• $ (USD)
  • Besoin d'aide

Rencontre avec Guillaume Salmon

Fondateur de l'agence Tact

Rencontre avec Guillaume Salmon - illustration 1

Après une longue carrière chez Colette, le célèbre concept-store qui a fait chavirer le tout-Paris, Guillaume Salmon a fondé l'agence de communication "Tact." Le tact, c'est l'une des qualités indispensables pour avancer dans le monde de la communication et de la presse, où il excelle et défend notamment l'image du club de football Paris-Saint-Germain. Bien qu'il avoue avec humilité ne pas courir les musées, l'art est omniprésent dans son univers et nous avons de belles choses à découvrir à travers son oeil aiguisé

1. Formé en lettres modernes, vous êtes arrivé un peu par hasard dans le monde de la communication grâce au concept-store Colette. Pourquoi avoir décidé de travailler dans ce milieu ? Quel a été votre déclic ?

Comme vous le mentionnez, par hasard. J'ai commencé chez Colette comme vendeur à mi-temps, pendant que je faisais mes études. J'ai immédiatement aimé le lieu et son énergie, sa curiosité et son instinct. J'ai aimé le fait que ce soit pluri-disciplinaire, indépendant et libre.

J'ai eu l'opportunité de devenir attaché de presse et Colette m'a gentiment offert le temps d'apprendre sur le tas, me faisait promettre de rester au moins 3 ans, ça a duré plus de 15 ans.

2. Selon un article du Nouvel Obs, votre entourage vante votre gentillesse et votre courtoisie. Dans un milieu comme la mode, connu pour être sans pitié, est-il difficile de garder les pieds sur terre ?

Non. La question ne se pose même pas d'ailleurs. Petite anecdote, sur mes bulletins scolaires il y avait toujours  écrit « peut mieux faire mais très gentil », que ce soit en primaire, au collège ou au lycée. Mon père aime dire que j'ai réussi à en faire mon métier.

Je ne ressens pas le besoin de forcer le trait. Ma société se nomme Tact., grâce à un brainstorming improvisé avec les journalistes Sophie Fontanel et Dominique Lattes. J'aime à penser que dans un métier tel que celui-ci, gentillesse, courtoisie, compréhension et tact (donc) sont essentiels, avant même un powerpoint ou un tableau excel.

Rencontre avec Guillaume Salmon - illustration 1
Rencontre avec Guillaume Salmon - illustration 1

3. L'art a-t-il une place importante dans votre recherche de l'inspiration, que ce soit pour le travail ou dans la vie quotidienne ? Quels sont vos lieux culturels de prédilection ?

Oui et non pour être honnête. Oui car l'art vient à moi, j'aime l'art, la créativité, l'esthétisme, le cri que cela peut être. Mais non car je ne cours pas les musées ou les galeries. J'aime m'arrêter devant lorsqu'une oeuvre m'interpelle au premier regard mais je ne me considère pas comme un art-dict.

4. En tant qu'attaché de presse, notamment dans votre milieu, vous devez avoir l'œil sur les dernières tendances. Avez-vous des coups de cœur artistiques récents ?

Hmmm… il y a beaucoup d'artistes que je suis depuis plusieurs années et ils sont prolifiques mais cette année j'ai eu la chance de collaborer avec la galerie La Cité, fondée par Vincent Tsouderos et dirigée par Thomas Lelu. J'ai eu le plaisir de découvrir le travail de Tyrrel Winston que je connaissais via les réseaux sociaux mais jamais de visu. Idem Pour Cali Dewitt. J'ai eu un gros coup de coeur également pour un illustrateur nommé Kraken, que j'ai découvert à la Galerie Marguerite Millin. Je me suis rapproché de l'artiste Ludo également et me suis familiarisé avec son travail, son approche. Le travail de Sarah Trouche me questionne, les photos de Boogie me percutent.

Rencontre avec Guillaume Salmon - illustration 1
Rencontre avec Guillaume Salmon - illustration 1

5. Vous êtes en couple avec l'artiste canadienne Zoe Duchesne, connue notamment pour son personnage Poupée qui dénonce l'instrumentalisation du corps et l'injonction sociale à la féminité. Cette relation vous influence-t-elle dans votre façon de concevoir le secteur dans lequel vous évoluez ?

Le secteur non, mes relations humaines oui. Ce qui va de paire me direz-vous. J'ai beaucoup d'admiration pour le parcours, le regard et le travail de Zoe. Elle me fait comprendre beaucoup de choses. Des choses que je ressentais probablement mais que je ne verbalisais pas. Son personnage de Poupée, mais également ses autres projets me touchent et me travaillent profondément. Et c'est indéniablement mon coup de coeur depuis décembre 2017.

6. Après la fermeture de Colette en 2017, vous avez fondé votre propre agence, Tact. Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans l'entrepreneuriat ?

La fermeture du magasin a coïncidé avec une remise en question plus personnelle plus globale. 

Il était temps pour moi de tenter cette expérience de l'entreprenariat que je n'avais jamais connu.

7. Une autre de vos passion, et pas des moindres, c'est le football. Fervent supporter du PSG, vous travaillez aujourd'hui avec le club. Quels sont vos futurs projets ?

Effectivement j'ai la chance d'accompagner le club sur son développement « lifestyle », autant dire que c'est le "dream job". Beaucoup de choses à venir, notamment, en 2020 pour les 50 ans du club.

J'ai le plaisir de travailler également avec d'autres clients dans différents univers et que cela constitue un écosystème. Vertueux.


Sélection d'oeuvres d'art

Futura 2000, Pointman Black, Dessin

Futura 2000

Pointman Black, 2016
17.9 x 14 inch
Dessin

7 826 $US

Roland Topor, Nouvelles en trois lignes 3, Edition

Roland Topor

Nouvelles en trois lignes 3, 1975
25.6 x 18.9 inch
Edition

722 $US

JonOne, Bretagne, Edition

JonOne

Bretagne, 2014
25.6 x 20.1 x 0.2 inch
Edition

Vendu

Liu Bolin, Liberty leading the People, Photographie

Liu Bolin

Liberty leading the People, 2013
7.1 x 9.4 inch
Photographie

Vendu

Nos recommandations Ludo, R.I.P. Banking System, Edition

Ludo

R.I.P. Banking System, 2018
35.4 x 26.4 inch
Edition

907 $US

Nos recommandations Gustav Klimt, Lovers - 1904/1905, Edition

Gustav Klimt

Lovers - 1904/1905, 2018
25.6 x 19.7 inch
Edition

Vendu