Vous souhaitez offrir une œuvre d’art ? Découvrez notre guide de Noël
  • € (EUR)
  • Besoin d'aide

Rencontre avec Histoire de Rue

L’histoire du patrimoine français, démocratisée

Rencontre avec Histoire de Rue - illustration 1

Portrait d'Alexis Lecomte © Histoire de Rue

Le compte Instagram Histoire de Rue invite les internautes à voyager dans le temps à travers les moments marquants de l'histoire, illustrés par des photographies bien pensées. Artsper a fait la rencontre de son créateur, Alexis Lecomte, qui vous raconte - avec légèreté, humour, et tout en pédagogie - le processus derrière chacun de ses projets.

1. Bonjour Alexis ! Peux-tu te présenter et nous expliquer le principe de ton compte Instagram ?

Hello Artsper ! J'ai tout juste 30 ans, l'âge de la raison paraît-il... enfin presque. Je vis à Paris mais je me déplace souvent aux quatre coins de la France (et ailleurs) pour explorer les histoires et le patrimoine qui nous entourent. Je suis le créateur du projet Histoire de Rue, principalement visible sur Instagram et qui devient, en soi, une activité à part entière.

L'idée du projet est de faire vivre l'âme de nos rues, de nos monuments, de notre patrimoine et d'emmener les lecteurs en voyage dans le temps. Comme je le dis souvent, je me vois comme un raconteur et explorateur d'histoires. Pour y parvenir, je superpose des photos anciennes au paysage d'aujourd'hui pour souligner les évolutions, tirer des fils et explorer des histoires souvent oubliées. J'utilise aussi la vidéo pour vous immerger dans le cœur des monuments, et toujours de manière légère – mais sérieuse au fond, je le jure. L'idée, c'est de dépoussiérer tout ça !

J'ai créé Histoire de Rue en 2017 afin d'allier deux passions : la photographie et l'histoire. C'est donc tout naturellement que le projet est né, et grandit depuis !

2. Comment trouves-tu les cartes postales utilisées ?

Les « vieilles photos », comme je les appelle, c'est mon pétrole à moi ! Et contrairement à l'essence en ce moment, pas de pénurie. Pour les dénicher, j'ai deux solutions : le hasard, au détour de brocantes et braderies, ou en me rendant dans mes petites adresses, notamment des magasins spécialisés qui ont des collections incroyables de cartes postales et photos anciennes.

Mon adresse préférée ? Les images de Marc près de Bastille, à Paris ! Un vrai magasin à la Harry Potter. Je vais aussi très souvent au marché aux puces de Saint-Ouen, où j'ai mes petits contacts !

Attention, si tu te lances dans une telle collection, prévois un budget car les cartes postales anciennes peuvent avoir un certain coût selon leur rareté, état, valeur, etc.

Rencontre avec Histoire de Rue - illustration 1
Rencontre avec Histoire de Rue - illustration 1

À gauche: station de métro Monceau, à droite : Berlin © Histoire de Rue

3. Comment sélectionnes-tu les histoires racontées ? Pars-tu d'abord de la carte postale ou bien du monument lorsque tu prépares tes publications ?

J'ai envie de dire… les deux, mon capitaine. Je suis désormais de plus en plus rigoureux et sélectif dans les sujets que je souhaite traiter. J'aime aborder un sujet de différentes manières, un peu comme une série, en utilisant de la photographie, de la vidéo, des stories, des articles, etc. Je choisis donc généralement les sujets et, ensuite, vient l'étape de la recherche des « vieilles photos » et des histoires à raconter. Je construis et prépare aussi ces séries en collaboration avec des institutions ou monuments qui peuvent faire appel à mes services pour explorer leurs histoires d'une manière plutôt nouvelle !

Mais la fantaisie est toujours là ! En fouinant dans les vieux tiroirs des magasins ou dans les brocantes, je peux me laisser surprendre et séduire par des photos incroyables et qui, dès le premier regard, me disent : « vas-y mon grand, explore mon histoire » ! Dans ce cas, c'est un peu le Mariés au premier regard de la carte postale

4. Ce mélange d'ancien et de contemporain nous montre la France sous un nouvel angle. Quel est le message que tu souhaites transmettre à ton audience ?

« Sois curieux.se ! » Je pense que la curiosité est le plus joli défaut de l'homo sapiens. Et s'il y a bien un message que je souhaite faire passer, c'est que nous sommes constamment entourés d'histoires incroyables, parfois intimes, parfois drôles, vulgaires, tragiques, oubliées… et il suffit de savoir regarder ou de se laisser aller à la curiosité pour les découvrir. Tout le monde peut appliquer ce principe. T'es-tu déjà demandé.e quand ton immeuble ou ta maison a été construit.e ? Qui vivait chez toi il y a 100 ans ? Que s'est-il passé dans ta rue ? Des petites questions qui peuvent amener des réponses surprenantes, c'est ce que j'essaie de faire avec Histoire de rue, en questionnant notre patrimoine et en explorant les histoires plus ou moins oubliées qui nous entourent !

5. Quelle est l'histoire que tu as préféré raconter et pourquoi ?

Difficile de n'en choisir qu'une… Chaque histoire a une valeur propre.

Ceci dit, le sujet qui m'a profondément touché est celui de l'occupation et de la libération de Paris. En juin 1940, l'armée allemande entre dans la capitale et impose sa loi jusqu'à la libération en août 1944. Dans ce chaos, de nombreuses photographies nous sont parvenues, souvent anonymes et prises au péril de la vie de leur auteur, loin des images de propagande du régime nazi. J'ai commencé à traiter ce sujet complexe pour comprendre comment les allemands avaient investi la capitale, de quelle manière, à quelles fins… mais aussi pour explorer les histoires de la vie quotidienne dans cette période tragique. Les événements de la libération de Paris montrent, quant à eux, des scènes de guérilla urbaine. Une époque hallucinante, des images irréelles… et une médiation nécessaire. C'est un sujet sans fin que viendront compléter de futurs séries ou projets.

6. Tu es un expert des rues de Paris et des monuments de France. Quel est ton monument préféré, et quel est celui que tu recommanderais à quelqu'un qui ne connaît pas bien la France ?

En toute subjectivité, mon monument préféré est le Grand Palais à Paris, mais cela ne tient qu'à mes souvenirs. Construit en 1900 pour l'Exposition universelle, j'ai eu la chance et le plaisir d'y travailler pendant plus de 4 ans, je m'occupais de la communication du monument. Son histoire, ses recoins plus ou moins secrets, mes souvenirs intimes… je n'ai jamais eu une relation aussi forte avec un monument.

Pour quelqu'un qui ne connaîtrait pas bien la France, je lui conseillerais de pousser les portes du Panthéon. Une ancienne église convertie en temple de la République, c'est certainement l'occasion parfaite pour connaître davantage une partie des grands personnages de la nation républicaine. Et si possible, je leur conseillerai de monter jusqu'au lanternon pour profiter d'une vue panoramique et incroyable sur la capitale. En attendant, j'ai réalisé un reportage vidéo en 2020 dans ce monument pour explorer son histoire, c'est disponible ici.

Rencontre avec Histoire de Rue - illustration 1
Rencontre avec Histoire de Rue - illustration 1

À gauche : la collection de cartes postales d'Alexis Lecomte, à droite : Montmartre © Histoire de Rue

7. La photographie compte aussi parmi tes spécialités. Es-tu inspiré par un photographe ou un style en particulier ?

La photographie est en effet l'un de mes domaines de prédilection. Je suis très sensible à l'œuvre du photographe japonais Yoichi Midorikawa pour son approche picturale de la photographie. Son œuvre Mer intérieure, qui confond photographie et dessin, est absolument magnifique.

Je suis aussi naturellement intéressé par ceux que j'appelle les pionniers de la photographie, comme Eugène Atget, Berenice Abbott, Charles Marville ou, plus récemment, Robert Frank, qui nous ont laissé des témoignages uniques de nos villes, des rues et de la vie quotidienne de la seconde moitié du 19ème siècle à la première moitié du 20ème siècle.

Mais ne vous y trompez pas, je m'intéresse aussi à la plus jeune génération à travers des photographes qui mêlent engagement et esthétique comme Pierfrancesco Celada qui a couvert d'une manière sublime la révolution des parapluies à Hong-Kong en 2014, ou encore Amina Kadous qui a consacré une série récente sur l'érosion d'un pan de l'histoire de son pays, l'Égypte. Elle a d'ailleurs reçu le prix Madame Figaro 2022 au festival des Rencontres d'Arles 2022.

8. Et enfin, as-tu des projets à venir dont tu aimerais nous parler ?

Je suis un hyperactif passionné et je ne suis jamais à court de projets. Dans les prochains mois, je vais me lancer dans un projet d'édition et vous allez pouvoir m'entendre à la radio… J'aimerais aussi embarquer mes lecteurs dans la vie réelle en devenant guide dans les rues de Paris. Je travaille sur des visites que je lancerai prochainement.

Bien sûr, je continue à développer le projet Histoire de Rue et à collaborer avec les monuments et les institutions qui souhaitent raconter leur histoire avec moi.

Et, nouvelle toute fraîche, je viens de lancer une newsletter qui explore une anecdote sur le patrimoine chaque semaine en mode rapide et efficace : abonnez-vous ici !


Sélection d'œuvres d'art

Nu au Miroir / A Nude Model Before a Mirror - 1910, Egon Schiele

Nu au Miroir / A Nude Model Before a Mirror - 1910

Egon Schiele

Edition - 58 x 45 cm

625 €

Lithographie Farandoles VI, Hans Hartung

Lithographie Farandoles VI

Hans Hartung

Edition - 48 x 34 cm

1 600 €

Le cactus au bord de l'eau, Al Freno

Le cactus au bord de l'eau

Al Freno

Peinture - 70 x 50 x 2 cm

Vendue

Rolling Stones - Mick Jagger, Keith Richards and Ronnie Wood (hidden), Video Shoot, New York, 1978, Michael Putland

Rolling Stones - Mick Jagger, Keith Richards and Ronnie Wood (hidden), Video Shoot, New York, 1978

Michael Putland

Photographie - 50.8 x 40.6 cm

1 100 €