Charles Guyot

Fondateur du CAC Contemporary Art Club

Cette semaine Artsper a rencontré Charles Guyot, collectionneur qui a lancé en 2005 le CAC ( Contemporary Art Club), une association qui regroupe de jeunes collectionneurs d'art contemporain, composée de plus de 300 membres.


Artsper : Pouvez vous nous en dire un peu plus sur vous, Charles Guyot?
Je suis passionné par l’art contemporain depuis plusieurs années et je vis cette passion de plusieurs façons:
- Je visite très régulièrement les galeries, musées, foires et je collectionne.
- J’ai créé un groupe de jeunes collectionneurs, le Contemporary Art Club (CAC).
- Je soutiens activement plusieurs associations comme les Amis de la Maison Rouge et les Amis de l’Ecole des Beaux Arts de Paris.

A: Le Contemporary Art Club (CAC) existe depuis quelques temps déjà. Pouvez-vous retracer son évolution en quelques mots?
Ma sœur Victoire et moi avons créé le Contemporary Art Club (CAC) en 2005 et nous avons depuis organisé plus de 60 évènements dans des musées, galeries, fondations, chez des collectionneurs…
Le groupe rassemble plus de 300 membres animés par une même passion pour l’art contemporain. La plupart des membres sont issus de grandes écoles françaises et travaillent dans la finance, le droit, l’entrepreneuriat…
Tous les deux mois, nous réunissons une quarantaine de membres autour d’une exposition ou d’un intervenant du monde de l’art. Puis les visites sont suivies d’un cocktail qui permet aux membres d’échanger entre eux.

A: Comment devient on membre du CAC ?
On rentre par cooptation. L’idée étant que les membres se connaissent et partagent une même passion.

A: Le futur du CAC selon vous ?
L’actualité artistique de Paris se renouvelle sans cesse et nous allons continuer à suivre ce programme. Dans le futur, nous pensons éventuellement faire voyager le groupe pour aller découvrir d’autres expositions et des intervenants du monde de l’art à l’étranger.

A: L’exposition qui vous a le plus marqué cette année?
J’ai été particulièrement marqué par l’exposition des collections de David Walsh à la Maison Rouge.
J’aime beaucoup le concept d’exposer une collection particulière et j’ai été séduit par la façon dont le commissaire de l’exposition, Jean-Hubert Martin a mis en relation les différents thèmes: le regard, le corps, la guerre…

A: Un artiste ou une oeuvre que vous avez découvert en 2013 et que vous souhaitez nous faire partager?
En 2013, j’ai découvert le travail de Chiharu Shiota, une artiste japonaise représentée par la galerie Daniel Templon. J’ai été particulièrement touché par ses installations spectaculaires faite par le tissage de véritables toiles d’arraignées avec des cordelettes noires.

A: Que pensez-vous de l’achat d’œuvres en ligne et plus précisément du projet Artpser ?
Les gens manquent souvent de temps pour visiter les galeries et exposition. Artsper est une belle alternative. Le site permet de consulter, facilement, un large éventail d’œuvres d’art à des prix abordables. Tous les détails sont indiqués sur les œuvres et certaines sont recommandées par des experts. En somme, je pense qu’on peut trouver de très belles œuvres en ligne mais que cela ne doit pas remplacer les visites d’expositions.

Lire plus
Partager cette interview

Theo Haggai, Omo, Dessin

Theo Haggai

Omo, 2015
160 x 90 x 1 cm
Dessin

1 800 €

Bernard Quentin, ART CUBE, Sculpture

Bernard Quentin

ART CUBE, 2012
20 x 20 x 20 cm
Sculpture

1 500 €

Julian Opie, Boat 4 Steelcut, Sculpture

Julian Opie

Boat 4 Steelcut, 2015
42 x 79 x 1 cm
Sculpture

6 500 €

Theo Haggai, Tampax, Dessin

Theo Haggai

Tampax, 2015
130 x 70 x 1 cm
Dessin

1 800 €

Theo Haggai, Untitled (Heart) , Dessin

Theo Haggai

Untitled (Heart) , 2015
100 x 75 x 5 cm
Dessin

1 800 €

Julian Opie

Irlande

Bernard Quentin

France

Theo Haggai

France