COVID-19: Guaranteed delivery with new options available and our customer service is open. Read more

Ralph Samuel Grossmann, Série Botanica / Le Trèfle (trifolium pratense) I+D

Ralph Samuel Grossmann Série Botanica / Le Trèfle (trifolium pratense) I+D , 2012

Ask more pictures

$3,151

One of the last works available by this artist

Make an offer

Have a question? Ask a specialist
COVID19 : Deliveries are still taking place but delays may occur. Packages are handled in accordance with health regulations. Our customer service is available and will contact you to inform you of the progress of your order.

Add to my favourites
Ralph Samuel Grossmann, Série Botanica / Le Trèfle (trifolium pratense) I+D
View in a room

simulator

simulator

Informations about this artwork
  • Medium

    Photography : C-print, vase

  • Dimensions cm | inch

    24.8 x 33.9 x 1.6 inch

  • Support

    Photography on fine art paper

  • Framing

    White wood frame with glass

  • Type

    Numbered and limited to 9 copies
    1 remaining copy

  • Authenticity

    Work sold with an invoice from the gallery
    and a certificate of authenticity

  • Signature

    Signed artwork

  • Offered by the gallery

    Professional art gallery
    Paris - France

  • About the artwork

    Artwork sold in perfect condition

    Tirage C-Print (8 ex. + 1AP) et signé par le photographe.
    Diptyque.
    Ralph Samuel Grossmann ©ADAGP Paris 2015.

    Cette série photographique présente deux réalités coordonnées. Toutes parlent de l’effet de la diffraction de la lumière. Cet effet permet à la couleur d’être révélée.

    Des friches urbaines existent dans toutes les villes. Elles sont souvent localisées autour des axes ferroviaires et des cours d’eau. Autour des axes ferroviaires elles constituent un vecteur de la dissémination des espèces florales. Mais pour en arriver là, il faut que les fleurs aient été vues par des insectes pollinisateurs. Elles jouent alors sur la couleur.

    C’est l’incidence des rayons lumineux sur la surface qui restitue la couleur. Dans les objets que nous voyons autant que dans les capteurs numériques ou argentiques des appareils photos.
    Les friches photographiées sont ainsi curieusement frappées d’un phénomène lumineux rémanent. A la fois décrites dans leur réalité, et subtilement altérées par de visibles diffractions lumineuses, elles s’offrent à une interprétation sur la nature du regard. Tout cadrage est déjà une modification du réel, une tentation de l’interpréter.

    Sur ce prologue, l’artiste récolte dans ces friches urbaines, les plantes en floraison au long du printemps et de l’été 2011. Il dresse ainsi un catalogue de plantes sauvages qui peuplent ces endroits ingrats. Pour réaliser leur portrait, il reprend l’idée de la photographie d’identité.

    Un fond blanc-gris, une lumière flash, une vision frontale de la plante. Elle est positionnée dans un vase de porcelaine blanche, elle est décrite dans son élévation, comme si nous la voyions de plein pied. Elle a été coupée et se fait photographier encore pleine de vie et de sève.
    Ce geste simple, élève le niveau d’attention : il offre à la plante un podium pour qu’elle révèle son architecture unique et spécifique.

    La plante est ainsi décrite selon son phénotype (apparence). La méthode botanique est systématisée au cours du 18ème siècle, dans le même temps que la porcelaine est développée en Europe. La série dans sa mise en scène de l’identité botanique, porte ce souvenir, mais s’ouvre aussi sur notre époque.

    Car de chaque image six échantillons microscopiques sont prélevés et agrandis. Ils forment une vision microscopique de la diffraction des rayons lumineux dans la couleur des fleurs et des feuilles. Ainsi chaque plante est vue par deux images, en miroir l’une de l’autre.

    Identité : macroscopie et Détail : microscopie. Réalité pure et interprétation subjective sont ainsi corrélées, associées. D’un côté le réel de l’autre la matière quasi picturale de la lumière diffractée.

    Au final cette série nous invite à redécouvrir le foisonnement floral qui existe dans l’espace urbain autant que la sensation neuve que la connaissance scientifique peut apporter à notre sensibilité, à notre façon de regarder.

    Les friches se révèlent dans la lumière et offrent un temps de respiration dans notre mode de vie urbain. L’image et son association mentale révèlent notre imaginaire contemporain.

    La distance clinique de la photographie d’identité est déplacée, par la liberté des associations conceptuelles, vers un lieu poétique et sensible où chaque plante affirme avec ténacité sa couleur, son architecture, son caractère.
    Read more
Delivery
Artsper's galleries deliver artworks worldwide and using specialised carriers. The artwork can be delivered to the address of your choice within 1 to 2 weeks after validation of your order. The work is insured during transport, so it's risk-free.
Find out more about delivery
Free return
You have 14 days to find the perfect spot for your artwork. If you change your mind, you can send it back free of charge and we'll reimburse you.
Find out more about free return
Payment
You can pay by credit and debit card, PayPal or bank transfer only in euros. We take fraud very seriously and respect your confidential information, which is why all payments are subject to 3D Secure validation.
Find out more about payment
Guarantee
Artsper's pledge of quality: We only work with professional galleries and guarantee the authenticity and provenance of our artworks.
Find out more about Artsper guarantee
Go further
Themes: Still Life, Floral
Tags:

botany

cactus

Ralph Samuel Grossmann

France Born in: 1968
Ralph Samuel Grossmann was born in 1968. He is a French contemporary plastic photographer artist. After studying in the United States, he lived in Paris then in Berlin and today in Paris.

His works are series that are devoted to landscapes and his representation. Approaching the theme by photography, sculpture or drawing, he favors the observation devices that are diverted from their pure scientific logic and included reflexion on the impact of the science in our perception of nature.

His first series were presented in 2001 in New York by the Nikolai Fine Art Gallery and in 2005 in Paris by the Maisonneuve Gallery. It is this gallery that raised international public awareness in Paris and in divers art fairs (Liste Basel, 2006; Art Basel Miami 2007). He continues his activity in Berlin between 2008 and 2012.

The several series of Ralph Samuel Grossmann are echoing one another and imply for each a specific focus on one or another landscape's aspect and it's construction by the regard, technology and science. Among the series: the Monde Voilé, a project combining photography and sculpture (edition of a catalogue), the photography Biennale of Thessalonique (Topos, 2010 - Greece) (edition of a collective catalogue) the Domaine de Chaumont-sur-Loire, The French Institute of Mayence- Germany, the Sea Museum in Cannes, always with a monographic exhibition.

Developed in Berlin between 2010 and 1011, the Botanica/Lumières Diffractée series was exhibited in Berlin in 2010 at the Alfred Ehrhardt Fundation, then in Paris in 2012 by the Nathalie Béreau Gallery (Cutlog Fair). This series will be presented during the 2014 season of the cultural program of the Domaine de Chaumont-sur-Loire, being the second invitation of the artist by this institution.
Read more


Ralph Samuel Grossmann, Série Botanica / Le Trèfle (trifolium pratense) I+D
Ralph Samuel Grossmann, Série Botanica / Le Trèfle (trifolium pratense) I+D