Artsper guarantees: secure online transactions, worldwide shipping and free returns! Find out more

Mélanie Peduzzi, Sève, Portraits de femmes de ma famille - 4b

Mélanie Peduzzi Sève, Portraits de femmes de ma famille - 4b, 2014

View in a room Photography 34.3 x 45.3 x 0.4 inch 3 remaining copies

$2,117

+$253 Delivery fees for United States Delivery : Three to four weeks

Make an offer

How does it work?
Add to my favourites 8 people are looking at this artwork
Mélanie Peduzzi, Sève, Portraits de femmes de ma famille - 4b
Description
  • Offered by the gallery

    Arielle d'Hauterives Galerie
    Brussels - Belgium

  • Authenticity

    Work sold with an invoice from the gallery
    and a certificate of authenticity

  • Signature

    Signed artwork

  • Medium

    Photography : numeric

  • Themes

    Still Life

  • Support

    Photography on Hahnemuehle fine art paper

  • Type

    Numbered and limited to 3 copies

  • Dimensions cm | inch

    34.3 x 45.3 x 0.4 inch

  • Framing

    Golden wood ornate

  • Collector’s Guide

  • About the artwork

    Comme le sexe ou la mort, la photographie est une coupe verticale dans une ligne de temps.
    Je lis dans la chambre claire que c’est aussi comme la vitre avec le paysage.
    On met une robe noire dans mon sac.
    Je commence la photographie par l’autoportrait.
    Cette pratique devient nécessaire lors de moments de passage.

    Pendant un mois, chaque soir, je réalise un autoportrait. Mes mains prennent sur mon ventre la position de tes mains glacées et gonflées. J’utilise de pollen des Lys pour me recouvrir le corps du jaune que tu ornais les derniers jours. Je porte ta fourrure Yves St Laurent, tes bodys, tes lunettes. J’utilise ton savon.
    Je marche dans la forêt. Je chante et je crie. Je me masturbe fort. Je fais sécher toutes les fleurs que tu as reçues pour en faire un pot pourri comme quand j’étais petite.

    Je te photographie à chaque fois que je te vois. Petite soeur, je te ressens longtemps comme une projection de moi. Tu m’apprends à photographier et te fatigue de mon obsession. Je comprends qu’il faut laisser venir la présence. Tu sais ce que j’attends et tu apprends à feindre. Tu deviens une femme au début de sa vie. Je te regarde avec passion.

    Je voudrais te garder. J’enregistre ta voix. Je t’envoie un rosier par la poste.
    Tu me parles d’un coffre apparu lors d’une séance d’hypnose et qu’il faut tout brûler. Je t’interdis de brûler les photographies. Photographies de toi, je note la conscience que tu as de ton image et la force que tu dégages.
    Tu me dis que tu as des pouvoirs de voyance et que j’ai encore besoin de toi.
    Le coeur est vidé de son sang. Nous coupons toutes les roses du jardin de cette douce fin de novembre et ton corps met trois heures à brûler.

    Pour me souvenir de ce regard je n’ai pas besoin d’aucune photographie.
    Je tatoue ton prénom sur mon poignet et ma fille s’appellera Mady.
    Tu me déconseilles de la garder car avoir quatre enfants t’a amené à faire des sacrifices.
    Tu es ma mère et je t’écoute. Je suis bouleversée.
    Je te demande de mettre ta vieille robe de mariée qu’elle a fait de dentelles des vieux marchés. Tu es là, la photographie est rapidement bonne.

    Je te respecte et je n’ai pas mis cette image de mamé qui te dérange tant. Tu ne voulais plus en entendre parler mais j’ai besoin de l’écrire. Épaules relevées, poitrine nue tombante, lumière douce de la fenêtre, peau blanche presque transparente, cicatrice séparant le buste en deux, pace maker bombé à la base du sein. Photographie offerte avec conscience.

    Je ne fais que deux portraits de toi, assez récemment. J’ose dépasser le modèle que tu incarnes et que j’ai refusé. Le premier, je te demande de remettre ta robe de mariée. Le deuxième, c’était le week-end qui a précédé ton accouchement. C’est sans doute notre premier vrai échange. J’ai pris ton fils dans mes bras, j’ai tremblé.

    Les chenilles processionnaires font des nids collectifs dans les pins. Elles se déplacent en ligne et lorsque l’on écrase la première, les autres restent immobiles et meurent sur place.

    • Tags
    • still life

    • photograph

Delivery

Artsper's galleries deliver artworks worldwide and using specialised carriers.

The artwork is available for pickup from the gallery in ( Brussels, Belgium) or can be delivered to the address of your choice within 3 to 4 weeks after validation of your order. The work is insured during transport, so it's risk-free.
Payment

You can pay by credit and debit card, PayPal or bank transfer. We take fraud very seriously and respect your confidential information, which is why all payments are subject to 3D Secure validation.

Guarantee

Artsper's pledge of quality: We only work with professional galleries and guarantee the authenticity and provenance of our artworks.

Share this artwork
Contact our experts

Any question about the artwork, the artist or the delivery?

* Mandatory fields

Mélanie Peduzzi

Born in: 1989

Belgium

Mélanie Peduzzi was born in Brittany, in 1989. She graduated with the D.N.A.P of the École Supérieure des Beaux-arts in Quimper in 2010. The next year, she gets closer to her Belgian origins and enrolls in the Photography program of the La Cambre Vsiual Arts School in Brussels. She graduates from the Master?s program in 2013.

The body, and especially her body, is the basis of her practice. It is through the body that she receives, digests and translates the society in which she lives. It is a tool for artistic production and a vector for the relationships with the others. The representation is put into question through action, text and image.

Besides her artistic practice, she takes part in dance, writing and performance workshops about language and the body. She has worked with Sabine Macher,
Lucille Calmel, Christophe Alix, Stéphanie Lupo, Gwendoline Robin, Monica Klinger and Patricia Kuypers.

Since September 2011, she explores the world of prostitution. Her work is based on photography and writing and is meant to last several years. She is also a performer in Madely Schott?s play, entitles TEKELAMA, that is present in several festival in the Laboréales. She has recently taken part into the opening of a space for artistic experiments, LE KABINET in Schaerbeek. Many of her projects mix visual art and performance art.
Read more

Mélanie Peduzzi, Sève, Portraits de femmes de ma famille - 4b
Mélanie Peduzzi, Sève, Portraits de femmes de ma famille - 4b

We deliver in United States

All works are packed and shipped by professionals.