• € (EUR)
  • Besoin d'aide

Mouvement Sécession Viennoise

L'un des mouvements les plus influents de la fin du 19ème siècle fut la Sécession Viennoise. Produits de rébellion, les artistes voulaient redéfinir ce qu'était l'art. Ils ont embrassé l'internationalisme et ont officiellement débuté la période de l'art moderne en Autriche. Les sécessionnistes dénonçaient le traditionalisme des institutions culturelles du pays, et en 1897, Gustav Klimt, Egon Schiele, Koloman Moser, Joseph Maria Olbrich, Carl Moll, Max Kurzweil et d'autres quittèrent l'association des artistes autrichiens pour fonder la Sécession Viennoise.  

Gustav Klimt était le président de cette Sécession, qui incarnait de nouvelles influences esthétiques, au delà des canons artistiques et du “Collectif Künstlerhaus". La sécession avait pour but de développer un mouvement qui n'était pas conforme à un style spécifique, mais plutôt qui célébrait un croisement entre peinture, sculpture, architecture et arts décoratifs pour combler le fossé entres les différents genres. 


Cette fusion des styles a pu notamment être illustrée en 1898, lorsque les sécessionnistes créèrent leur propre espace d'exposition : le Palais de la Sécession, véritable manifeste artistique et architectural pour la Sécession Viennoise. Conçu par Olbrich, le bâtiment était un assemblage d'art graphique, sculpture, peinture et architecture et invitait d'autres créatifs à contribuer à cette décoration : des personnalités telles que Max Klinger, Charles Rennie Mackintosh et Arnold Bocklin. La devise de la Sécession fut écrite au dessus de l'entrée de l'édifice : “Der Zeit ihre Kunst. Der Kunst ihre Freiheit" (A chaque âge son art, à chaque art sa liberté), pour rappeler à tous ceux qui passaient sa porte qu'il s'agissait d'un espace d'humilité et de pure libération artistique.


Souvent qualifiée d"Art nouveau" (“Jugendstil" en allemand), la Sécession créa en fait une branche viennoise de ce mouvement, en incorporant des éléments plus organiques dans les oeuvres. Le résultat était plus fluide, avec des motifs floraux, entrelacés de formes féminines, parfois bien différent des représentations de l'art nouveau.


Gustav Klimt. Il s'inspirait pour son travail de nus féminins, mais également d'influences japonaises et d'allégories bibliques et mystiques, créant ainsi des compositions très stylisées et sensuelles. 


Koloman Moser. Il était, avec Klimt, l'un des membres fondateurs du mouvement. Il est particulièrement connu pour avoir réalisé ses scénographies des expositions des sécessionnistes. 

 
Oskar Kokoschka . Il a été très influencé par Freud et ses analyses de rêves et réalisait des compositions troublantes, faites de couleurs criardes, dans le but de représenter l'anxiété croissance de la bourgeoisie viennoise de l'époque.

Otto Eckman  Il était à la fois peintre et graveur et est considéré comme l'une des principales figures du Jugendstil floral. 


Josef Hoffman Il a créé son propre style, qui oscillait entre géométrie, ornement, et architecture, pour créer des oeuvres uniques. 

Avec Artsper, retracez les compositions sinueuses des meilleurs artistes contemporains, dont les formes pures et les ornements floraux illumineront les murs qu'elles ornent. Des artistes comme Chuck Sperry, Dominique Leuthold ou Michel Marant ont été inspirés par un mouvement qui a offert un nouveau départ à la façon dont l'art peut-être vu et créé. 

Lire plus