fil conducteur riche que la marque peut utiliser pour communiquer un message fort et authentique. 

Par exemple, Mastercard souhaitait communiquer sur le lancement de TrueName en Europe, une carte de paiement qui respecte l'identité des personnes trans et non-binaires. Nous avons sélectionné une artiste sensible à la communauté LGBTQIA+, l'auteure et illustratrice des Folies Passagères, Maude Bergeron, pour créer des contenus pédagogiques et artistiques. Travailler avec une artiste engagée a permis à Mastercard d'apporter davantage de justesse à leur message et de communiquer des valeurs créatives et authentiques. 

4. Peux-tu nous parler de la collaboration dont tu es la plus fière ?

Je les aime toutes ! Récemment, on nous a confié un projet de fresques dans les nouveaux bureaux du groupe Bacardí-Martini France. C'était un projet ambitieux : 64m2 de fresques divisées en 14 panneaux pour représenter au mieux les 3 marques du groupe.  Nous avons pour cela fait appel à trois artistes qui ont peint leurs œuvres ensemble pendant deux semaines : Polar (Olivier Kenneybrew), Caroline Derveaux et Deborah Desmada. Chaque artiste avait une belle affinité avec la marque qu'il représentait, respectivement Bacardí, Bombay Sapphire et Martini. L'équipe et moi étions extrêmement touchées par les réactions des employés lorsqu'ils ont découvert les œuvres : ils reconnaissaient leurs marques tout en y découvrant de nouvelles facettes.

Rencontre avec Mathilde Mazuranic - illustration 1
Rencontre avec Mathilde Mazuranic - illustration 1

À gauche : Bacardí X Polar / À droite : Édition limitée Suze x Vahram Muratyan © Ronan Le May

5. Tu es toi-même une grande passionnée d'art, quelles œuvres peut-on retrouver chez toi ? Et quelles œuvres rêves-tu d'acquérir ? 

Ma collection est principalement composée d'artistes vivants qui ont une volonté de transmettre un message fort. J'ai une peinture réaliste de The Kid, un jeune artiste autodidacte qui dénonce le déterminisme social. Et juste en face, j'ai mis un monolithe de Vhils (Alexandre Farto) représentant un œil. 

J'ai également à cœur de promouvoir la diversité parmi les artistes, en particulier les femmes, qui sont toujours sous-représentées dans le monde de l'art. J'ai une œuvre de Miss Tic, l'une des premières femmes dans le street art. Ma dernière acquisition est une œuvre participative de Clémence Vazard. Elle fait partie de sa série « Reflections » dont le sujet de recherche est la parole des femmes. C'était une expérience très forte.  

Mon rêve serait d'acquérir une photographie de Zanele Muholi. Je suis très frustrée de ne pas pouvoir aller voir son expo à la Tate Modern actuellement. 

6. Quel lieu culturel ou musée préfères-tu au monde ?

Le 104 dans le 20ème arrondissement de Paris fait partie de mes lieux culturels préférés. C'est un lieu de vie, de rencontre et de découverte à la programmation abondante et diversifiée. J'aime également beaucoup le Centre Pompidou : sa collection permanente est sans cesse réaccrochée, on fait toujours de nouvelles découvertes. 

7. Enfin, quels artistes t'inspirent au quotidien, que ce soit par leur talent, leur parcours ou leur philosophie de vie ?

J'ai découvert Prune Nourry lorsque je vivais en Chine (j'ai vécu à Shanghai pendant 4 ans). Elle a enterré une armée de jeunes filles, les « Terracotta Daughters », pour faire prendre conscience du déséquilibre des naissances filles/garçons en Chine. J'aime beaucoup son œuvre « L'Amazone » qui a pour but de sensibiliser au sujet du cancer du sein.

JR est aussi un artiste dont les projets me touchent. En particulier « Women are Heroes », qui rappelle que les femmes sont les premières victimes en cas de conflit dans le monde. Et plus récemment son exposition Tehachapi, collage créé dans une prison de sécurité maximale aux États-Unis.

Enfin, les sculptures de petites filles de la jeune Julia Haumont m'émeuvent énormément.

Merci beaucoup !


Sélection d'oeuvres d'art

Liu Bolin, Red No 1, Photographie

Liu Bolin

Red No 1, 2012
90 x 120 cm
Photographie

12 000 €

Nos recommandations Sophie Calle, Les seins miraculeux, Edition

Sophie Calle

Les seins miraculeux, 2013
70 x 50 cm
Edition

360 €

Shepard Fairey (Obey), Wrong Path, Edition

Shepard Fairey (Obey)

Wrong Path, 2017
61 x 46 x 1 cm
Edition

1 280 €

Tania Mouraud, WCYS ?, Edition

Tania Mouraud

WCYS ?, 2015
40 x 40 x 3 cm
Edition

3 500 €

Nos recommandations Sifat, Mangrove, Peinture

Sifat

Mangrove, 2019
75 x 100 x 2 cm
Peinture

3 000 €

Romain Froquet, Midnight blue, Peinture

Romain Froquet

Midnight blue, 2016
92 x 73 x 2 cm
Peinture

2 500 €

JR, 28 Millimètres, Women are Heroes, Eyes on bricks, New-Delhi, India, Edition

JR

28 Millimètres, Women are Heroes, Eyes on bricks, New-Delhi, India, 2011
37 x 112 cm
Edition

Vendu